Communication de nos partenaires

Hell Of a Ride – Bête Noire

Le 14 janvier 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Djej Rider : Chant
  • Noré the Lucky : Guitare lead
  • Lone Wolf Low : Guitare rythmique
  • Franck "The Gent" : Basse
  • Thibs : Batterie

Style:

Modern Rock

Date de sortie:

26 Octobre 2015

Label:

Send the Wood Music

Note du SoilChroniqueur (Wilhelm von Graffenberg) : 7/10

Si l’on devait ajouter un 8ème Péché capital à la petite liste, ce serait assurément, selon moi, la Déception… Et c’est ce que Hell of a Ride vient de me procurer avec leur album Bête noire !

Instant coup de gueule : je pose la question suivante > A-t-on besoin d’un Nickelback ou d’un KoRn « à la française » ? Certainement pas ! Parce qu’il n’y a pas de fierté à faire en qualité moindre ce que d’autres font mieux – même « L’amour à la française » des Fatal Picards s’est pris un flop à l’Eurovision, c’est dire ! – sous prétexte que « Cocorico, c’est français ! », et c’est cette  fâcheuse tendance au mimétisme du « on veut faire du [ajouter tel nom de groupe renommé] » que j’exècre… Ici, on se trouve face à un succédané – qui n’assurera pas forcément un damné succès – patchwork  de Nu metal, Neo metal et metalcore. Où est passée l’authenticité de ce groupe qui avait son identité, de part sa trame autour du personnage de Mad Dog dans un road trip à l’américaine, mais aussi sa couleur hard rock sale un peu bluesy ? Pour le coup, on m’avait fait découvrir leur EP Fast as Lightning il y a quelques temps, et j’avais adoré ce mini-concept album, son caractère intègre du « on fait ce qu’on veut et on s’en fout des courants mainstream ! » Exit le concept, ne reste que l’album…

Je ne vais pas vous dire que c’est une daube infernale, ça serait vraiment mentir, et je n’ai pas le droit de le faire selon je-ne-sais-plus-le-combientième-commandement sous peine de finir au 666ème sous-sol à aller danser avec des cornus (même si je préfèrerais faire de même avec des corps nus)… Celui-ci est certes bien produit, mais c’est dans ce dernier mot que le bât blesse : un « PRODUIT », de consommation : édulcoré et, dans le domaine sonore, compressé, qui a par conséquent cédé son grain (de folie) aux sirènes de la mass-diffusion – le fait de ne voir sur leur site que des liens vers « écoute » ou « achète » en dit long sur l’état d’esprit vers lequel a viré le groupe. Attention, je n’ai pas dit qu’un « petit » groupe était meilleur qu’un grand (j’adore Metallica – que le groupe cite comme référence et dont je n’ai pas trouvé trace – jusqu’au Black Album), mais qu’un petit vende son âme pour venir jouer dans la cour des grands revient à se dire qu’on fera carrière dans le spectacle en sortant de Secret Story…

Pour en revenir au fond, la multiple – si, si, j’ai essayé de l’apprécier – écoute de ce LP « m’en a touché une sans faire bouger l’autre » pour reprendre les mots de Chirac (pas Patrick… mais Jacques – oui, oui, il a bien dit ça, tout président ait-il été). Ironiquement, si le titre débutant l’album sait tirer son épingle du jeu, il annonce aussi, hélas, la couleur. Subséquemment, les seuls morceaux qui m’ont attiré l’oreille sont ceux en fin de galette, soit les deux morceaux teintés metalcore « Crash & burn » et « From Dusk ‘til Dawn », ainsi que celui qui se rapproche le plus de leurs premières amours, l’ultime morceau de l’album, « Rain of Fuel », la grosse balade rock avec sa guitare acoustique.

Je ne sais pas si le groupe veut payer ses dettes à Satan en jouant dans un groupe de rock, mais ils ont assurément pris l’autoroute pour l’enfer – qu’elle soit ou non pavée de bonnes intentions – à bord d’une « Aphrodisiac Cadillac ». Méfiez-vous : quand on vend lui son âme, il est difficile de la racheter ensuite, même en hypothèques… A écouter en se tapant un bon hamburger US…

 

Tracklist :
1. High on Octane (3:56)
2. At the Drive-in (5:13)
3. Aphrodisiac Cadillac (3:42)
4. Red Light Mississippi (3:16)
5. Wicked (3:43)
6. Despair & Hope (4:51)
7. Everything’s missing (3:43)
8. Hell of a Ride (3:37)
9. Crash and burn (3:36)
10. From Dusk ‘til Dawn (4:31)
11. Rain of Fuel (4:06)

 

Site officielhttp://www.hellofaride.fr/

Facebookhttps://www.facebook.com/gloryhammer/

Youtubehttps://www.youtube.com/user/HEllOfaRideband

Deezerhttp://www.deezer.com/album/11355500

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green