Communication de nos partenaires

Hardcore Superstar : HCSS

Le 11 juin 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Joakim "Jocke" Berg : Chant
  • Martin Sandvik : Basse
  • Vic Zino : Guitare
  • Magnus "Adde" Andreasson : Batterie

Style:

Glam/Sleaze

Date de sortie:

22 avril 2015

Label:

Gain Music

Note du SoilChroniqueur (Erikillmister) : 8,5/10

Quand on parle de Métal et de Suède, on fait invariablement le parallèle avec le Death melodique (Amon Amarth) ou le Power Métal (Hammerfall), qui collent parfaitement avec l’histoire Viking. On oublie trop souvent que ce pays comporte également d’excellents groupes de Glam/Sleaze. Crash Diet en est un, Hardcore Superstar en est un autre. Aujourd’hui, c’est du second dont il sera question. Le quatuor traîne ses guêtres depuis maintenant 18 ans, fort d’une discographie de 10 albums. Le tout dernier, sobrement intitulé « HCSS », venant juste de sortir, il sera l’objet de ma chronique.

Il démarre sur les chapeaux de roues avec un titre à la guitare accrocheuse, « Don’t mean shit » qui vous fait irrésistiblement taper du pied, une très bonne entame donc ! Ça continue sur un rythme endiablé, « Party’till i’m gone » et son refrain entrainant, taillé pour les ondes, fera sans aucun doute des ravages parmi les fans féminines, un bijou de single. Comme si le groupe s’en voulait d’avoir attaqué comme des bêtes, il ralentit quelque peu l’allure proposant un tempo un peu plus lent avec « The Cemetery » qui s’éloigne un peu des sentiers battus du Glam en étant plus popisant. Probablement un autre single en puissance, mais à mon avis pas le titre le mieux réussi, sentant un peu trop l’exercice de style. Heureusement, le ronflement de la basse de Martin Sanswick et la guitare jouissive de Vic Zino remettent d’emblée « Of their heads » sur les bons rails, comme pour s’excuser d’avoir un peu dévié.

Le combo connait ses classiques, preuve en est avec « Fly », power ballade que n’aurait pas renié Guns N’ Roses. Hardcore Superstar nous prouve ensuite que s’il faut allier mélodies et riffs couillus, il sait aussi le faire, « The Ocean » en apportant la preuve. Pour bien montrer qu’ils sont multicartes, « Touch the sky » nous plonge au cœur des seventies avec sa guitare saturée à mort et le petit effet whawha sur le chant de Joakim Berg, ressuscitant pour l’occasion les New York Dolls ou le T.Rex de Marc Bolan. « Growing old » est un brin déroutant, la faute à une intro aussi longuette qu’inutile qui gâche le potentiel du titre. Dommage ! Décidément, Vic Zino possède un sens du riff assez élevé, il n’y a qu’à écouter celui de « Glue » pour s’en convaincre, c’est sans fioriture et diablement efficace ! Enfin, c’est au son d’un « Messed up for sure » terriblement Heavy, dans la lignée d’un bon Mötley Crüe, que Hardcore Superstar conclut cet opus.

Décidément nos Suédois ont de la suite dans les idées ! Après un « Come on take me » déjà assez réussi, ils récidivent avec cette fois-ci quasiment un must ! Hardcore Superstar a parfaitement su combiner la hargne d’un Guns N’ Roses, voire d’un Mötley Crüe, au sens mélodique d’un Extreme ou d’un Skid Row,et ce sans jamais commettre l’erreur du plagiat pur et dur. Un groupe intelligent qui mène sa barque tranquille sur la vague du Sleaze.

Tracklist:

01. Don’t Mean Shit
02. Party ‘Til I’m Gone
03. The Cemetary
04. Off with Their Heads
05. Fly
06. The Ocean
07. Touch the Sky
08. Growing Old
09. Glue
10. Messed Up for Sure

Site officiel : http://www.hardcoresuperstar.com/
Facebook :https://www.facebook.com/OfficialHardcoreSuperstar
Myspace : https://myspace.com/hardcoresuperstar

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green