Communication de nos partenaires

Odin’s Court – Human Life In Motion

Le 5 septembre 2011 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


Matt Brookins : Chant, guitare et claviers
John Abella :Batterie, percussions, & Backing Vocals
Rick Pierpont : Guitare & Backing Vocals
Craig Jackson : Basse

Style:

Metal Prog

Date de sortie:

03 mai 2011

Label:

ProgRock Records

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) : 8,5 / 10

Le troisième album d’un combo est toujours le plus intéressant à disséquer. Incontestablement.

En effet, si le premier opus d’un groupe est toujours celui engendrant chez nous la découverte d’une nouvelle alchimie musicale, forte est notre tolérance à souvent faire fi des imperfections. Fougue de la jeunesse, manque de maturité, expérience toute relative à éviter les écueils, excitation à voir enfin le projet de musiciens passionnés retranscrits dans une galette plastronnant dans des bacs… Rares sont les coups de maitre pour un premier effort tant la profusion de releases actuelles en tous genres déclenchent aisément des buzzs plus ou moins conséquents de par les myriades de nouvelles technologies actuelles permettant leurs diffusions. Finies les seventies, ou un vinyle était l’aboutissement d’une décennie de galère pour des bands dont les premières pontes matérielles correspondaient souvent à l’âge d’or… Le second opus marque souvent une dualité opposable : mieux finalisé certes, mais moins intéressant car souvent moins inspiré par la faute d’une certaine urgence des compositions délivrées. Et la confirmation, devient donc souvent infirmation voir déception, avant que le combo ne retourne à ses forces vives et prenne le temps de peaufiner une offrande suivante qui elle reflétera l’essence profonde et le potentiel réel du combo.

Et « Odin’s Court », quatuor de Lexington Park, Maryland, en est justement à ce stade de son cheminement musical. En dix ans d’existence, nos américains ont initialement offert un autoproduit en 2006, « Redriven By Fate », passé inaperçu en nos contrées sauf pour les progueux passionnés et curieux ; puis un « Deathanity » qui profita déjà de la diffusion de ProgRock Records pour créer son petit effet. Potentiellement intéressant avec des séquences parfois frisant l’excellence les musiciens d’outre Atlantique nous laissait néanmoins présager d’augures captivants avant l’arrivée de ce « Human Life In Motion » concluant la triplette de leur décennie musicale. Et ne vous faisons pas languir, quand bien même le groupe a réduit son line up avec le départ du claviste Palumbo, cet opus est une réelle réussite. Un aboutissement, une finalisation subtile d’un dosage musical savamment concocté et exécuté avec maestria.

Car « Odin’s Court » pourrait caractériser à lui seul le pourquoi du comment de la réussite d’un sous style Metal planétairement adulé par des légions d’aficionados ; ou rejeté par des cohortes de sclérosés dogmatiques des conduits auditifs. En onze titres diversifiés et accrocheurs dont la trame des lyrics traite de l’existentialisme de la condition humaine, la bande à Matt Brookins sidère par son inspiration à nous pondre des tracks en lames de fonds ravageuses, et des ilots épars de quiétude subjuguant par leur raffinement. Si le fil rouge des compositions proposé restera accrocheur, énergique et résolument Metal, l’écrin de ces brulots sera pour sa part toujours empreint de mélodicité, de subtilités harmoniques conquérantes, d’un travail de chant sublime ou le timbre de voix callera un excellent rendu vous asseyant dans votre agrément se dévoilant croissement. Quand l’onctuosité ne le rend qu’à l’âpreté, tous les amateurs de Prog se délectent, et à ce petit jeu « Human Life » est un petit bijou. Forcément, quand on a partagé la scène avec des pointures aussi diverses et intéressantes que les Symphony X, Kamelot, Sonata Arctica, Helloween, Jon Oliva Paindouleur, Circle II Circle, Devin Townsend… C’est que l’on dispose dans sa musette de quelques atouts de haute tenue !

Ces derniers se situent quelques parts entre les influences d’illustres anciennes gloires à la Pink Floyd, Yes, Boston et des pointures actuelles manière Type O Negative ou Porcupine Tree. Odin’s Court ayant cependant une réelle unicité ne permettant que de lui coller certaines influences, et non d’en faire des caricatures. Finis les guests du « Deathanity » précédent tels Tom Englund (Evergrey) et Tony Kakko (Sonata Arctica), ou l’ajout d’un saxo et de chœurs féminins ; « Human Life » se recentre sur la pureté raffinée du Prog. Une tracklist sans temps morts ni faibles ou émergeront de surcroit des Highlights d’exception tels l’impact inaltérable du « Addict Us » d’entame, la volatilité d’un « Animus », des soli de guitare dantesque sur « The Wrong Turn », des harmonies faramineuses sur « Frustror », un « Insania » hymnéen syncopé géant… Une liste non exhaustive d’éléments d’appréciation et d’agréments qui font classer irrémédiablement cette sortie dans la caste très fermée des « à découvrir absolument », « à ne manquer sous aucun prétexte », « valeur sure sur laquelle investir son faible écot » !!!

Pas besoin de conclusion donc, tant tout amateur de Prog Us de qualité sera comblé par ce « Human Life In Motion ». On ne pourra cependant pas évité de délivrer des mentions spéciales à la fois à la production parfaite (rec/mix/mast) des compères Matt Brookins et Chris Brown d’une part. Et de l’autre à leur travail sur les lignes de chant qui surfent allègrement et continuellement dans la perfection donnant à l’ensemble mélodique et musical une cohérence d’exception et d’excellence indubitablement conquérante.

Ce troisième opus est un pur moment féerique de consécration de bonheur simple.

Site Internet : http://www.odinscourtband.com/
Facebook : http://www.facebook.com/odins.court
Myspace : http://www.myspace.com/odinscourt

 

1 : Affect Us (Affectus)
2 : Blue Line 5:30 Am (Inops)
3 : Can’t Forgive Me (Invidia)
4 : There Then Here Again (Frustror)
5 : Blacktop Southbound (Animus)
6 : Silent Revolution (Insania)
7 : TheWrong Turn At The Right Time (Oneiroi)
8 : Red Glow Dreaming (Laetitia°
9 : The Echo Of Chaos (Poena)
10 : Feathered We Fly (Termanation)
11 : Leaving Chicago (Moestitia)

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Odin’s Court – Human Life In Motion”

  1. pingback pingback:
    Posté: 10th Sep 2011 vers 13 h 51 min
    1
    Human Life in Motion Album Reviews - Ultimate Metal Forum

    […] Soil Chronicles, Rock & Metal Webzine. 8.5 out of 10! Original in French: […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green