Communication de nos partenaires

Killer Be Killed – Killer be killed

Le 13 novembre 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Greg Puciato : guitare, chant / Max Cavalera : guitare, chant / Dave Elitch : batterie / Troy Sanders : basse, chant.

Style:

Metalcore

Date de sortie:

09 mai 2014

Label:

Nuclear Blast Records

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6,5/10

 

Allez, il nous a tous alléchés ce projet. Même s’il sent peut-être un peu le coup marketing, avouons que ce All Star Band composé de membres de feu Sepultura (pour moi le groupe est mort après Chaos A.D.), Mastodon, The Dillinger Escape Plan ainsi que du batteur de Miley Cyrus (il n’a pas fait que ça non plus, j’avoue), il a de la gueule et il promet monts et merveilles.


Sans parler de pétard mouillé, la déception ne tarde pourtant pas à pointer le bout de son nez. Qu’est-ce que c’est que ce titre d’ouverture (« Wings Of Feather And Wax ») digne de figurer dans un épisode de la série Dawson ?

C’est quoi ce refrain de groupe prépubère qui aurait découvert la musique avec Linkin Park ?

Greg Puciato fait vraiment chier à trimballer dans Killer Be Killed toutes les tares de son groupe principal : singer Mike Patton quand il fait le crooner et chanter des mélodies indignes de la fureur Hardcore dont il est capable. Derrière ça, on a un Troy Sanders qui en fait tellement des caisses que l’on dirait James Hetfield dans l’un de ses mauvais jours et Max Cavalera continue de s’autocaricaturer. Cela fait mal de le dire mais c’est très décevant et j’ai clairement l’impression d’écouter de vieux has been essayant d’attirer un public jeune dans leurs filets. Tristesse.
Bon, heureusement, c’est surtout cet affreux single qui sonne ainsi parce que le reste de l’album éponyme est tout de même un peu plus authentique mais à trop vouloir faire un mix idéal entre chacune des formations, les titres sont des patchworks avec une couleur dominante variable (tantôt plus de T.D.E.P., tantôt plus de Soulfly, etc.) mais sans jamais atteindre une réelle alchimie. Par exemple, « Melting Of My Sorrow » ce sont des couplets de T.D.E.P, un pont à la Soulfly et un refrain de Mastodon.

Cela tient la route mais ça ne rime à rien, ce triptyque étant la base de tous les titres, dans des ordres aléatoires.


A n’en pas douter, Nuclear Blast va fourguer cet album par palette entière, bien aidé par des chroniques dithyrambiques dans bon nombre de gros magazines institutionnels. Du coup, je me pose vraiment la question soit de l’impartialité des journalistes, soit de leur culture musicale car, mis à part un ou deux brûlots (« Fire To The Flag », « I.E.D. », « Twelve Labors »), il faut vraiment être aveuglé par le C.V. des bonshommes pour ne pas trouver qu’ils se sont fourvoyés dans un projet sans doute lucratif mais artistiquement très pauvre.
Donc, au menu : absolument rien de Sepultura et juste les aspects lourdauds de Soulfly, du Mastodon édulcoré et uniquement les côtés midinettes putassiers de The Dillinger Escape Plan. Ce n’est définitivement pas ça que l’on attendait d’un tel rassemblement de talent, sachant qu’en plus il faut attendre le dernier titre (« Forbidden Fire ») pour entendre enfin un brin d’originalité.

Vraiment dommage.

Tracklist :
1 : Wings Of Feather And Wax
2 : Face Down
3 : Melting Of My Marrow
4 : Snakes of Jehova
5 : Curb Crusher
6 : Save The Robots
7 : Fire To Your Flag
8 : I.E.D.
9 : Dust Into Darkness
10 : Twelve Labors
11 : Forbidden Fire

 

Site officiel : http://www.killerbekilled.com/

Facebook : https://www.facebook.com/KillerBeKilled

Twitter : https://twitter.com/KillerBeKilled

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green