Communication de nos partenaires

Inferno – Basado en hechos reales

Le 27 février 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Carlos Bermejo - Basse
  • Miguel Osuna - Batterie
  • Antonio González - Guitares
  • Juan Manuel León - Chant
  • Koto – Guitares

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

23 Janvier 2019

Label:

Necromance Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Quand tu reçois un mail te disant qu’un nouvel album d’Inferno va sortir, tu ne sais jamais de quel groupe on va parler… Une recherche sur une encyclopédie dédiée au genre et tu t’aperçois que tu en a rien que dix-sept référencés !
Tiens ? Le titre de l’album est en Espagnol ? Bon, OK, on peut déjà virer tout ce qui n’est pas Hispanophone… Ça n’en laisse plus que quatre, en espérant que le groupe n’a pas poussé le vice à parler dans une autre langue que celle de son pays natal !
C’est du Thrash Metal ? Cool : les quatre en font !
Une lecture de la bio et bim, le quintette formé en 2009 vient de Ceuta en Espagne… ON L’A TROUVEEEEEEE !!!
Et ce Basado en hechos reales est leur deuxième full length. Et ceux là, ils nous font dans un pur Crossover/Thrash Metal typiquement od school, violent tout comme il faut, capables d’alterner les mid tempo assassins et les furies à la speederie intense.

Certes rien de neuf sous le soleil mais ce qu’ils font, ils le font foutrement bien et chaque titre est une invitation au headbanging furieux. Rajoute à ça un chant rauque, rageur avec ce qu’il faut d’agressivité pour parfaire des titres purement vindicatifs et tu as le cocktail !

Avec d’entrée un “Ruaga por nosotros” qui se veut brutal au possible, on sent qu’on va prendre une belle baffe pendant les trente-quatre minutes que dure cet album ! Et on ne s’y trompe pas : parfois ça fonce (“Tu sucio dinero”, “Como a marionetas”, “Aprétiate el bozal”, “Espiral de mentiras”, “Sin domesticar”, “Exterminio”), d’autres fois ça défonce littéralement (“Ruaga por nosotros”, “Vuestra ceguera”, “Condenado à vivir”, “Noches sin tregua”), souvent ça colle du break bien heavy histoire de nous achever vicieusement lors de l’accélération brutale qui suit.

Les soli sont présents, souvent meurtriers et très rapides, quelques chœurs virils lors des refrains et, surtout, une facilité à aller directement à l’essentiel sans s’embarrasser de superflu, ce qui implique des titres courts et direct in-your-face !

Une pochette thrashditionnelle signée de l’artiste Indonésien Wibowo “Five Miligrams” Yudo Baskoro, déjà responsable des artworks de Böneyard, Cruentator, Plague Years ou The Heretic Order, qui n’est pas loin de rappeler l’œuvre d’Ed Repka, mais qui donne de suite une idée de ce qu’il y a à écouter.

Quand le Slayer pré-South of Heaven rencontre le S.O.D. de Speak English or die! et combine le tout avec le Testament actuel, certes classique de chez classique mais d’une efficacité redoutable, et le tout chanté dans la langue de Cervantès, ce qui peut surprendre à prime abord mais qui finalement passe très bien.

C’est bon, on situe mieux ?

Tracklist :

1. Ruega por nosotros (4:02)
2. Tu sucio dinero (3:00)
3. Como a marionetas (3:10)
4. Vuestra ceguera (2:56)
5. Apriétate el bozal (3:41)
6. Espiral de mentiras (4:00)
7. Condenado a vivir (3:21)
8. Sin domesticar (3:20)
9. Exterminio (3:05)
10. Noches sin tregua (3:22)

Site officiel
Story Instagram
Page Facebook
Fil Twitter

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green