Communication de nos partenaires

Hammers of Misfortune- Dead Revolution

Le 12 août 2016 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • • Joe Hutton : Chant
  • • John Cobbett : Guitare
  • • Leila Abdul-Rauf : Guitare, Backing Vocals
  • • Sigrid Sheie : Orgue, Piano, Backing Vocals, Flûte
  • • Paul Walker : Basse
  • • Will Carroll : Batterie
 

Style:

Heavy Metal 70’s

Date de sortie:

22 Juillet 2016

Label:

Metal Blade Records
Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10

 

Si pour Phillips « Aujourd’hui, c’est déjà demain » (ceci est un slogan d’hier, pour ainsi dire), pour certains, « Hier, c’était mieux qu’aujourd’hui » et pour Hammers of Misfortune, « Avant-hier, c’était mieux qu’hier ».

Pour résumer, Dead Revolution, 6ème album du groupe californien, c’est du Pink Floyd durant la NWOBHM chanté par un Ozzy-like qui aurait demandé à Deep Purple de lui filer un coup de main. Est-ce que c’est novateur ? Non ! Est-ce que c’est efficace ? Oui ! Hammers of Misfortune abat son épée de Damoclès sur vos propres marteau et enclume pendant sept longs morceaux, mais qui passent rapidement.

Délicieusement faux à l’ancienne au niveau des voix, que ce soit la lead comme les chœurs approximatifs, ça sent limite l’enregistrement à l’ancienne, probablement en une prise, voire live, sur bandes dans un studio vintage, sans retouche avec quelques petits pains qui traînent (batterie sur « The Velvet Inquisition »). [NB : après fouillage d’infos et de renseignements, c’est le cas !]On attend limite les crachouillis d’une version vinyle.

https://hammersofmisfortune.bandcamp.co … revolution

Un album qui a mis un moment à être engendré, entre autres pour cause d’engeance de la part de deux des membres du groupe (le gratteux et la claviériste… encore certains qui ne connaissent pas la règle inaliénable du « no zob in job »…) mais aussi de line up qui part à vau l’eau, avec le frontman qui se vautre en moto et est mis sur la touche pour un moment (contrairement à Paul Walker qui a fait la même chose, en voiture, mais définitivement, et donc rien à voir avec son homonyme bassiste dans ce groupe)… Bref, l’album est prêt en 2015 et ne sort que maintenant, parce que l’artwork – relativement moche, vaguement dans l’esprit d’un Munsch technoïde qui aurait fait la jaquette d’un bouquin de Lovecraft sur des mutants post-apo… je dirais bien « tout ça pour ça » – n’était pas fini… je vous passe la suite de la rubrique « faits divers/VDM », mais le terme « Misfortune » leur colle bien à la peau, visiblement.

Et si le premier « Precipe » sonne aussi midi 16 bits que la BO d’un Pilotwings sur SuperNES, la suite a la nervosité des Priest/Maiden des débuts, mais avec un brin de Queen, de l’orgue Hammond et du piano au son d’Osbourne en solo sur « Days of ‘49 ».

A écouter en réfléchissant sur la théorie du chaos, l’effet papillon et tout ce qui engendre des bouleversements liés au « hasard » ou la « malchance »…

 

Facebook: https://www.facebook.com/hammersofmisfortune
Site officiel: http://www.hammersofmisfortune.com/ (lien mort actuellement)
Spotify: https://open.spotify.com/artist/3xIrP1o … oplay=true
Deezer: http://www.deezer.com/artist/470817?autoplay=true
Bandcamp: https://hammersofmisfortune.bandcamp.co … revolution
Youtube: https://www.youtube.com/user/hammersofmisfortune

Tracklist:
1. The Velvet Inquisition (7:26)
2. Dead Revolution (5:14)
3. Sea of Heroes (6:11)
4. The Precipice [Waiting for the Crash…] (8:14)
5. Here Comes the Sky (6:29)
6. Flying Alone (5:25)
7. Days of ’49 (7:45)

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green