Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


Tommi Karppanen :Basse Peter Morén : Batterie Christer "Krunt" Andersson : Guitares Dan Eriksson: Claviers Ronny Hemlin : Chant

Style:

Power Heavy Mélancolique

Date de sortie:

Octobre 2011

Label:

Rock it Up Records

Note du SoilChroniqueur (Nickox) : 7/10

Voilà une formation assez atypique ! On vous a déjà parlé d’un un ex-batteur qui écrit des chansons, se met au clavier et rappelle les potes de son ancien groupe pour enregistrer ?

C’est en effet l’histoire d’INMORIA : ce groupe est tout d’abord le projet de Dan Eriksson ancien membre de Tad Morose, formation ayant officié dans le Prog en début de carrière puis dans le Power/Heavy. Dan Eriksson ayant lâché la musique (et donc Tad Morose) pendant près de 10 ans, a tout à coup une révélation en 2008 et se remet à l’écriture, mais ne trouvant pas de musiciens à la hauteur de ses attentes, cet ex-batteur décide de recruter tous les membres de Tad Morose, inactifs en studio depuis 2003.

« A Farewell to Nothing – The Diary Part 1 », deuxième récit de ce combo recomposé nous fait découvrir un Thrash moderne à la Nevermore, avec des rythmiques un peu syncopées, une voix claire mélancolique, un clavier posé en fond pour l’ambiance les intros et outros.

Contrairement à Tad Morose, un vrai travail de fond a été réalisé et on sent vraiment la volonté de sortir un son moderne et de faire des expériences. Certes INMORIA ne révolutionne pas le Power Heavy Mélancolique, mais l’inspiration est là !

Une judicieuse combinaison d’influences coule dans les veines de quintet, et cette juste alchimie a un certain cachet !

Au fil des morceaux on erre dans la Moria : « Blinded » donne le ton de la chute dans une première oubliette, et s’en suit une course poursuite avec gobelins et lutins à vos trousses dans l’obscurité au rythme d’un bon Heavy/Thrash à la Iced Earth.
Le voile de brume s’estompe alors que l’on rentre dans une nouvelle pièce au sol visqueux et à la lumière blafarde… encore groggy de cette échappée, on comprend que l’on n’est pas prêt de s’échapper : « End of the Line » chanson au chant torturé, en mid tempo et s’enchaînant intelligemment avec « Mirror Mirror » avec cette voix de verre brisé en mille morceaux. 7 ans de malheur sur fond d’une énorme rythmique, avec un phrasé très Savatage époque « Edge of thorns ». On est tout disposé à scander « Mirror Mirror », pour un refrain une fois de plus pas vraiment innovant, mais ô combien efficace !

Alors que l’on essaie de s’extirper de cette trappe aux parois lisses contre lesquelles les doigts s’écorchent et, où la fatigue, le manque de nourriture et d’eau font vaciller la perception, « Hear My Prayers » retentit…
Voilà les sensations que veut instiller INMORIA. On retrouve des plans de claviers d’ambiance à la Children of Bodom Watch me Bleed », « Just Another lie ») qui viennent renforcer ce sentiment d’oppression et de paranoïa.

Par ici un piano froid utilisé à bon escient, par là un duo avec une voix d’une banshee fantomatique (« My shadow fall », « Why »), des gros riffs efficaces (« Hear My Prayers », « Save Me »), INMORIA nous délivre un travail varié, bien enchaîné, et homogène: si on n’aime bien la première chanson, on s’enfile la totalité de l’album

Subsiste un tout petit bémol : les soli sont un peu en retrait par rapport au niveau de la section rythmique. Et les thèmes abordés… des chansons traitant des rêves, et cauchemars ; du mal-être de ne pas savoir si l’on rêve, si l’on délire ou simplement on vit la terreur. Ambivalence répétée et développée : mort clinique, vue du tunnel à la sortie du coma, ou attrait de la mort…

Folie douce, ou quête de l’onirique, on est entre les deux, un peu comme le vertige peut être à la fois effrayant et attrayant. Après tout c’est peut-être ce qu’est INMORIA… réponse au prochain album ou fin avec le retour de Tad Morose sur le devant de la scène ?

 

Site Officiel : www.inmoria.com

MySpace : www.myspace.com/inmoriamusic

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green