Communication de nos partenaires

Swallow The Sun – Songs From The North I, II & III ...

Le 19 décembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Mikko Kotamäki - Chant
  • Juha Raivio - Guitares
  • Markus Jämsen - Guitares
  • Aleksi Munter - Claviers
  • Matti Honkonen - Basse
  • Juuso Raatikainen - Batterie

Style:

Doom/Death Mélodique

Date de sortie:

13 Novembre 2015

Label:

Century Media Records

Note de la SoilChroniqueuse (Bloodybarbie) : 8.5/10

Swallow The Sun voit le jour (ou la nuit, ça dépend de la saison) au fin fond de la Finlande, de ces pays nordiques de dépressifs et de mélancoliques a inspiré tellement de musiciens à composer des chefs-d’œuvre. Certains s’expriment par le Folk (Wintersun, Ensiferum, Finntroll, Korpiklaani…), d’autres par le Heavy (Battle Beast, Sonata Arctica, Sabaton…), d’autres par le Thrash (Lost Society, Dr Living Dead…), et beaucoup dans le Death mélo/Death (Soilwork, Children Of Bodom, In Flames…) Doom et/ou Black (alors là, la liste est bien longue : presque tous les habitants de Bergen/Norvège). Autant dire qu’à 80% (calcul à l’arrache), les albums de ces styles proviennent du nord et sont une valeur sûre. Swallow The Sun ne fait pas défaut à cette règle et figure parmi les meilleurs de sa catégorie. Si vous me demandez de citer cinq de mes groupes préférés de Doom, je répondrai sans trop réfléchir : Katatonia, Agalloch, Swallow The Sun, Dark The Sun (oui, ils ont quelque chose contre le soleil, ces deux-là) et Barren Earth.

Un album pour les gouverner tous, un seul ! Si vous ne connaissez pas encore Swallow The Sun c’est l’occasion ou jamais, car ce triple album vous permettra d’avoir un aperçu complet sur les capacités de nos chers finlandais ! Vous avez là « Songs Of The North » une sublime œuvre du nord. Au menu : un cocktail Death mélo et Doom (funéraire), plus de 2h30 de totale mélancolie et de noirceur sous toutes ses couleurs, en toute douceur.

Si une œuvre aussi longue et dense pourrait signifier des pages de chronique, celle-ci, au contraire, inspire au résumé ! Tenez-vous prêts pour un voyage émotionnel sombre et houleux, qui fera remonter toute votre peine, solitude,… bref, que de mauvaises choses quoi, mais n’ayez pas peur, la musique en vaut la peine. Préparez vos paquets de mouchoirs !

 

Songs From The North I : Plutôt Doom/Death mélodique (moyennement extrême)

Des morceaux complètement contrastés, une moitié en chant clair et guitares acoustiques et l’autre moitié en growlés bien graves/guitares électriques comme « Rooms and Shadows ». Une moitié dans le mid-tempo, une autre plus rapide et tumultueuse. On y trouve comme dans leurs traditions, un duo féminin/masculin (dans « Heartstrings Shattering »). Toute la magie de Swallow The Sun réside dans ce changement d’état émotionnel et d’énergie au sein d’un même morceau, ce côté innocent des voix claires et le côté malsain et agressif des growls. Chaque morceau est une mine mélodique : celles-ci y sont merveilleusement bien travaillées, du Doom magique ou la magie du Doom en toute beauté ! Des chœurs grégoriens sur « Lost & Catatonic » avec un côté orchestral majestueux à la Paradise Lost. Voilà un morceau inspirant la tristesse jusqu’à en pleurer.

Et en parlant de tristesse « From Hapiness to Dust » en détient le trophée : dans un rythme plus long et un magnifique jeu de guitare, tout est sublime dans ce morceau. A méditer sur les paroles, très compréhensibles d’ailleurs, et pleines de sagesse et de mélancolie.

 

Songs From The North II : plutôt Folk/Doom (acoustique et doux)

Si vous voulez un beau morceau pour vos funérailles ou celui de vos proches, je vous recommande vivement « The Womb of Winter »… En tout cas je voudrais que celui-ci figure sur la playtlist des miennes !

