Communication de nos partenaires

Narcotic Self – Cut the Chord

Le 17 septembre 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


• Jesse Dean : Chant, Guitare • Derrick Adkins : Basse • Geddy Johnson : Batterie

Style:

Thrash / Death Metal

Date de sortie:

08 mai 2016

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10

 

Ahhhh, la période estivale…

Ce moment paradoxal où il faut sortir couvert malgré le soleil brûlant qui irradie les corps – sortez couvert en hiver aussi, hein… –, où les itsy bitsy petits bikinis pointent le bout de leur nez, enfin de leur téton en l’occurrence, où tout gouvernement qui se doit fait passer en loucedé ses projets de lois pendant que les juillettistes et aoûtiens claquent leur dernier denier dans un spot pseudo calme et un matelas gonflable sur une plage payante en oubliant qu’ils vont se faire dilater à leur retour à la réalité de leur univers quotidien fait d’esclavage laborieux contrôlé et mû par la peur du lendemain…

« L’été sera chaud, dans les T-shirts, dans les maillots » chantait Stone, sans Charden…

J’imagine qu’à l’époque, il n’avait pas encore pris conscience de la légèreté de ses propos face à la véracité du réchauffement climatique. L’été, c’est aussi le temps où les cigales et sauterelles, enfin les plus téméraires à la canicule, stridulent plus fort qu’un Pavarotti ou growleur furieux, où l’on fait un melting pot de tout ce qui est frais et comestible, théoriquement sans OGM, pour faire ce plat traditionnel : la sacrosainte « salade composée »… Tiens, en parlant de salade composée, si on parlait de Cut the Chord de Narcotic Self

Le trio du Nebraska est indéniablement fan de Pantera… Ça se remarque dans certains riffs et techniques de jeu, mais surtout dans le choix des guitares, que des Dean Washburn – y a pas de hasard si l’on s’en réfère au nom de l’utilisateur, si tant est que ce ne soit pas un pseudonyme – ou le timbre dudit guitariste-chanteur, aux inflexions de Phil Anselmo

Mais s’arrêter là serait résumer la salade composée à deux ingrédients, et « c’est un peu court, jeune homme » car si on part uniquement de cette base, disons le riz et le maïs inévitables dans la composition d’un tel plat, il faut bien d’autres ingrédients… Et c’est le cas ! Du Fear Factory, du Machine Head, du Death (dans « Brainslave »), du Alice In Chains (dans « Addicted to Skin ») pour citer les plus évidents, mais tellement d’autres… du Nickelback et Pearl Jam (dans « Creeper »), quelques pointes de Chimaira (dans « Cut the Chord »). Pour dire, à mon échelle franco-française, le timbre de voix m’a surtout fait penser à celui de Stéphane Buriez (Loudblast), les rythmes death alambiquées m’ont fait penser à No Return, mais j’imagine que nos américains qui ont tourné avec des Lamb of God, Slayer, Hatebreed ou Soulfly s’en beurrent autant la raie des groupes français qu’ils le font de leurs tartines du matin.

Ce mélange de bons ingrédients qu’a pour effet de (bien) produire un menu goutu et relevé tant ils ont réussi à faire ressortir le meilleur de leurs saveurs respectives, qu’on peut distinguer sans trop de difficulté, sans les avoir noyés dans une sauce d’effets et d’astuces de compositions.

Narcotic Self a réussi avec Cut the Chord à s’approprier l’essence de chacune de leurs influences pour en faire un plat unique, et tant qu’à faire délicieux et délectable au point qu’on a envie d’en préparer en avance et mettre au congélateur pour en savourer durant les quatre saisons, sans restriction alimentaire, même s’il leur manque cette pincée de sel, de liant, qui rajouterait de la finesse mélodique (dans les soli par exemple). Et puis 35 minutes seulement, pour un coup sous le soleil, « c’est un peu court, jeune homme » (mais je l’ai déjà dit et je ne vous souhaite pas que, même couvert, on vous le dise… Qu’on se le dise !)

A écouter après avoir remis le couvert… A déguster à chaud en sirotant une bière fraiche avec du gluten, tant qu’à faire de marque américaine !
Tracklist:
1. Addicted to Skin (5:20)
2. Brainslave (5:09)
3. Creeper (4:30)
4. Cut the Chord (5:02)
5. Dream State (2:22)
6. Generation Victim [feat. Bjorn Speed Strid] (2:49)
7. Hell in My Head (6:12)
8. Toxic Terrorizer (3:49)

Facebook: https://www.facebook.com/NarcoticSelf
Site officiel: http://www.narcoticself.net/
Deezer: http://www.deezer.com/album/13003120
Youtube: https://www.youtube.com/user/narcoticself

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green