Communication de nos partenaires

Solomonic Demons – Firestorm

Le 24 novembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Erick Carrillo : Tous les instruments
 

Style:

Death/Thrash Metal

Date de sortie:

29 juillet 2015

Label:

Merdumgiriz Records

Note du SoilChroniqueur (Wilhelm von Graffenberg) : 6.66/10

Même si Hervé Villard a soutenu qu’il ne fallait jamais avouer,  je dois vous avouer quelque chose : en recevant Firestorm de Solomonic Demons, j’ai commencé par y jeter une oreille suspicieuse, au regard (ou plutôt à l’écoute) du précédent « chef d’œuvre » produit (ou distribué, je ne saurais plus dire) par le label Merdumgiriz qui sonnait comme un véritable foutage de gueule, avec un beau bolduc noir étincelant d’ « avant-gardisme post moderne prog expérimental et mon cul sur la commode ». Mon a priori dubitatif s’est heureusement assez vite estompé dès les premières notes…

Honnêtement, si ce n’est pas révolutionnaire (du thrash/death old school assez classique somme toute), c’est loin d’être mauvais malgré tout. Des faux airs de Obituary et de Morbid Angel, ce one-man-band de thrash/death metal du New Jersey signe ici son premier LP, après une démo 72 Demons en 2008, puis un EP intitulé The Gates of Goetia en 2013. Son fondateur et tête pensante, Erick Carrillo (pas l’acteur homonyme), gère tout : que ce soit au niveau instrumental (le monsieur semble faire de main de maitre dans la « polyintrumentie ») mais pour la com’ également, y compris le prix du téléchargement sur bandcamp, au prix modique de… je vous laisse deviner… 6.66€ ! Logique me direz-vous, quand le sujet abordé touche au Lemegeton, le Livre ou Clavicule de Salomon, traité de magie noire du XVIIème siècle sensé décrire les rituels pour invoquer les 72 démons (dans sa première partie intitulée la Goetia) que le roi Salomon aurait lui-même invoqués puis esclavagés par la suite… Bref, j’épilogue et je vous renvoie à vos saines lectures des bouquins d’Aleister Crowley (Kamoulox, au passage !)…

Huit morceaux au son assez propre, mais qui sonnent un peu trop immatures car redondants dans leur structure et leur(s) solo(s) peu inspiré(s), ainsi que les fins de morceaux à revoir, malgré la qualité et le soin dont fait preuve l’auteur-compositeur à tout faire. Mention spéciale pour les parties de batterie : je lui recommanderais bien de trouver un groupe avec qui en jouer vu que c’est son point fort (entre autres sur « 72 Demons » et « Complete Obliteration ») car, si de bonnes idées se font entendre de ci de là, les parties de guitares ne sont pas des plus réussies et maitrisées quant à elles (sur « Complete Obliteration » également).

« Razor Fist » est efficace et très heavy quand « Forbidden Soul » tourne davantage vers le thrash et « Brotherhood Warfare » va vers du death plus affirmé… Voila le résumé du style général de Solomonic Demons et son premier album non dénué d’intérêt, éventuellement à suivre si ce projet en solo continue sur cette voie.

A écouter autour d’un plateau de Oui-ja en invoquant Emile & Image à minuit.

Tracklist :
1. Firestorm (3:42)
2. The Key (Clavicula solomonis) (3:35)
3. Dismembered by Pigs (2:47)
4. 72 Demons (3:44)
5. Razor Fist (4:50)
6. Complete Obliteration (3:24)
7. Forbidden Soul (3:27)
8. Brotherhood Warfare (4:18)

Facebookhttps://www.facebook.com/Solomonic-Demons-150861851599182/
Youtubehttps://www.youtube.com/user/SolomonicDemons
Bandcamp http://solomonicdemons.bandcamp.com/releases

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green