Communication de nos partenaires

Kissin’ Dynamite – Generation Goodbye

Le 3 juillet 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Andreas Braun : Guitare
  • Andreas Schnitzer : Batterie
  • Hannes Braun : Chant
  • Steffen Haile : Basse
  • Jim Müller : Guitare

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

08 juillet 2016

Label:

AFM Records

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 8,5/10

Un bon groupe de Heavy, ça te tente?

Oui, mais il y a Heavy et Heavy… Voilà, ça y est, le débat commence… Est-ce que c’est du Heavy Metal à Hymne comme le fait Manowar, du Heavy Metal plus Speed à la Helloween, mais encore un Heavy Metal à la Iron Maiden avec ses guitares ? Un Heavy au chant surpuissant comme Judas Priest ? Un Heavy plus aérien comme la permanente de Twisted Sister ?

La réponse sera : un Bon Heavy et ferme ta gueule!

Kissin’ Dynamite est une formation allemande qui fêtera l’année prochaine ses dix ans. Le premier opus ‘Steel of Swabia’ sort en 2009, rapidement suivi d’un ‘Addicted to Metal’ l’année suivante. Mais c’est avec le troisième album que le groupe commence à faire parler de lui car il est vrai que la tournée « Money, Sex and Power « (2012) permet à Kissin Dynamite d’être sur la scène du Hellfest en 2013 et de mettre une bonne claque au public présent. Le groupe prend donc la grosse tête en 2014 pour ‘Megalomania’ (oui, Celtikwar le sait, la vanne est pourrie, mais obligatoire). C’est donc maintenant l’heure du cinquième album ‘Generation Goodbye‘.

Vous aviez aimé le concert en 2013 ? Alors avec cet album vous serez complètement conquis.

Vous n’étiez pas au Hellfest cette année, ou alors vous étiez trop bourrés et vous avez manqué le concert ? Il est grand temps de vous rattraper !

Kissin’ Dynamite nous balance des titres très accrocheurs et très directs. Prenez vous dans la tête le titre l’éponyme « Generation Goodbye » avec son ouverture digne de l’arrivée de KISS au Stade, mais aussi son refrain mémorisable en trois secondes et demi (apéro compris), un rythme pas forcément très rapide mais qui groove du tonnerre, rien de mieux pour capter l’attention d’une foule lors d’un festival !


Mais il ne faut pas juste capter l’attention, il faut convaincre l’auditeur de rester écouter et de ne pas se barrer chercher une bière ou courir après un déssoiffeur. Alors Kissin’ Dynamite vous répond avec un « Hashtag your Life » au riff très court, au rythme plus rapide avec un solo de guitare survolté et un chant qui monte dans les aigus. Ça y est, ça headbangue, chacun montre toute l’étendue de sa belle chevelure, on danse , on saute sur place… Kissin’ Dynamite a réussi son entrée sur scène, il peut donc tout se permettre. Même une pseudo ballade « If Clocks were running backwards » sympathique mais on venu pour faire la fête: pause bière.

Mince, le Celtikwar vient de réaliser qu’il écoutait un CD chez lui, et qu’il n’était pas en fest’. (Bon bin pas grave : bière quand même !). Il faut dire que le déluge d’énergie qu’envoie Kissin’ Dynamite vous ferait presque y être….

On remet donc le couvert avec « Somebody to hate » aux chœurs entraînants et à la montée en puissance qui ne peut vous laisser de marbre. Retour à la basse plus lourde et guitares plus saturées avec un « She came she saw » qui groove à souhait, s’enchaînant à la perfection avec le plus rapide « Highlight Zone » qui nous fait penser à un Gamma Ray. Un peut de douceur dans ce monde de brutes, « Masterpiece », une ballade, avec l’apparition d’un chant féminin.

La lourde charge de nous réveiller revient donc à « Flying Colours » ; il faut dire que les nombreux « Come On ! » trouvent bien leur place, un mid tempo accrocheur. Nouvelle accélération avec un « Under friendly Fire » qui balance. Place au groove, c’est donc logiquement qu’on arrive à un « Larger than Life » au chant qui remonte dans les aigus.

La clôture du concert se fait avec « Utopia », longue pièce lourde en émotion. Il faut dire, on sait que c’est la fin, le moment de se dire « Goodbye », un démarrage donc en douceur ou chacun lève ses bras pour les balancer de gauche à droite, un refrain lourd que tout le monde hurle pleins poumons, place alors au dernier solo de guitare, le moment d’aller chercher la note juste et de la faire durer. On retourne alors avec un break au chant tout en douceur, pour bien évidement repartir en flèche. Un final tout en beauté. « Ooooh Oh Ooohh ».

Kissin’ Dymanite a donc une nouvelle fois assuré son concert… euh, non, son album, à la perfection . Nous voilà conquis du début à la fin avec déjà l’irrésistible envie de le recommencer… en plus, bien évidement, de la traditionnelle bière de fin de concert.

P.S: Kissin’ Dynamite sera en concert à Paris (Le Backstage By The Mill) le 05 Novembre 2016 ! A ne pas rater !

Tracklist:

01. Generation Goodbye
02. Hashtag Your Life
03. If Clocks Were Running Backwards
04. Somebody To Hate
05. She Came She Saw
06. Highlight Zone
07. Masterpiece
08. Flying Colours
09. Under Friendly Fire
10. Larger Than Life
11. Utopia

Facebook: https://www.facebook.com/Kissindynamiterocks/info/
Site: http://www.kissindynamite.de/en/
Youtube: http://youtube.com/user/kissindynamiterocks

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green