Communication de nos partenaires

Kaledon – Altor : The King’s Blacksmith ...

Le 9 octobre 2013 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Marco Palazzi : Chant
  • Tommy Nemesio : Guitare
  • Paolo Lezziroli : Basse
  • Alex Mele : Guitare
  • Luca Marini : Batterie
  • Paolo Campitelli : Claviers

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

Avril 2013

Label:

Scarlet Records

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 7,5/10

Tout le monde n’a pas la même approche face à l’évolution. Certains veulent être les premiers à découvrir les nouvelles technologies, d’autres, quant à eux, refusent de voir avec ces soi-disant technologies l’évolution de l’humanité, mais sa régression et préfèrent donc maintenir l’équilibre en restant traditionaliste et en respectant les vieilles coutumes.

Cela marche aussi dans le Heavy Metal. D’un côté, on va avoir ceux qui veulent aller de l’avant, avec les styles progressifs aux multiples sons à tendances électroniques, des claviers omniprésents. De l’autre, on aura ce qu’il est possible d’appeler la New Wave Of Old School Heavy Metal, avec ceux qui souhaitent montrer à leur aînés qu’ils peuvent faire aussi bien qu’eux .Les productions sont donc archi simplistes (pas de fioritures inutiles ), les enregistrements sont fait de façon plus « Humaines » voire en conditions Live, comme pendant les eighties.

Seulement voilà, pour comprendre l’évolution il faut trouver le maillon qui fait la différenciation, celui qui a séparé les peuples en deux groupes distincts, celui à partir duquel le monde a complètement changé. Le Chaînon Manquant, pour l’espèce, on est toujours en pleine recherche, mais pour le Heavy Metal on l’a trouvé.

Le berceau de l’humanité n’est, dans ce domaine, pas l’Afrique, mais une terre un peu plus froide en forme de chaussure, comme quoi ils étaient prédestinés à nous botter le cul. C’est en Italie que s’est effectuée cette révolution du style dans les années quatre vingt dix, avec Rhapsody en tête de liste (celui-ci connaîtra lui-même une révolution interne et se divisera en deux autres tribus) et en second couteau Kaledon, qui, cinq ans après son maître, emprunte la même route que lui et l’a sûrement maintenant dépassé.

Pourquoi parler de Chaînon Manquant pour ces deux groupes ? Avant toute chose, il est évident que ce n’est pas dû à une ressemblance entre le frontman du groupe et le personnage du dessin animé, mais plutôt au style de musique pratiqué. Kaledon joue du Heavy Metal où les claviers ont une place des plus importantes, ces sonorités nouvelles lui font se différencier de la masse et s’extirper du lot, mais pourquoi n’est il pas avec les groupes de Progressif aux chansons dépassant les cinq minutes ? Tout simplement car chez Kaledon, on respire les temps anciens, l’univers est moyenâgeux et médiéval, on berce dans les vieilles légendes et contes qui faisaient la gloires des valeureux chevaliers. Un groupe placé entre deux âges, Kaledon est le chaînon manquant dans l’évolution du Heavy Metal.

Ce groupe formé en 1998 en Italie par les anciens membres de River Of Change nous raconte les grandes épopées des siècles oubliés. La première histoire « Legend Of The Forgotten Reign » est coupée en six chapitres, Kaledon reprenait la parole à intervalles réguliers et nous conte une nouvelle partie de l’histoire tout les dix huit mois. La dernière partie « The Last Night Of Battlefield » a clôturé le livre en 2012 ; c’est pour quoi nous voici avec une nouvelle histoire celle d’Altor.

Musicalement très peu de changements, on garde une musique rapide et vivace avec des claviers et des guitares survitaminés, des chants aux chœurs plus que puissants, une batterie qui nous rappelle le rythme d’un cheval au galop. On est dans un nouveau monde, un voyage au travers du temps qui est toujours aussi efficace, et quoi de mieux pour l’imaginer que de placer des petites intro avec des cris où divers bruits (les cloches du tocsin pour « Kephren », les pas du cheval sur « Lilibeth ») qui nous font penser à ces temps anciens.

Que serait une histoire de chevaliers sans une histoire d’amour avec une belle princesse ? C’est ainsi qu’arrive le moment émotion « Lilibeth », une pseudo ballade assez forte avec des belles parties de chants capable de faire pleurer de joie la jeune demoiselle qui attend son preux défenseur qui doit bien évident se battre contre un méchant dragon avant de la rejoindre. Enfin une vraie histoire d’amour…

Ce nouveaux départ pour Kaledon est très bien orchestré. Avec cette histoire sur « Altor », le groupe transalpin devrait gagner de nouveaux fans et convaincre un publique plus large. Il faut dire que Kaledon est le dernier survivant de son espèce, un chaînon manquant, il serait dommage de passer à côté. Tout passionné du Heavy Metal devrait aller le voir pour comprendre l’évolution de la musique qui le fait vivre.

 

Facebook:https://www.facebook.com/pages/KALEDON/87624904170

Tracklist:

1. Innocence
2. Childhood
3. Between the Hammer and the Anvil
4. My Personal Hero
5. Lilibeth
6. A New Beginning
7. Kephren
8. Screams in the Wind
9. A Dark Prison

Retour en début de page

2 commentaires sur “Kaledon – Altor : The King’s Blacksmith”

  1. Avatarerikillmister
    Posté: 11th Oct 2013 vers 19 h 26 min
    1

    je ne connais pas, mais franchement présenté comme ça, je pense que je vais me laisser tenter!!!

  2. Avatarceltikwar
    Posté: 12th Oct 2013 vers 8 h 56 min
    2
    commentaires actuellement

    merci pour le com’

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green