Communication de nos partenaires

Shape Of Despair – Monotony Fields

Le 10 juin 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Tomi Ullgrén - Guitares
  • Jarno Salomaa - Guitares, Claviers
  • Natalie Koskinen - Chant (féminin)
  • Samu Ruotsalainen - Batterie
  • Sami Uusitalo - Basse
  • Henri Koivula - Chant

Style:

Funeral Doom

Date de sortie:

15 juin 2015

Label:

Season Of Mist

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10

Enfin !

Enfin arrivé, ce quatrième album de Shape Of Despair, et dire que les fans de Doom l’auront attendu, espéré ou fantasmé n’est pas exagéré !
Que ce soit avec « Shades of… » (2000), « Angel of Distress » (2001) ou l’intemporel « Illusions Play » (2004), le groupe finlandais n’a jamais déçu et cette attente de plus de dix ans avant la sortie de ce « Monolity Fields » a été bien longue pour avoir la suite de la carrière d’un des maîtres du Funeral Doom.

Outre une compilation en 2005, un EP en 2010 (« Written in my scars », dernière production avec un des maîtres à penser du groupe, l’ex-Amorphis et ex-Ajattara Pasi Koskinen) et un split avec Before The Rain l’année suivante, on n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent.
En outre, le départ de Pasi Koskinen n’engendrait pas l’optimisme concernant la suite du groupe.

Et là, un nouveau chanteur en la personne de Henri Koivula (Throes Of Dawn) et la machine repart.
Pour le coup, le bougre arrive à nous faire oublier son illustre prédécesseur avec son chant caverneux d’une profondeur abyssale, qui se marie à la perfection avec les douces parties vocales de Natalie Koskinen (désormais ex-femme de Pasi).
Le groupe nous distille huit titres pour un album rempli ras la gueule avec ses 76 minutes de musique. Et l’écoute seule de ce petit bijou renverra immédiatement dans les cordes tous ceux qui arrivent à prétendre qu’on s’emmerde lors d’un album de (Funeral) Doom.

Parce que ce Shape Of Despair, pour « Monotony Fields », a mis le paquet pour nous sortir un album aux ambiances divinement magnifiques sur lequel est mise en avant une mélancolie incroyable de par l’apport des claviers savamment distillés et l’addition de ses deux chants, profond pour lui, aérien pour elle.
Véritable sommet de contrastes, cet album nous propose des morceaux certes faciles d’accès mais prouve une vraie maturité dans le processus de composition : les titres sont évidemment longs, voire très longs (entre six et douze minutes, dont cinq dépassant allégrement la barre des dix) et méticuleusement écrits.

Rien n’est laissé au hasard, chaque note, chaque nappe de clavier, chaque passage vocal a son importance, créant un tout d’une force intrinsèque quasiment indestructible. Techniquement, les morceaux ne sont pas d’une complexité exceptionnelle, ce qui confère à l’album un côté accessible et homogène qui est tout sauf déplaisant.
Jamais le Funeral Doom (pour le coup, on pourrait même rajouter ‘atmosphérique’ dans les mots-clés) et le Gothique n’auront aussi bien fusionné pour restituer un album qui, une nouvelle fois pour le groupe, confine au chef-d’œuvre !

Un des meilleurs albums du genre depuis très longtemps ! Magnifique !

Shape Of Despair sera au Hellfest (14h20 à l’Altar le vendredi) et c’est assurément l’un des shows à savourer de la première à la dernière seconde !

Tracklist :
1. Reaching the Innermost
2. Monotony Fields
3. Descending Inner Night
4. The Distant Dream of Life
5. Withdrawn
6. In Longing
7. The Blank Journey
8. Written in My Scars

Site officiel : http://www.shapeofdespair.com/
Myspace : http://myspace.com/shapeofdespair
Facebook : https://www.facebook.com/shapeofdespairofficial
Twitter : https://twitter.com/shapeofdespair

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green