Communication de nos partenaires

Saxon – Battering ram

Le 2 novembre 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Paul Quinn : Guitares / Biff Byford : Chant / Nigel Glockler : Batterie / Nibbs Carter : Basse / Doug Scarratt : Guitares

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

16 octobre 2015

Label:

UDR Music

Note du SoilChroniqueur (Erikillmister) : 8 /10

C’est à se demander si les vétérans anglais de Saxon ne cherchent pas à battre un record, celui du groupe le plus prolifique sur les cinq dernières années ! Si l’on ne tient compte que des disques studio, il s’agit tout de même du 21 ème album à pointer le bout de son nez, deux ans après un « Sacrifice » fort réussi. Vous connaissez sans doute l’adage « c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes » ? Et bien ce proverbe semble parfaitement coller à Biff Byford et ses potes tant la qualité est systématiquement au rendez-vous.

« Battering Ram » est en effet l’un des enregistrements les plus aboutis de Saxon, grâce au doigté d’Andy Sneap officiant derrière la console.

Ceci dit, avec le pedigree du monsieur on s’en serait un peu douté ! Rien de moins à son actif que Testament, Exodus, Megadeth ou bien encore Accept… Il y a pire comme carte de visite !

Dés l’éponyme premier titre, la vielle locomotive Saxonne s’emballe, revisitant avec brio le style qui a fait leur gloire, à savoir un heavy metal authentique, sans fioriture, cela s’annonce donc sous les meilleurs auspices !

« The devils footprints » me conforte dans mon idée, avec là encore un angle d’attaque réussi, toutes guitares dehors, rehaussé par une voix shakespearienne en prélude. Le duo Paul Quinn/Doug Scarratt, très en verve, peut-être comme jamais, continue de faire parler la poudre, « Queen of heart » peut en témoigner avec son riff quasi parfait, le genre qui nous dévisse le cerveau instantanément, du boulot de pro !

Le pont central du titre, joué façon « Crusader » fait mouche également, Byff nous montrant qu’il est vraiment l’une des voix du heavy passé et présent.

« Destroyer » ne ralentit pas la cadence de fou que s’est imposée Saxon, bien au contraire ! Nigel Glocker cogne ses fûts comme un malade, aidé de son alter ego bassiste Nibb Carter, afin de nous asséner un bijou de rythmique, parfaite synthèse de maîtrise et de tranchant.

 

Arrivé à la plage 5, on se dit que les Britanniques vont sans doute un peu calmer le jeu, en balançant un morceau mid-tempo ? Que nenni ! C’est encore un hymne façon NWOBHM, « Hard and fast » qui nous est servi sur un plateau.

J’aurai dû me dire avec un peu de recul qu’un titre intitulé de la sorte ne pouvait que faire très mal. Encore du classique avec ce petit sample orageux qui ouvre « Eye of the storm », dans la moyenne de ce que Saxon nous propose quand il veut nous faire headbanger comme des malades, en résumé pas de quartier, comme c’est aussi le cas avec le suivant « Stand your ground » du même acabit. Vous voulez un riff dans le genre « Princess of the night » agrémenté d’une partie vocale à la « Crusader, voire The band played on » ? « Top of the world » est pour vous ! Celui-là va faire très très mal en live, je vous le garantis !

Il faut attendre l’antépénultième chanson «To the end » pour qu’enfin les vétérans ralentissent un brin la cadence renouant avec l’habillage FM qui était le leur durant la fin des années 80 (« Innocence is no excuse », par exemple). Pour conclure ce magnifique « Battering Ram » les musiciens changeront leur fusil d’épaule pour donner dans le symphonique, tandis que Byff emploiera un phrasé narratif, cassant quelque peu la violence présente dans ses vocaux depuis l’entame. A mon sens ce « Kingdom of the cross » là n’est pas des plus réussi et fait sans doute baisser un tout petit peu la note quasi parfaite que je m’apprêtais à mettre à l’ensemble, mais c’est vraiment pour chercher la petite bête.

Saxon est toujours là et le prouve encore une fois de façon assez convaincante avec ce « Battering Ram » fort abouti, ne souffrant, si on excepte « Kingdom of the cross » d’aucune faiblesse. Le temps qui passe ne semble pas avoir de prise sur eux tant ils paraissent encore au-dessus du lot, année après année.

 

1. Battering Ram (4:56)
2. The Devil’s Footprint (4:08)
3. Queen of Hearts (5:08)
4. Destroyer (3:20)
5. Hard and Fast (4:45)
6. Eye of the Storm (3:54)
7. Stand Your Ground (4:15)
8. Top of the World (4:00)
9. To the End (5:50)
10. Kingdom of the Cross (6:08)
11. Three Sheets to the Wind (The Drinking Song) (3:53)

 

Site officiel : http://www.saxon747.com/
Myspace :  https://myspace.com/planetsaxon
Facebook :  https://www.facebook.com/saxon
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/saxon
Twitter : https://twitter.com/SaxonOfficial
Youtube : http://www.youtube.com/profile?user=PlanetSaxon

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green