On passe à un album plus prog et plus mélodique, dans le mid-tempo ou lent, on s’éloigne du metal proprement dit et on se rapproche plus de ce que faisait Anathema pendant une de leurs périodes. II y a plus d’éléments symphoniques, un son de guitares clair et tellement aérien et plus le moindre growl. Mikko Kotamäki nous montre qu’il est capable d’assurer merveilleusement et tout aussi bien le chant clair que le chant sombre (un de mes chanteurs schizos préféré désormais après Jón Aldará (de Hamferd et Barren Earth), qui est encore plus impressionnant en la matière). J’ai eu un gros coup de cœur pour « A Heart of a cold white Land » et le très triste « Pray for the Winds to come », ainsi que la magnifique balade aux guitares acoustiques et électriques sur « 66.50… ».  Le genre de morceaux qui vous pénètrent profondément et touche chaque entité de votre être, l’émotion y est beaucoup trop forte et difficile d’y rester insensible.

Je dirais que ce numéro II est un album passe-partout accessible à tout public amateur de belles mélodies, sereines et sublimes. « Before the Summer dies » avec un soupçon de riffs orientaux sur quelques couplets, ça me rappelle beaucoup les œuvres de Katatonia d’ailleurs. Il est clair qu’il vous met à plat énergiquement parlant puisque c’est un véritable calmant, un dépresseur et un antidépresseur à la fois ! Le numéro II résume la dépression hivernale (des nordiques ?) en toute beauté !

 

Songs From The North III : Plutôt Doom funéraire (lourd et extrême)

Après le calme, la tempête : faisons face au côté très obscur et black de STS avec des guitares au son grave, un chant black/death sur un fond doom funéraire,  tout en restant dans le mid-tempo/lent. Les orchestrations sont toujours présentes là où il faut, ce qu’il faut. Les meilleurs morceaux sont « Empire of Loneliness » avec un peu de double pédale (enfin !), car les orchestrations y sont grandioses et des tappings au ralenti, ainsi que « The Clouds prepare for Battle » (un intitulé bien pensé, d’ailleurs).

En tout cas, la vedette de l’album reste sans aucun doute Mikko Kotamäki qui a déballé toute sa large palette vocale, assez impressionnante, maitrisant aussi bien les growls que les diverses nuances de chant clair. Sans oublier le coté clavier et orchestrations bien dosés, ni trop ni pas assez, juste ce qu’il faut. Quant aux guitares, il faut dire que (sur)doser ce triple album par des guitares au son clair et acoustique lui donnant cet aspect un peu folk , tout en restant dans le doom mélancolique, il fallait oser et surtout bien le réussir. C’est ce que Swallow The Sun a su accomplir avec brio !

Le gros point noir de cet album c’est d’être trop long pour vous maintenir concentré, ce bien qu’il soit magnifique. Pour remédier à ça, je vous conseille de l’écouter en mode aléatoire pour ne pas vous lasser vite de l’idée de chaque album, ou alors ne l’écouter mais pas d’une traite.

Parce que bon, le Doom c’est bien, mais plus de deux heures d’affilée, quand même pas, surtout quand c’est du Doom ultra mélancolique. Le défi que je vous lance, c’est que si vous tenez sans faire une pause, je vous offre une bière (même moi j’ai perdu ce pari fait avec moi-même).

« Songs From The North I, II & III» est définitivement une sorte d’Anthologie de Swallow The Sun (ou un best of) !

 

Tracklist Songs From The North I :

1. With You Came the Whole of the World’s Tears
2. 10 Silver Bullets
3. Rooms and Shadows
4. Heartstrings Shattering
5. Silhouettes
6. The Memory of Light
7. Lost & Catatonic
8. From Happiness to Dust

Durée: 59:20

 

Tracklist Songs From The North II :

1. The Womb of Winter
2. The Heart of a Cold White Land
3. Away
4. Pray for the Winds to Come
5. Songs from the North
6. 66°50´N,28°40´E
7. Autumn Fire
8. Before the Summer Dies

Durée: 42:33

 

Tracklist Songs From The North III:
1. The Gathering of Black Moths
2. 7 Hours Late
3. Empires of Loneliness
4. Abandoned by the Light
5. The Clouds Prepare for Battle

Durée : 51:57

 

Facebookhttps://www.facebook.com/swallowthesun

Site Officielhttp://www.swallowthesun.net/

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green