Communication de nos partenaires

Lady Beast – Metal immortal

Le 15 octobre 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Adam Ramage - Batterie / Chris Tritschler - Guitares / Greg Colaizzi - Basse / Deborah Levine - Chant / Andy Ramage - Guitares.

Style:

Heavy metal

Date de sortie:

15 octobre 2016

Label:

Infernö Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Formé en 2009, Lady Beast est un quintet Américain basé à Pittsburgh formé par Deborah Levine au chant et son batteur de compagnon Adam Ramage, le bassiste Greg Colaizzi et le guitariste Chris Tritschler. Après deux changements de guitaristes, c’est le frangin d’Adam, Andy, qui tient le poste de lead guitariste depuis 2015.
Andy et Adam jouant depuis 2002 dans le groupe de thrash/crossover au doux nom d’Oh Shit They’re Going To Kill Us avec lequel ils ont sorti deux albums et un EP.

Beaucoup plus axé heavy metal aux forts relents de NWOBHM, Lady Beast, fort d’un EP éponyme en 2012 et d’un album sobrement intitulé « Lady Beast II » en 2015, nous balance un nouvel EP quatre titres cette année, espérons-le annonciateur d’un nouveau full length ultérieurement.
Toujours est-il que ce « Metal immortal » d’à peine un quart d’heure est un bon petit bain de jouvence pour tout nostalgique des années 80 et l’ensemble des quatre titres montrent une bonne maturité pour un groupe qui aura fait une quantité industrielle de concerts en sept années d’existence.
Les influences de Judas Priest, Iron Maiden, Hellion ou Dio sont flagrantes : que ce soit lors de titres speed (« Metal Martyr », « The Devil’s Due » et « Not this Time ») ou plus heavy (le mid tempo bien lourd « Lady of the Battle »), le groupe nous offre autant de titres bien foutus qui n’auraient pas dépareillé entre 1980 et 1985. Les duels de guitares sont légion, très maideniens : on sent que les deux gratteux Andy Ramage et Chris Tritschler s’en donnent à cœur joie. La section rythmique est des plus classiquement efficace et le chant de Deborah Levine nous rappelle un rien Ann Boleyn (Hellion, Detente) ou Kate De Lombaert (Acid). Les breaks sont bien foutus, les titres sont d’une bonne fluidité : « Metal immortal » ne révolutionnera rien, loin de là, tout ceci est classique de chez classique, mais la qualité est au rendez-vous, notamment grâce à un talent de composition suffisant pour rendre les morceaux accrocheurs.

Difficile de trop s’étendre sur un EP de seulement quatre titres, mais l’ensemble est suffisamment convaincant pour leur laisser une chance de se faire connaître par chez nous, d’autant plus que ce genre musical prend à nouveau une vraie ampleur un peu partout et qu’il est bon d’écouter des formations qui se démarquent grâce à leur qualité.

Et Lady Beast est de ceux là !

Tracklist :

1. Metal Martyr (4’16)
2. The Devil’s Due (4’13)
3. Lady of the Battle (3’25)
4. Not this Time (3’38)

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC6dkuhrSZPlXd2uMDNFPJ_A
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Lady-Beast-Heavy-Metal/179141995430791
BandCamp : http://ladybeast.bandcamp.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green