Communication de nos partenaires

Infernoise – The Chainsaw s Law

Le 10 février 2010 posté par Wën

Line-up sur cet Album


Rown Houland : chant Ix Valieri : guitare Scorpion : basse Nitro : batterie

Style:

Stoner-thrash

Date de sortie:

2008

Label:

Locomotive Records

L’Espagne n’est définitivement pas la patrie du métal. Rares, en effet, et de qualité diverse, sont les groupes à percer hors de leurs frontières. Pèle-mêle, nous pourrons bien sûr citer les deatheux vétérans d’Avulsed, ou encore Dark Moor, Mago De Oz et Forever Slave, tous dans des registres bien spécifiques. Mais même en répertoriant certains noms moins connus, il me reste encore quelques doigts libres s’agitant frénétiquement « Et nous! Et nous! On ne compte pas ?! ». Trop rare pour être omis, nous allons nous atteler au cas Infernoise avec toute la minutie possible.

Et pourtant, ami lecteur, si l’occasion t’était donnée de rayer un mot du vocabulaire d’Infernoise, nul doute que, comme moi, tu nous poserais un gros pâté sur ‘minutie’. En effet, madrilène d’origine, le combo nous présente ici, sa symphonie pour apprenti-boucher en tronçonneuse-mineure, recueil de petites berceuses amicales et radicales à partager avec tes potes de beuverie, les rôteuses sur le coin de la table. Car seul, tu ne prendra pas ton pied. Sobre, non plus.

C’est un fait, « The Chainsaw’s Law » est ce genre typique d’album pas festif pour un sou, mais idéal pour tes soirées arrosées. Et pour cause, c’est un bon vieux stoner des familles qui déboulera ici. Bien thrash, bien rock’n’roll, ces espagnols ne carburent surement pas à l’eau minérale et nous pondent donc une galette (toi aussi si tu t’attardes trop sur ta tequ’) bien bourrine et très panteréenne dans l’âme, en plus actuel. Par contre, en solo, rien de bien bandant, même en compagnie de Veuve Poignet. Même pas une petite érection, il manquera ce petit brin de folie nécessaire à faire décoller le bousin, alors que le tout passera comme une lettre à la poste en bonne compagnie. Terminé mais mal dégrossi (je ne parle pas de tes potes), seul un trio de compos sortira du lot : ‘Crossing the valley of death’, ‘Rebel on the way’ et ‘I’m the motor’. De plus, la production signée Timmo Tolkki, pourtant assez soignée, devient hélas vite brouillonne dans les parties rapides et énervées, (98% du skeud pour rappel) avec le chant par moment trop en avant.

Un avis qui n’engage que oim’ mais qu’il te faudra respecter sinon … Sinon ? Il ne te reste qu’à courir dans la vieille remise à Tonton, piquer sa tronço et enfourcher ta bécane pour en parler face à face.

PS : Prends donc deux/trois packs de bibines, tant que tu y es !

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green