Communication de nos partenaires

Impellitteri – Venom

Le 17 août 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Chris Impellitteri : Guitars
  • Rob Rock : Vocals
  • James Amelio Pulli : Bass
  • Jon Dette: Drums
 

Style:

Heavy Métal

Date de sortie:

4 mars 2015

Label:

Frontiers Records

Note du SoilChroniqueur (Erikillmister) : 8/10

Chic ! Chris Impellitteri, le shredder américain, est de retour, « Venom » succédant enfin à « Wicken Maiden ». il aura donc fallu six ans de patience pour que ce nouvel album voit enfin le jour. Le précédent avait été relativement bien accueilli par la critique, qu’en sera-t-il de celui-ci ?

Première remarque concernant le line-up, il n’a quasiment pas bougé si l’on excepte Jon Dette (batterie). Rob Rock est toujours là, malgré les critiques qu’il avait essuyés pendant la tournée qui avait précédé « Wicked» où on lui avait notamment reproché son manque d’implication et son hygiène de vie en tournée. Rentrons dans le vif du sujet. Quand on parle de shredder et de guitar hero, on ne peut s’empêcher de faire l’amalgame avec les sommités du genre que sont Malmsteen ou Vai par exemple et on n’aura pas tout à fait raison… C’est vrai que le père Chris est au-dessus du lot et que son style est proche des deux précités mais il y a à mon sens moins de frime dans son jeu.

C’est l’album d’un vrai groupe avec un guitariste qui se met au service de celui-ci et non l’inverse. Le titre éponyme donne le ton, emballé qu’il est dans un heavy racé et nerveux où la part belle est faite aux chœurs, de bon augure pour la suite. « Empire of lies » est du même acabit, la voix (pourtant souvent critiquée !) de Rob Rock fait merveille, là aussi soutenu par des chœurs du plus bel effet. Si l’on ajoute la guitare virevoltante d’Impellittri, nous avons encore ici du très bon. Le troisième morceau « We own the night » est un poil moins rentre dedans, même si son refrain est accrocheur, mais ça reste néanmoins un titre de bonne facture, ce qui est le cas également de « Nigthmare», hommage à peine déguisé à Maitre Alice Cooper, aussi bien dans le chant que dans la conception de la chanson. A noter sur ce dernier l’excellence du jeu de John Dette, tout en puissance mais sans pour autant en faire des caisses, le genre de batteur qui à tout compris !

Tiens, une ballade ? En tout cas ça commence comme tel, avec une volée d’arpèges enjôleurs… Perdu ! Un méchant riff vient d’un coup traverser la quiétude de l’intro, embarquant tout sur son passage et faisant de ce «Face of the Enemy » un petit bijou de chanson, référence à toutes les pointures de l’AORChris Impellitteri lorgne ensuite du côté du Power Métal avec là un peu moins de réussite. « Domino Theory » est convenu, accumulant tout les clichés éculés du style (voix perchée, riffs redondant, soli dans les suraigus…) premier (et heureusement seul) petit bémol de cet album, rattrapé aussitôt par le solide « Jehova » qui remet avec sa puissance les pendules immédiatement à l’heure !

Le groupe continue de s’amuser avec les références métal (et on verra que ce n’est pas fini) en accouchant cette fois avec « Rise » d’une ritournelle dont les parents auraient très bien pu se nommer monsieur Rainbow et madame Black Sabbath. Mais… Ce riff… je le reconnais ! Et vous aussi ! Alors là, ce n’est plus un hommage, c’est carrément du plagiat ! En effet « Time Machine » est construit exactement comme « The Trooper » d’Iron Maiden ! C’est Steve Harris qui va être content ! J’aurai pensé que cet opus s’achèverait sur une ballade bien scorpionnesque… et là aussi, encore perdu ! Pourtant le titre « Holding On » aurait pu convenir, mais non ! On aura droit pour finir avec à un nouveau un titre qui hésitera tout le long entre le Power Métal et le Rock FM, sans pour autant être raté.

« Venom » est un album agréable à écouter et qui, s’il ne brille pas vraiment par son originalité, est bien structuré et produit de façon plus que correcte. Il y a quelques erreurs, je pense par exemple à ce « Time Machine » dont je persiste à penser qu’il s’agit d’une private joke validée par la vierge de fer. Au niveau de la guitare (puisque c’est avant tout l’album d’un guitariste) rien à redire. BlackmorePell voire Hendrix sont de bonnes références !

Tracklist :
1. Venom
2. Empire of Lies
3. We Own the Night
4. Nightmare
5. Face the Enemy
6. Domino Theory
7. Jehovah
8. Rise
9. Time Machine
10. Holding On

Myspacehttps://myspace.com/impellitteri

Facebookhttps://www.facebook.com/ChrisImpellitteri

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green