Communication de nos partenaires

Suicide Silence – You can’t stop me

Le 13 octobre 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Chris Garza : guitare / Mark Heylmun : guitare / Alex Lopez : batterie / Dan Kenny : basse / Hernan Hermida : chant.

Style:

Deathcore

Date de sortie:

11 juin 2014

Label:

Nuclear Blast Records

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7/10


Tout le monde connaît le Deathcore, dernier style à la mode sur la planète Métal ?

Tout le monde a bien en tête tous les poncifs du genre ? Aujourd’hui, que faut-il pour percer ? Des tatouages intégraux et des extenseurs d’oreille, un chanteur avec une coupe de cheveux Emo mais qui growle comme un cochon qu’on égorge, des musiciens qui parviennent à jouer de leurs instruments avec la sangle aux genoux, en hommage à cette hilarante formation qu’est Attack Attack !, des rythmiques qui n’utilisent jamais plus de trois cases et enfin des gros refrains qui, s’ils étaient chantés en voix claire, ouvriraient les portes du Hit Parade et des passages en radio grand public.

Si tu as tout ça réuni alors tu peux prétendre à faire signer ton groupe sur une Major.

 

De ce que j’en sais, Suicide Silence est devenue une référence en la matière. Cela veut donc dire qu’ils se sont parfaitement appropriés tous les codes du Deathcore et qu’ils font sans doute en plus un peu de zèle que les concurrents directs. La question est maintenant de déterminer sur quel point porte ce zèle. Sont-ils plus brutaux ? Plus mélodiques ? Plus tatoués ? Réponse 1 et 3.
Quand il est question d’envoyer du gros son, You Can’t Stop Me se pose là. Les Mosh Parts sont énormes, le chant oscille entre des hurlements Hardcore et les pures agressions Death Métal, les refrains sont entêtants (« Sacred Words »), je comprends mieux l’engouement autour des Américains car ils démontrent un grand professionnalisme ainsi qu’une maturité musicale qui leur permet d’éviter de répéter inlassablement les mêmes plans rythmiques. De plus, le groupe n’hésite pas à intégrer des arrangements proches du Métal Industriel (des vocaux distordus par exemple) qui lui donnent un surcroît de personnalité.

 


Cela dit, maîtriser les codes fait juste de Suicide Silence un groupe peut-être plus appliqué que la moyenne mais guère plus digeste tant les douze compositions se ressemblent. La formation fait bonne impression avec un sens certain du groove (« We Have All Had Enough » ) ainsi qu’une volonté de rester constamment brutal mais l’indigestion guette et l’application ne fait pas de You Can’t Stop Me un disque intelligent. Plutôt l’équivalent d’un hamburger qui régale à la première bouchée puis écœure à la seconde.

 

 

Tracklist :
1 : M.A.L
2 : Inherit The Crown
3 : Cease To Exist
4 : Sacred Words
5 : Control
6 : Warrior
7 : You Can’t Stop Me
8 : Monster Within
9 : We Have All Had Enough
10 : Ending Is The Beginning
11 : Don’t Die
12 : Ouroboros

Site officiel : http://www.suicidesilence.net/
Facebook : https://www.facebook.com/suicidesilence
Myspace : https://myspace.com/suicidesilence
Twitter : https://twitter.com/suicidesilence

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green