Communication de nos partenaires

Powergame – Masquerade

Le 19 janvier 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Marc Zimmermann - Basse
  • Matthias "Mätty" Weiner - Guitares, Chant
  • Tobi - Guitares
  • Klaus-Gerald Fedeler - Batterie

Style:

Heavy/Speed Metal

Date de sortie:

18 Janvier 2019

Label:

Iron Shield Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

“Heavy metal brut en l’honneur des jours glorieux de la NWOBHM”, qu’ils disent, sur leur Facebook ! Ça, le groupe allemand, il en a écouté, du Judas Priest, de l’Iron Maiden, du Tank, du Raven, de l’Angel Witch voire du Running Wild…

Formé en 2012, ils nous sortent une démo de trois titres, Raw heavy Metal, l’année suivante qui en dit déjà long sur leurs intentions. C’est en 2015 que sort leur premier album, Beast on the Attack, sur lequel se retrouvent les trois titres de la démo avec cinq nouvelles compositions.
On passera sur les quelques modifications de line up qui semblent être la panacée de bon nombre de formations et c’est avec une nouvelle section rythmique que Powergame nous sort ce Masquerade à l’aube de cette nouvelle année 2019, Mätty (guitares, chant) et Tobi (guitares) étant les deux derniers membres originels.

Et si on devait résumer la musique proposée, ce sont bien avec les trois mots de l’introduction de cette chronique qu’on peut le faire : Raw heavy Metal !
“Powergame” étant le titre d’un album de 220 Volt (Power Games, pour être précis, en 1984) mais aussi celui d’un single de Tokyo Blade ou d’un album de Marshall Law (1992), Masquerade celui d’un album de Running Wild (1995), on peut aisément imaginer, que ce soit volontaire ou non de la part du groupe, que sa musique est un bon compromis entre ces trois formations.

NWOBHM, ça l’est indéniablement !
Speed, ça l’est aussi, et sur quasiment tous les titres, en particulier sur les particulièrement énervés “Legion of the Dead”, “Puppet on a String”, “Powergame” ou “Baptized in Fire and Steel” qui sont autant de brûlots bien sentis.
Heavy, on se prend également des mid tempo lourds au possible comme lors des “Final Warning”, “The Chase of the Falcon” voire “Ghost Town” qui montrent toute la qualité du groupe ou un “Lucid Dreams” qui commence comme un “Deathrider” d’Omen pour proposer un refrain typique des deux premiers Running Wild.
Old school, totalement ! A vrai dire, le temps semble s’être arrêté en 1985 chez Powergame qui nous offre des sonorités qu’on entendait par camions entiers il y a quarante ans de ça : les sceptres (et spectres) de l’Iron Maiden de la période The Number of the Beast à Powerslave, du Running Wild de Gates to Purgatory/Branded and exiled et de toutes ces formations se réclamant de la New Wave of british heavy Metal sont omniprésents et nous collent une belle petite claque pour peu qu’on soit un nostalgique de cette grande époque.

Belle cure de jouvence !

Tracklist :

1. Legion of the Dead (4:11)
2. Lucid Dreams (3:42)
3. Puppets on a String (4:28)
4. Powergame (4:25)
5. Final Warning (5:24)
6. The Chase of the Falcon (3:42)
7. For those who died (4:28)
8. Baptized in Fire and Steel (4:47)
9. Masquerade (4:39)
10. Ghost Town (4:51)
11. Blackout (reprise Scorpions) (3:39)

Playlist Bandcamp
Page Facebook
Chaine Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green