Communication de nos partenaires

Hammerfall – Infected

Le 5 juin 2011 posté par Son

Line-up sur cet Album


  • Fredrik Larsson : Basse
  • Pontus Norgren : Guitare
  • Oscar Dronjak : Guitare
  • Anders Johansson : Batterie
  • Joacim Cans : Chant

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

20 mai 2011

Label:

Nuclear Blast

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 8/10

Il y a des groupes sans qui le Heavy Metal serait différent. On y retrouve bien sur les fondateurs, des formations de légende comme Judas Priest, Black Sabbath ou Iron Maiden qui ont apporté les bases sur lequel l’édifice du Metal s’est construit. Seulement voilà pour qu’un monument tienne le coup il faut de l’entretien, les bases restant solides, il faut tout de même un petit ravalement de temps à autre. Ce grand nettoyage se fait par l’arrivée de nouveaux combo qui apportent beaucoup de fraîcheur et refont vivre le Heavy metal.

Avec la sortie en fin des années quatre-vingt dix des deux albums Glory To The Brave et Legacy Of Kings, Hammerfall redonne vie à un style jugé ancien et mis de côté. Avec l’arrivée de groupes plus extrêmes ouvrant d’autres horizons à l’auditeur, le Heavy Metal se retrouva mis un peu de côté, toujours identique et archi connu de tous. Seulement voila qu’en Suède une jeune formation sort avec le label Nuclear Blast, encore petit à l’époque, un album qui va faire revenir l’auditeur à des chansons plus basiques, et met le monde à ses pieds. Hammerfall affirme sa réputation de chef de rang avec Renegade en 2000, restant dans la même ligne de conduite que ses prédécesseurs. L’album Crimson Thunder de 2002 et des titres comme « Hearts On Fire » fit d’Hammerfall une figure de proue et permit au combo d’entrer dans la légende au même titre que des Accepts ou Manowar.

Seulement voila ce qui monte vite retombe vite, l’album Chapter V : Unbent, Unbowed, Unbroken comportant bien quelques excellents titres mais sonne pourtant le début d’une longue période sombre pour Hammerfall. Threshold manquant de fraîcheur et de renouveau on croirait réentendre le même disque mais en moins bon, on ne ressent plus la bonne humeur et la motivation d’antan. La perte d’envie se fait ressentir par les changements de Line Up pour qu’en 2009 arrive No Sacrifice No Victory, présentant alors le groupe sous sa nouvelle formation, le retour de Fredrik Larsson à la basse et l’arrivée de Pontus Norgren. Tous deux apportent un peu de fraîcheur mais l’album sort trop rapidement, ils n’ont pas vraiment eut le temps de prendre ou reprendre pour d’autres leurs repères et No Sacrifice No Victory n’arrivera pas à redorer le blason.

Arrive alors en ce milieu d’année Infected, est ce l’album marquant le grand retour d’ Hammerfall ?

A en juger par la pochette, il y a du changement, exit l’image guerrière qui fit leur succès, bienvenue à… Presque indéfinissable, on croirait voire une pub pour un film type Twilight, de la pseudo horreur pour midinette, va t’on retrouver un Joacim Cans blond platine?

Bien heureusement la jackette est en parfaite opposition avec la musique, qui est ici de grande qualité. On retrouve bien évidemment les styles qui ont fait le succès du groupe, avec ses riffs accrocheurs, et gros refrains pénétrant instantanément en tête, les guitares de « Bang Your Head » ne seront que les meilleurs témoins.

Mais Hammerfall ne s’arrête pas là, il s’essaie aussi à de nouvelles choses, d’autres horizons musicaux. Ecoutez « The Outlaw« , plus rapide et speed et ses couplets en deux temps avec une partie rythmique omniprésente. On voit que l’envie de vaincre est de nouveau présente, les musiciens ont la rage et le font bien sentir sur un « Dia de Los Muertos » très incisif, au solo plus lourd comme on en avait jamais entendu de leur part. L’ouverture de l’album est elle aussi très surprenante avec un « Patient Zero » bourré de samples de râles puissants, on retrouve l’esprit du cinquième chapitre et son guerrier mais cette fois ci réussit. On retrouve aussi une introduction de batterie pour « One More Time » pour donner une dimension plus accrocheuse au titre, une cadence non pas plus rapide mais plus marquée par sa rythmique plus présente sur la chanson.

Vous l’aurez compris, Infected est le meilleur album d’Hammerfall depuis bien longtemps, il aura fallu une dizaine d’années pour que le groupe retrouve enfin une seconde jeunesse. Il est vrai que le fait de tester de nouveaux horizons peut décevoir certains fans aimant bien que tout reste pareil et que rien ne change, mais il faudrait alors faire la même chose au moins aussi bien voire même mieux, et cela Hammerfall n’y arrivait plus. Infected sonne donc alors son grand retour au devant de la scène, on ne peut pas leur reprocher de tenter et d’innover. Le doux « Send Me A Sign » n’est pas une réussite mais montre au moins l’innovation faite et c’est un très bon point. Le groupe est repartit pour un moment, Infected n’est pas aussi bon que Legacy Of Kings, mais envisage le meilleur, montrant que la formation a fini sa chute dans l’ombre et commence enfin à revoir le jour. Le prochain ne pourra être que meilleur.

Site officiel : http://www.hammerfall.net/

Myspace : http://www.myspace.com/hammerfall

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green