Communication de nos partenaires

Lordi – Babez for breakfast

Le 15 octobre 2010 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Mr. Lordi (Tomi Putaansuu) - Chant
Amen (Jussi Sydänmaa) - Guitare
OX (Samer el Nahhal) - Basse
Awa (Leena Peisa) - Claviers & Backing Vocals
Kita (Sampsa Astala) - Batterie & Backing Vocals Guest musicians:
Mark Slaughter – Chant (sur"Granny's Gone Crazy")
Bruce Kulick - Guitare solo (sur "Call Off The Wedding")
Jeremy Rubolino - String arrangements (on "Call Off The Wedding")

Style:

Hard Rock

Date de sortie:

15 septembre 2010

Label:

Sony

Note du soilchroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Putain quatre ans !
Quatre ans depuis que le monstrueux quintette finlandais a été annoncé par un Drucker aussi objectif que visionnaire (« ils ne gagneront pas l’Eurovision avec ça ! ») en concert au zoo de Vincennes et qu’on ne les y a toujours pas vus !
Quatre ans que, mû par une envie de coup de gueule aussi chambrant qu’ironique, j’ai été porter la bonne parole métallique sur le forum musical de la chaîne en question au milieu de fans en tout genre parmi lesquelles j’ai pu à la fois m’ouvrir à d’autres musiques, faire la connaissance quelques personnes aussi passionnées qu’intéressantes, mais aussi constater que la connerie et la mauvaise foi avaient encore un sacré avenir devant elles ; et surtout de s’apercevoir que certains avaient la culture – musicale ou autre – qu’ils pouvaient.
Il est vrai que le soir fatidique où « Hard Rock Hallelujah » s’est vu porté au sommet de la musique européenne, des dizaines de fans de métal ont déboulé sur ledit forum pour pousser sa gueulante contre un Drucker réfractaire à la musique plus moderne que celle de Jean Ferrat et un Claudie Isar qui visiblement n’est jamais sorti de son appartement.
Bref, entre autres, on a eu droit à l’intolérant fan de country adepte de la pensée unique, à la jeune fan de métal s’autoproclamant science infuse des musiques saturées après deux écoutes de Nightwish, à la science infuse qui s’émerveillait de la santé d’un groupe Guest ayant le don d’ubiquité de par le nombre de concerts qu’il était capable de jouer le même soir en des endroits différents, aux ados attardés considérant Sirkis comme le Jean d’Ormesson des paroles-qui-font-des-choses-en-mon-for-intérieur, sans parler des innombrables fufumisteries – non, ce n’est pas une erreur de frappe – en tous genres sur des sujets aussi divers que variés. Si on leur avait demandé de parler de choses qu’ils connaissent, le nombre de leur posts n’aurait jamais décollé.
Et dire que je m’étais fait censurer un temps parce que j’avais considéré que le meilleur titre de Johnny Hallyday était « Optic 2000 »…

Bref, quatre ans plus tard, après un « The Arockalypse » (2006) de fort bonne facture et un « Deadache » (2008) quelque peu plus dispensable, la cuvée 2010, cinquième véritable album de nos monstres venus du froid, s’avère être un véritable bouquet de fraîcheur un an avant le vingtième anniversaire de la fondation de ces fans de films d’horreur.
Pour ce « Babez For Breakfast », Lordi fait ce qu’il sait faire de mieux : du Lordi ! 13 titres – alors que plus d’une quarantaine ont été écrits pour cet album -, une intro et un interlude instrumental au menu : en 48 minutes, l’accouchement se fait sans douleur et passe à une vitesse incroyable. Un retour musical aux heavy metal des années 80, sorte de Kiss horrifique aux titres calibrés pour la radio, tous compris entre trois et quatre minutes, avec le sempiternel schéma couplet-refrain-couplet-refrain-solo-couplet-refrain à quelques nuances près.
Après l’habituelle intro horrifique plantant le décor, on a d’entrée droit au titre éponyme s’avérant être un véritable hit en puissance qui fera d’entrée décoller l’ambiance en concert, s’ensuivent « This Is Heavy Metal » et le très bon « The Rock Police » – titre le plus long de l’album avec ses… 3mn58 – avant un nouveau tube en puissance « Discoevil » qui pourrait avoir sa place lors des éliminatoires de l’Eurovision 2011.
Ensuite, l’album baisse un brin d’intensité : la ballade « Call Of The Wedding » pourrait lasser au bout de quelques écoutes ; ensuite vient le titre « I Am Bigger Than You » (on peut se la péter d’être grand quand on mesure 2m20 avec des talons compensés de 20cm) pour revigorer le tout.
Vient ensuite deux titres quelque peu plus dispensables car déjà entendus et réentendus (« Zombie Rawk Machine », « Midnight Lover ») avant de redevenir le Lordi bien lourd qu’on apprécie : les 6 derniers titres, dont une interlude instrumentale acoustique précédent un « Loud And Loaded », à nouveau un hit en puissance, s’avèrent être un condensé de ce que Lordi nous fait de mieux.

Avec « Babez For Breakfast », on a à nouveau droit à un Lordi grand cru, qu’on se le dise !

Site officiel : http://www.lordi.org/
Myspace : http://www.myspace.com/lordi

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Lordi – Babez for breakfast”

  1. 1

    Certainement la chro utile la plus marrante que j’ai lue! 😀

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green