Communication de nos partenaires

Skullview – Metalkill The World

Le 6 décembre 2010 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Dean Tavernier : Guitare
  • Peter Clemens : Basse
  • Dave Hillegonds : Guitare
  • Joe Garavalia : Batterie
  • Quimby "Earthquake" Lewis : Chant

Style:

Heavy Speed

Date de sortie:

Juillet 2010

Label:

Pure Steel Records

Note du Soilchroniqueur ( Celtikwar) : 8,5/10

Faire simple ce n’est pas si compliqué.

On peut parfois reconnaître un groupe grâce à la pochette de ses albums. Certains possèdent une imagerie et des illustrations propres à l’univers musical. On peut citer comme exemple le plus connu Maiden et Eddie mais aussi Saxon et ses blasons médiévaux, Doro illustrée sur chacune de ses couvertures, l’aigle si cher au cœur de Ross The Boss, Manowar et son guerrier. Skullview prend exemple sur les grands maîtres en mettant lui aussi toujours le même barbare sur les pochettes de ses albums, il ne manque plus que les femmes dans leur plus simple vêtement et on les confondrait avec celles de Ken Kelly.

Ce jeune groupe originaire de l’Indiana a quinze années d’expérience derrière lui, mais était resté presque inconnu en France. Skullview est pourtant assez productif et à déjà quelques albums à son actif. Le premier datant de 1998 « Legends of Valor » suivi l’année suivante par le présomptueux « Kings of the Universe », peu de groupes osent s’imposer rois avec la sortie de leur album, et ensuite en 2001 c’est au tour de « Consequences Of Failure ». Ces trois parutions ne seront pas très bien reçues par le public, si bien que Skullview reste dans l’ombre, on en vient presque à croire à sa disparition quand en 2010 il annonce la sortie de « MetalKill The World », ce dernier sur le Label Allemand Pure Steel Records, très connu pour dénicher de bons petits albums sans prétentions.

Que nous réserve alors Skullview avec cet album aux allures manowariennes. Les influences sont affichées dès le départ, car les cacher n’aurait servi qu’a peu de choses. Dès le premier titre « Legions Of the Star Scroll » on entend clairement des passages de Manowar, des parties plus speed issues de la Bay – Area et des changements de tempo Maideniens. On retrouve aussi un passage narratif sur « Remnants Of the Storm » digne des Kings. Pourtant malgré tout cela, on n’est pas lassé à l’écoute de Skullview, le groupe nous réserve quelques petites perles pour nous accrocher, comme l’introduction à la basse très groovy de « Legions Of the Star Scroll » que l’on retrouvera d’ailleurs sur « Defiance, Desperation, Defeat », les plans de batterie ainsi que les roulements donnés tout le long de « Behind the Cell ». Le chant est assez impressionnant car possède de multiples facettes, tantôt ravageur et rapide, en passant pas les montés dans les aigus stridents, des parties plus douces et aussi fameuses onomatopées du Heavy Metal.

Le tout est truffé de changements de tempo, la fin de « Defiance, Desperation, Defeat » n’a rien à envier à un Anthrax de la jeune époque. Le titre éponyme lui aussi ne déroge pas à la règle, une intro lente et sombre à la batterie sur un fond de riffs gras et lourds, arrivant ensuite Lewis et son chant lent mais énergique gagnant en hargne, jusqu’à l’explosion et le démarrage puissant des guitares, enchaînant avec des cœurs ravageurs venus scander un refrain qui vous pénètre directement sur un rythme martial. Arrive alors la deuxième montée en puissance avec une partie plus speed metal, un chant plus aigu et incisif, des guitares plus rapides et moins lourdes, pour re-sombrer ensuite dans un passage plus lent plein de noirceur et de mélancolie, remontant alors vers le speed des plus rapides, et une partie instrumentale à vous couper le souffle, elle reste entraînante et accrocheuse malgré la vitesse, vous envoyant un déluge de notes en pleines face. Le titre se finit ensuite par un retour au refrain sur un rythme martial. « MetalKill The World » et ces neufs minutes est riche et bien qu’il soit long on ne ressent pas de longueur, j’ai halluciné quand j’ai vu le temps, je n’y aurais jamais cru.

Les autres morceaux sont moins riches et moins variés que celui-ci mais restent quand même de belles perles, vous pénètrent et ont du mal à sortir de vos têtes. On est accroché tous le long de l’écoute de cet album, les passages rapides et breaks instrumentaux vous redonnent une pêche d’enfer. De plus la production de cet « MetalKill The World » fait clairement pensée aux années 1980 légèrement remanié, un son simple efficaces sans fioritures, avec un duo basse batterie bien audible.

Skullview revient après une longue absence plus mature et plus sûr de lui. Les titres ne sont pas copiés, on parlerait plus de clins-d’œil, car on a pas l’impression de déjà entendu, déjà vu, mais on se questionne plus sur un court passage, en se demandant d’où il provient. Le combo plus fort avec ce « MetalKill The World » n’est pas encore prêt à être le roi de l’univers mais je pense qu’il mérite bien sa place parmi le renouveau des groupes de Heavy actuel.

Un album simple sans prétention juste de la bonne humeur.

Myspace : www.myspace.com/officialskullview/

Site: www.skullview.com/

Retour en début de page

2 commentaires sur “Skullview – Metalkill The World”

  1. AvatarMETALPSYCHOKILLER
    Posté: 6th Déc 2010 vers 19 h 32 min
    1

    Il me semble que j’ai déjà vu un chroniqueur se servir d’une phrase d’entame et une autre de cloture signifiant que la boucle est fermée, (-;…

    Par ailleurs je connaissais le Thrash de la Bay Area, beaucoup moins son Speed.

    Au final, avec tes écrits vantant ce Scud, ma curiosité maintenant titillée, va me forcer à aller le découvrir… Et encore aggraver mes retards en ponte de reviews…

  2. Avatarceltikwar
    Posté: 6th Déc 2010 vers 19 h 45 min
    2
    commentaires actuellement

    c’est possible 😉

    pour le thrash et speed de la bay area,
    j’ai encore un peu de mal à différencier les deux styles.

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green