Communication de nos partenaires

Limbonic Art – Phantasmagoria

Le 14 août 2010 posté par Son

Line-up sur cet Album


Daemon : Tout

Style:

Black symphonique

Date de sortie:

Juillet 2010

Label:

Candlelight Records

Note du Soilchroniqueur (Mr. Olc) : 5/10

Ah, Limbonic Art… Ca nous ramène des années en arrière… D’accord, ils ont sorti deux albums après 2000 et Phantasmagoria est le troisième que les Norvégiens sortent au cours de ce 21ème siècle. Mais Limbonic Art pour moi ça ne m’évoque que les vieux albums : Moon In The Scorpio, In Abhorrence Dementia, Epitome Of IllusionsUn Black Symphonique excellent un peu barré à l’ambiance nocturne et « spatiale ».

Je dois avouer avoir été largement déçu par les deux albums précédant Phantasmagoria et donc c’est avec une bonne dose d’appréhension que j’ai lancé l’écoute de cet album. Voyons voir de quoi est capable Daemon après s’être séparé de son compère Morfeus

Le premier titre Prologue/Phantasmagoria m’a bluffé. Ça envoie du lourd, la voix est criarde à souhait, le refrain prenant, la batterie bien soutenue, il y a encore cette ambiance des vieux albums… Mince alors ! Ça va être une claque cette album ? Et bien, pas tant que ça en fait…

Les compos sont directes et agressives, ça, ça va. Le groupe se permet même des percées Heavy comme le début de Curse Of The Necromancer, je ne trouve pas ça d’un bon goût mais ça a le mérite de surprendre. Le problème c’est qu’au long de l’album cette puissance s’essouffle vite et on finit par s’ennuyer sévère : rien ne se démarque, le son de la guitare devient vite désagréable et fauche les quelques passages symphoniques empêchant toute ambiance de prendre réellement forme. Non, le son n’est définitivement pas l’atout de cet album, même la batterie devient rapidement fade, voire insupportable dans les passages blastés.
On sent cependant que Limbonic Art a essayé de retranscrire l’ambiance de leurs premières œuvres. Les claviers sont toujours très présents pour tenter d’apporter un côté à la fois ambiant et théâtral, mais ça ne prend pas, rien ne s’en dégage…

Cependant, je ne serai pas catégorique. Il y a des passages qui font quand même leur petit effet : la première piste comme je l’ai dit mais aussi les cris de Daemon sur des chansons comme Dark Winds ou The Burning Vortex. D’ailleurs The Burning Vortex est probablement le meilleur morceau de cet album pas top, le seul à dégager un peu de magie malgré une fin bien trop répétitive. La voix est puissante donc, j’irai jusqu’à dire que c’est l’atout majeur de cet album, cette voix d’illuminé qui exulte ses incantations face à la Lune. Mais ça ne suffit pas à faire un bon album.

Au final donc, c’est un album qui peut faire illusion et qui, grâce au timbre de voix de Daemon et malgré de nombreux défauts, peut permettre à l’auditeur de prendre son pied. Mais nous restons hélas encore loin de la qualité des vieux albums du groupe.

Myspace : http://www.myspace.com/officiallimbonicart

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green