Communication de nos partenaires

Hellripper – Coagulating Darkness

Le 20 avril 2017 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


James McBain - Tous instruments, Chant. Guests : Marianne Mathieu - Chant additionnel sur 5 / Mark Lerche - Guitares sur 2 et 3 / Clark Core, Calum Carruthers - Chants additionnels sur 4 et 7 / Yvonne Morrice, George McBain - Chants additionnels sur 4 / David Ingram - Chant additionnel sur 8.

Style:

Speed / Black metal

Date de sortie:

14 avril 2017

Label:

Barbarian Wrath

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

A peine 22 ans et déjà un bon CV, le jeune James McBain ! Écossais touche-à-tout, Hellripper est un de ses projet à côté de son autre one-man band Lord Rot (death metal) et de son groupe Rats of Reality (black/crust).

Ce projet voit le jour en 2014 pour nous balancer un vibrant hommage aux racines du speed/black metal, celui des premiers Bathory, Venom et autre Bulldozer. Il l’avoue lui-même sur son Facebook, il a été influencé par Darkthrone, Sodom, Megadeth, Sabbat, Bathory, Celtic Frost, Tank, Venom, Ranger, Mercyful Fate, Enforcer, Metallica ou Kreator, et il faut reconnaître que McBain, bien que né en 1995, arrive à restituer l’essence des Bathory époque « Bathory » et « The Return », mais aussi d’albums comme « The Day of Wrath », « Endless Pain », « Black Metal », « Obsessed by Cruelty » ou « Morbid Tales ».

Je sais, je ne me fais pas chier dans ma chronique, j’ai fait un copier-coller de ma chronique de l’album précédent « Complete and total fucking Mayhem ». Mais là, il faut reconnaître que, si James McBain n’a pas changé d’un iota sa recette, il l’a peaufiné suffisamment pour qu’elle gagne en maturité ! Huit nouveaux titres, 26 minutes d’une furie égale à ce que le multi-instrumentiste nous avait montré jusqu’à présent… Bref, on nage à nouveau dans ce speed/black metal aux relents punk à la GBH et rock n’ roll façon Motörhead bien crades, malgré une production certes crue au possible, mais toutefois plus claire que le précédent album.

Hellripper, c’est des titres courts, efficaces, rentre-dedans tout comme il faut, et très facilement mémorisable. Cette fois ci, on a droit à une petite pléiade d’invités sans que la cohérence de l’ensemble s’en voie perturbée : quelques illustres inconnus faisant surement partie de l’entourage de McBain posent quelques lignes de chant ou de guitares sur divers titres (Marianne Mathieu, l’habitué Mark Lerche dans les production de McBain, que ce soit chez Hellripper ou Lord Rot, David « ClarkCore » Clark, Yvonne Morice ou George McBain), mais également des musiciens aguerris comme Calum Carruthers (ex-batteur chez Ablach et Bonesaw) ou, s’il vous plait, monsieur Dave Ingram (Echelon, Down among the dead Men, Just before Dawn, ex-Benediction, ex-Bolt Thrower).

Bref, on a droit à notre lot de riffs rapides et saccadés, de morceaux qui n’auraient pas détonné chez Venom, Bulldözer ou autre Warfare, un chant criard et une attaque des titres typiquement eighties.

En clair, Hellripper confirme tout le bien qu’on a pu penser de ses précédentes production et ce « Coagulating darkness » n’est ni plus ni moins que la continuité de ce qu’il fait depuis le début.

Un « groupe » à suivre, qu’on vous dit !

Tracklist :

1. Bastard of Hades (2:36)
2. Anneliese (3:54)
3. Demdike (In League with the Devil) (3:30)
4. Within the everlasting Hellfire (2:54)
5. From Hell (2:58)
6. Black Invocation (2:06)
7. Conduit closing (3:33)
8. Coagulating Darkness (5:05)

BandCamp : http://www.hellripper.bandcamp.com/
Facebook : http://www.facebook.com/Hellripper1
Youtube : http://www.youtube.com/channel/UCXkwGbnmrT4JtNp9pkBEP3g
Chronique “Complete and total fucking mayhem” : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/hellripper-completeandtotalfuckingmayhem

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green