Communication de nos partenaires

Sanzu – Heavy over the Home

Le 19 avril 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


    • Zachary Andrews : Chant • Jarod 'Century' : Guitare • Mikey Hart : Guitare • Fatima Curley : Basse • Ben Stanley : Batterie
 

Style:

Death Metal

Date de sortie:

3 décembre 2015

Label:

G1 Productions

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg): 7/10

Direction le pays des kangourous, une fois de plus – à dos d’albatros, tels Bernard et Bianca si vous le souhaitez – pour parler cette fois-ci de Death Metal avec Sanzu et leur premier album Heavy over the Home, après un EP, Painless, dans la même veine, paru en avril de la même année.

Si le nom du groupe fait référence à l’équivalent du Styx version bouddhique – le sanzu-no-kawa – leur musique n’est pas du tout un long fleuve tranquille au niveau sonore. Nul besoin d’être Charon pour y accéder, mais il vaut mieux être coutumier des tremolos, du growl, de la double pédale et des syncopes apportant une petite touche prog. Pour donner une idée générale, on pourrait y entendre duMorbid Angel sous anxiolytiques, avec un parti pris pour la lourdeur bien avant le blast perpétuel (il y en a sur le morceau éponyme de l’album, mais à ma souvenance c’est le seul endroit), et des inserts de sweeping aux grattes plutôt axés sur les influences death metalmoderne. De la lourdeur à la limite des tempi du Doom, faite pour le headbang avant tout – ne vous attendez pas à l’écoute de cet album à être pris d’une envie frénétique de pogotter, elle ne viendra pas.

Si à l’écoute ce n’est pas déplaisant ni brise-miches (ou brise-bannes, hu, hu, hu), on ne s’en sent pas grandi mais plutôt endormi malgré la violence sonore liée à la production et au mixage tout à fait décents. On aurait envie que ça bouge, selon l’agencement des riffs et le savoir faire dans la technicité des musiciens… mais non, c’est juste long, et pas que à cause de la durée de chaque piste ! Par conséquent, soit on adhère au genre et sa pesanteur et on y trouve le morceau qui nous correspond – ce que je n’ai pas trouvé ou su trouver dans un titre en particulier ; pour le coup, rien de « tubesque » – soit on écoute une fois et passe son chemin en considérant qu’on a passé du temps à Perth… à perte, pardon. Avis très désabusé pour ma part au niveau de la réception (ce qui explique le pourquoi de cette chronique si tardive, à force de réécoute), même si j’ai déjà fait mon kafka du matin…

Un premier album qui sera apprécié par les appréciateurs du genre, et sensiblement je n’en suis pas.

A écouter dans une caverne et des potes aborigènes en jouant du didgeridoo.

Tracklist:
1. Old Orchard Floor (4:19)
2. Phenomena (4:37)
3. Ubiety (4:21)
4. Tailor (4:18)
5. Those who sleep in the East (5:33)
6. Awaken (1:27)
7. Heavy over the Home (7:19)
8. The Chill (5:15)
9. Loss (4:26)
10. Colorblind (3:11)

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green