Communication de nos partenaires

Honeymoon Disease – The Transcendence

Le 19 novembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Jenna Disease : Chant, Guitares
  • Acid Disease : Guitares, choeur
  • Admiral Disease : Basse
  • Jimi Disease : Batterie

Style:

Groovy Rock n Roll

Date de sortie:

20 novembre 2015

Label:

Napalm Records

Note du SoilChroniqueur (Wilhelm von Graffenberg) : 7/10

Si, selon Cosmo, la tendance des collections hiver 2015-16 serait au chic des années 50/60, au twist des années 70, au disco des années 80 et à l’esprit des années 90, un « galaxy mix » (je cite), ce retour vers le passé semble être de mise également dans le metal du coté de nos voisins scandinaves. Une mode vintage qui s’empare de notre monde et qui ne va pas dans le sens de me dire « le metal a encore des choses à dire ». Déjà, de base, le principe de modes (sauf s’ils sont majeurs, mineurs, pentatoniques ou autres gammes) me gave, mais me dire que, passé le cap des années 2000, on n’est plus capables de regarder autre part qu’en arrière, ça me laisse perplexe…

Certes, il n’y a que 12 demi-tons dans une gamme, on sait que tout est réfléchi en comma (subdivision de tons qui a permis de tempérer/accorder les claviers au temps de Bach) et que certaines cultures réfléchissent en microtonalité, éloignée de nos gammes à consonance européenne (et qui sonnerait « faux »  à notre oreille accoutumée à la tonalité) ; je me dis que, quand même, il doit rester des assemblages à faire, des combinaisons possibles, des choix de timbres complémentaires à mélanger, bref, que tout n’est pas mort et voué à se terminer dans le creuset de la variété-pop qui fait les « stars » de nos jours…

J’aime beaucoup Pat Benatar et les Runaways, là n’est pas tant la question… Rendre hommage ou faire référence à ses compositeurs influents, tous les musicos le font, consciemment ou pas… Mais calquer ce qui a été fait il y a 40 ans, tant dans les compos, que le son, et même le graphisme et le look, voire le pressage en vinyle 33 et 45 tours, je trouve que c’est un peu too much… Et c’est le cas ici avec Honeymoon Disease, groupe suédois made in Göteborg, et son album The Transcendence.

On a cette foutue impression que la nostalgie d’un passé « c’était mieux avant » s’empare de tous les domaines artistiques, que ce soit dans le domaine plastique, graphique, cinématographique ou musical… Et cet album n’échappe pas à cette règle. Alors je ne vais pas vous proposer une découpe détaillée titre par titre, je vous renvoie directement écouter les deux influences majeures suscitées pour l’esprit général… et puis, détailler ici serait vain.

Soyons clair, et tant que faire se peut objectif : cet album n’est pas pourri, au contraire. Il est très bien construit et réfléchi (cf. le calquage d’époque évoqué ci-dessus), les morceaux sont péchus et groovy (pas de tromperie sur la marchandise), il se dégage une énergie très wock n’ woll, l’ensemble est mené tambour battant par la chanteuse lead et sa choriste, accompagnées par un combo de guitares en overdrive, basse et batterie, avec des apparitions de nappes d’orgue Hammond et de piano sur « Keep me spinning » (dommage que seul l’outro de morceau, donc de cet album, m’ait a minima « transcendé »)… Manquent juste les grésillements du saphir sur la platine pour faire totalement raccord avec le son de cette période idoine. Aucun doute qu’en live, ça doit être très sympa, à vous faire secouer la tête et chanter de concert avec la frontwoman, voire faire des « whooo-hooo » ; auquel cas, ressortez vos pattes d’èph’, vos lunettes rondes bleutées et votre bandeau dans les cheveux pour le prochain Woodstock revival en 2019 (eh ouais, ça fera déjà 50 ans…).

A écouter dans un minibus Volkswagen, avec plein d’amis chevelus qui auraient tout laissé tomber de la société de consommation, tu voaaaas…

Tracklist :
1. Higher (3:33)
2. Stargazer (3:27)
3. Imperial Mind (2:46)
4. Gotta move (3:36)
5. You’re too late (2:23)
6. Breakup (4:26)
7. Bellevue Groove (2:43)
8. Fast Love (3:16)
9. Rock n’ Roll Shock (3:07)
10. Brand new Ending (3:00)
11. Keep me spinning (6:05)

Site officiel http://www.honeymoondisease.com/
Facebookhttps://www.facebook.com/HoneymoonDisease
Youtubehttps://www.youtube.com/channel/UCaxvDUqpialPm9aoj57_jrA
Bandcamp : https://honeymoondisease.bandcamp.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green