Communication de nos partenaires

Riotor – Rusted Throne

Le 4 août 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Mikalcoholic - Basse / Stefanatik - Batterie / Kevinator - Guitares / Ismarevil - Chant.

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

20 juin 2015

Label:

Infernö Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 6,5/10


Pseudonymes à coucher dehors que même Rires et Chansons n’oseraient pas utiliser, pochette alléchante, poncifs du genre usés jusqu’au trognon : pas de doute, Riotor officie dans un (death ?) thrash old school dénué de toute prise de risques et perpétue un genre qui, s’il ne risque pas de s’éteindre un jour, ne sera pas des plus surprenants si des groupes comme ce quatuor québécois continuent de fleurir dans le paysage thrash international.
Toujours est-il que la sauce prend : pour une raison qui m’échappe, ce groupe jouit, sûrement de par son côté nonchalamment anti prise de tête, d’une certaine côte de sympathie.
Onze titres, trois quarts d’heure de musique, le plus souvent ancré dans un tempo speed, l’album souffre d’une certaine linéarité et n’évite pas certaines redondances.
Un chant éraillé, un rien lassant à la longue car trop monocorde par un Ismarevil qui nous aura fait part de ses fantasmes en dessinant la pochette de ce « Rusted throne », des riffs incisif de la part d’un Kevinator (et à travers) qui ne sont pas les plus inspirés du genre mais qui ont le mérite de faire le boulot et une section rythmique qui tient bien son rang.
Que demander de plus ?
Certes, cet album ne revendique rien, et sûrement pas de se démarquer des autres productions thrash old school qui (re)commencent à sortir par camions entiers, mais l’ensemble s’écoute de façon sympathique, sans prise de tête, sans forcément beaucoup d’envie d’y retourner pour plusieurs écoutes successives et qui finira sûrement par prendre la poussière entre le précédent achat et le suivant, mais cet album a le mérite de divertir et surtout d’exister.
Ça lorgne vers le death metal par moment, du côté du heavy metal ou de la NWOBHM à d’autres, quelques riffs Maideniens à noter par ci par là, quelques accélérations à coller au siège et l’essentiel est dit ! Les influences sont clairement à chercher vers RazorExumer,DestructionKreator ou les premiers Sodom.

Trois quart d’heures de thrash old school qui s’écoute sans déplaisir mais qui ne casse ni trois pattes à un canard ni nos oreilles et qui, surtout, peut parfaitement servir de fond sonore lors d’un apéro entre thrashers qui s’écouteront l’ensemble d’une oreille distraite tout en continuant des discussions diverses et variées.

Distrayant, sans plus !

 

Tracklist :

1. Nightmare Is My Life (4:58)
2. Rusted Throne (4:21)
3. Learning to Hate (3:48)
4. Desintegrator (4:13)
5. Into the Riot (4:26)
6. Thy Drunken Sinner (4:58)
7. Destroy to Create (3:13)
8. Narcotic Death (2:54)
9. Flesh Desire (3:19)
10. Metal Salvation (3:30)
11. Triumph of Sorrow (3:40)

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green