Communication de nos partenaires

Infernal Death – Call To War

Le 12 mai 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Lars Hald - Batterie
  • Sune Borring - Guitares
  • Thomas Pedersen - Chant
  • Allan Pedersen - Guitares rythmiques
  • Matias Lambropoulus - Basse

Style:

Death Metal Old School

Date de sortie:

30 mars 2015

Label:

Punishment 18 Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 6,5/10


Ils ne lâchent pas le morceau, eux !
Formé en 1989, les Danois de Roskilde d’Infernal Death nous balancent deux demos en deux ans avant de splitter en 1994.
Fin de l’histoire ?
Je t’en foutrais, tiens !
Non, ils se reforment avec un nouveau guitariste (Allan Pedersen, Deadflesh, ex-Disembowel) et un nouveau bassiste en la personne de Matias Lambropoulus et trois membres d’origine qui ont su s’aguerrir dans des formations diverses entre 1994 et 2013.
Ainsi, Lars Hald (batterie) a été cogner ses fûts chez Deadflesh, Dominus et Illdisposed ; Sune Borring a été grattouiller avec Conspirazy, Moratorium et Saturnus ; quant à Thomas Pedersen, il s’est arraché les cordes vocales chez Fallen Angel.
Et au final, tout ce petit monde se reforme en 2013 pour nous offrir enfin ce premier véritable album sous le nom d’Infernal Death : « Call To War »

Déjà, à l’écoute de l’album, on dirait que le temps s’est arrêté en 1994 : Infernal Death revisite le Death Metal old school si cher aux premiers Deicide, Dismember, le Death d’entre « Scream Bloody Gore » (d’ailleurs, on se demande d’où Infernal Death tire son nom, tiens !) et « Spiritual Healing », une petite touche guerrière à la Bolt Thrower, le tout combiné avec des riffs bien Thrash.
Quelque part, on se régale.
En sept minutes pour 31 minutes de furie sonore, on en prend plein les oreilles : ça tabasse sévère, la technique des musiciens est suffisamment convaincante pour qu’on se mange de bons pains pleine face tout au long des morceaux mais l’ensemble souffre d’une trop grande linéarité.
Et, quelque part, une petite demi-heure est amplement suffisante : un titre de plus et on frôlerait l’overdose.

Non que ce qu’Infernal Death est mauvais, loin de là, le chanteur est même énorme, mais on a la sensation légèrement désagréable de se manger le même morceau sept fois d’affilée, malgré des soli relativement inventifs pour le genre. Mais le tempo reste désespérément ancré dans le speed, les breaks sont relativement prévisibles.
Le son, quant à lui, est purement cataclysmique (dans le bon sens du terme) et nous laisse sur le cul : enregistré et produit par le groupe et Allan Hartvigsøn (Deadflesh), il met bien en valeur la brutalité de l’ensemble.

Bref, ça blaste, ça tabasse, ça nous en met plein la tronche mais un poil trop linéaire pour sortir du lot de la tripotée d’albums de Death Metal old school qui sortent ces derniers temps.

Un bon moment malgré tout !

 

Tracklist :

1. Ruin of Hate (4:23)
2. Resurrected (4:45)
3. A Mirror Blackened (4:14)
4. Gorefeast (4:38)
5. Immortal Race & Psychotic Thoughts (5:57)
6. Extinguished (4:26)
7. Call to War (2:44)

 

Myspace : http://myspace.com/infernaldeathmetal
Facebook : https://www.facebook.com/pages/Infernal-Death/434410463336264

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green