Communication de nos partenaires

R.U.S.T. – Legends

Le 4 avril 2012 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Radu Banu Guitares
  • Răzvan Stăicuț Batterie
  • Mircea Cristea Chant
  • George Popescu Basse

Style:

Heavy Metal Epique

Date de sortie:

30 Septembre 2011

Label:

Pure Steel Records

Note du soilchroniqueur (Nickox): 5/10

 

 

Entrer dans la légende, n’est-ce pas le doux rêve caressé par la totalité des groupes de Heavy Metal épique ? Conquérir les fans avec des hymnes prônant l’honneur ou les victoires remportées haut la main en pourfendant du bout d’une lame scintillante les ennemis du Metal. Enfin après avoir répandu la sacro-sainte parole du vrai Metal tels des messies, le couronnement des rois peut alors être célébré !! En général, cet office à lieu dans la bière, avec une autre armée, celle d’une horde de jeunes femmes conquises par le charisme débordant de nos héros !
Un programme charmant et déjà au combien exploité par des groupes étincelants comme pour ne pas les citer MANOWAR, VIRGIN STEEL ou plus récemment HAMMERFALL… Les Roumains de R.U.S.T. qui pour la petite histoire signifie : « Rock Under the Sign of Thunder » seraient donc les nouveaux prétendants au trône d’acier ? Les nouveaux « Kings of Metal » à entrer dans la légende ?

Dès la pochette, malheureusement les prémices de la réponse à cette question commencent à s’esquisser. Un artwork relativement pauvre, avec les éternels clichés de flammes, des yeux rouges, une lune voilée, un bouclier d’acier avec des inscriptions I, II, VI, IV… (Sûrement une signification cachée, mais aidez moi car je n’en ai pas percé le secret).

En temps normal, on dit que l’habit ne fait pas le moine ou comme disent les anglophones « don’t judge a book by its cover » mais ici la pochette n’est en réalité que le reflet du contenu…

Tout d’abord l’album débute par une intro se voulant pseudo symphonique mais qui ne démontre que trop que la virtuosité du claviériste à peu près proche de celle d’un enfant de 5 ans qui fait du clavier à 2 octaves. A la rigueur mettre une intro guerrière, même minable car le style le préconise, pourquoi pas ? WHITE SKULL l’a bien fait, GRAVE DIGGER en a aussi abusé … mais placer une seconde intro tout aussi molle et peu inspirée cinq chansons plus loin c’est assez gonflé… ou gonflant. Surtout quand la prétention pousse jusqu’à oser écrire entre parenthèses que cette version est orchestrale !

Entendons nous bien, mon objectif n’est pas d’anéantir cet album mais de donner ce que l’on ressent avec ce premier album de R.U.S.T. car LEGENDS est véritablement un album de dilemmes…
D’un coté on passe un bon moment de Heavy Metal avec des refrains et paroles à base de « Fight, Die, King, Yeah, Glory, Ridding, Swords »! Du Woo HOOO Hooo hooohooo : Sortez les slips en cuir, les épées et buvons donc des bières en appréciant la qualité d’un bon solo ou d’un bon riff. Rien à redire sur la qualité de l’enregistrement ou des mises en place des chansons.
Ceci dit cela ne parvient à faire oublier que cet opus est truffé de clichés poussés au maximum et donne parfois un sentiment de plagia. « Warriors of Heaven » de loin la meilleure chanson fait penser à un bon vieux Metalucifer ; « Seven seas » a une intro pompée sur « Wasted years » d’Iron maiden. Le slow langoureux où il faut pleurer à chaudes larmes était dispensable, d’autant qu’il fait penser à « Heart of Steel » de MANOWAR.
Le guitariste est vraiment bon mais le chanteur manque de puissance. Toujours cette ambivalence, séduisante d’une part malheureusement démolie de l’autre par ce sentiment de déjà-vu. Et pour cause : même dans la recherche d’un nom, il faut parfois regarder ce qui existe déjà… au moins 10 formations portent le même nom que RUST.

Le résultat est un Heavy Metal guerrier, honnête, et on sent que les gars y croient mais ça ne risque pas de convaincre les amateurs du genre qui connaissent sur le bout des doigts leurs classiques. A cela vient s’ajouter une once de prétention en appelant son 1er album LEGENDS…

En conclusion LEGENDS n’est pas prêt d’entrer dans la légende… J’aurai eu 13 ans ça aurait été mon premier album de HEAVY, je pense que j’aurai adoré cet album,… mais en ne prenant aucun risque, R.U.S.T. a de fortes chances que son disque rouille sur un coin d’une étagère. C’est dommage !

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green