Communication de nos partenaires

Stahlsarg – Comrades in Death

Le 16 avril 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Eissturm : Chant, Guitares
  • Krieg : Guitares
  • Destruction : Basse
  • Eisenfaust : Batterie

Style:

Black Death Metal

Date de sortie:

23 Octobre 2015

Label:

Mighty Music

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg): 5/10

Des fois, je me dis : « Mais pour qui te prends-tu, chroniqueur ? Quelle légitimité as-tu à jauger et juger le travail des autres ? » S’il est vrai que chroniquer un album a forcément attrait à la subjectivité, indéniablement, j’essaye tant qu’à faire de rester objectif et de proposer des critiques constructives. Je pense également que ce questionnement et cette remise en question doit – ou devrait – être fréquente chez mes confrères… Mais là, je me trouve dans une situation kafkaïenne avec l’album Comrades in Death de Stahlsarg.

Pour tout vous avouer, ça fait un petit moment que je l’ai dans ma réserve d’albums à chroniquer, que je l’écoute pour y trouver un élément qui m’intéresserait, qui le ferait sortir du lot… et je n’en trouve pas ! Pour moi, la musique doit faire passer quelque chose, que ce soit de l’appréciation ou du dégout, de l’adulation ou de l’écœurement… mais pas laisser indifférent.

Alors oui, on est dans un mélange de Black et surtout de Death old school qui fait énormément penser au groupe éponyme de feu-Chuck Schuldiner, le son, les structures des morceaux… mais sans son étincelle, sans son génie. Ce commentaire ne remet absolument pas en question le fait que cet album soit bien joué, bien construit, carré, bien produit… mais j’attends davantage d’un album de Death Metal, ce petit truc qui fait que je me sens dans ce genre musical qui me convient, avec sa part de violence haineuse et de tendresse mélodique, de noirceur et d’éclairage dystopique… Là, on est dans des codes convenus, jusqu’aux pseudos allemands référencés « 2ème guerre mondiale » des interprètes, sans aucune finesse ou originalité – j’avoue ne toujours pas vraiment comprendre la fascination pour cette période.

Éventuellement, on peut mettre cette absence de passation émotionnelle, cette fadeur, sur le compte du debute album qu’est Comrades in Death, mais le seul morceau qui m’ait éventuellement parlé est le plus long, « Damocles XIII », même si j’ai fini par le trouver redondant. La lourdeur chronique de « Frostbite Division » n’est pas inintéressante, mais mal exploitée.

A écouter pour se faire un avis sensibilisé à cet album que j’ai trouvé… mortellement insipide au final.

Tracklist:
1. Razed to the Ground (5:32)
2. Seelow Heights (5:04)
3. From Factory to Fortress of Rubble and Iron (4:54)
4. Damocles XIII (7:48)
5. Wolves of the Sea (5:38)
6. Under the Shadow of the silver Runes (3:43)
7. Castle Wewelsburg (3:48)
8. Frostbite Division (4:52)
9. In the City of trapped Souls (5:22)

Facebook: https://www.facebook.com/stahlsarguk/

Site officiel: http://stahlsargofficial.com/

Bandcamp: http://stahlsarg.bandcamp.com/track/castle-wewelsburg

Youtube: https://www.youtube.com/user/stahlsargband

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green