Communication de nos partenaires

Proll Guns – Horseflesh BBQ

Le 3 février 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Evil Ed : Basse, Chant
  • Cra „“Y“ Maker : Batterie
  • The Burner : Guitares , Backing Vocals

Style:

Western Thrash n’ Roll

Date de sortie:

11 Décembre 2015

Label:

NRT Records

Note du SoilChronicles (Wilhelm von Graffenberg) : 8.5/10

Selon vous, si je mélange de la terre poussiéreuse texane et de la bruine anglaise, j’obtiens quoi ? Yiiiihah, vous avez trouvé : de la bouillasse, un truc bien crade qui colle aux basques. Si le terme sludge n’était pas déjà un genre en soi avec des codes bien précis, on pourrait dire que Proll Guns en est. Un mélange de Pantera qui serait chanté par feu-Lemmy « God » Kilmister – RIP – faisant passer Volbeat pour des danseuses de saloon et Bukowski pour des cowgirls – au passage, Proll Guns a deux danseuses dans son crew, pas Volbeat… et toc !

Dans leur nouvel album, Horseflesh BBQ, les autrichiens (oui, oui) font valdinguer de la grisette sudiste sur des riffs au groove « panteresque » et voler du stetson sur fond de banjo et de guitare acoustique au son bien dégeulasse (mais totalement volontairement, hein). J’imagine qu’en live, les cheveux sales – ceux du public, ou ceux du look sciemment crado du trio d’interprètes – doivent tourner aussi efficacement que les lassos : on est là sur une musique à danser qui fait lever de la jambe sur des quadrilles endiablés. Enfin « quadrilles », tout est relatif bien sur, vu que le shuffle et les teintes blues sont davantage en avant que l’esprit binaire « prends la main de ta voisine, mon cousin ».

S’enchainent des riffs bien lourds qui font taper du pied et des arpèges high-tempo au banjo, non sans un certain sens de la dérision, que ce soit par leurs pseudos, les thématiques des chansons (gonzesses, flingues, bouffe…) ou encore le morceau d’ouverture « Texas Banjo Massacre » faisant évidemment référence au « Texas Chainsaw Massacre » de Tobe Hooper) ; deux minutes de « Lookin’ out my Backdoor » démontrent parfaitement cet esprit général à coup de crécelle rattlesnake de serpent à sonnette auquel s’ensuit des riffs country donnant envie qu’une bagarre éclate dans le saloon, que les chaises volent et que le barman fasse glisser des pintes sur le zinc. Le seul moment un peu « sérieux » de l’album étant l’outro « Southern Slavery », digne d’une bande son de Django unchained (ou The hatefull Eight, pour ceux qui attendent le prochain opus de Tarentino dans cette veine néo-western), on peut aisément dire que ce LP a vocation à être musicalement et esthétiquement distrayant, se jouant et riant des clichés inhérents à notre culture européenne du Far West, en remaniant et actualisant les codes avec du gros son.

Un album qui dépote et amuse, et qui à mon avis doit mettre une grosse ambiance en live. A écouter dans un rade crasseux et miteux après s’être marré à danser sur « Cotton Eye Joe ».

Tracklist :
1. Texas Banjo Massacre (3:45)
2. Horseflesh BBQ (4:35)
3. From Texas to Hell (7:14)
4. Bloodgun Blues (6:42)
5. Fucking Troublemaker (5:16)
6. Reno Gang (5:32)
7. Lookin’ out my Backdoor (2:10)
8. The Revolver (7:36)
9. Execution (4:17)
10. Southern Slavery (3:18)

Facebookhttps://www.facebook.com/prollguns/

Site officielhttp://www.prollguns.com/

Bandcamp http://prollguns.bandcamp.com/

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green