Communication de nos partenaires

Girlschool – Guilty as Sin

Le 31 octobre 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Denise Dufort - Batterie / Enid Williams - Chant, Basse / Jackie Chambers – Guitares, Choeurs / Kim McAuliffe - Chant, Guitare

Style:

Hard rock

Date de sortie:

13 novembre 2015

Label:

UDR Music

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Les revoilà !

On a failli attendre, mesdames !
Ce n’est pas pour dire, mais depuis un certain « Legacy » qui date quand même de 2008, on n’a pas eu grand-chose à se mettre entre les oreilles, du moins de neuf !
Bien sur, le réenregistrement de « Hit and run » (1981) pour cette version ‘revisited’ trente ans plus tard avait de quoi ravir les fans les plus impatients, mais bon… on est en 2015, quoi !
Loin de vouloir faire un quelconque reproche, mais les fans, eux, ils attendent, ils trépignent, et voilà que maintenant, rien que l’annonce de la sortie de ce treizième album tant désiré arrive dans nos bacs.

Alors oui, on l’aura attendu et fantasmé, ce « Guilty as sin » et quand on le colle sur la platine, on n’est pas déçu, loin de là !
Ca valait le coup d’attendre.
En douze titres pour (seulement, serait-on tenté de dire) 34 minutes, Girlschool nous revisite avec cet album tout ce qu’elles sont capables de faire de mieux.
C’est bien simple, elles ne nous épargnent rien, les bougresses !
D’entrée, avec « Come the revolution », elles nous collent un hymne bien hard rock comme elles en ont le secret depuis le début d’une carrière commencée en 1978. Morceau énergique, refrain catchy à se reprendre sous la douche après une seule écoute, il est fort à parier que ce titre fera chanter tout un public conquis lors de leurs prochains concerts.
Et dès le deuxième titre, elles nous balancent la sauce avec un rapide « Take it like a band » à l’énergie typiquement Motörheadienne, véritable bouffée d’oxygène remplie d’adrénaline. Ce titre montre les quatre anglaises dans une forme qui fait plaisir à entendre.
« Guilty as sin » ramène une nouvelle fois Girlschool à des sonorités bien hard rock typiquement années 80, à n’en pas douter, ce titre aurait eu largement sa place sur les excellents «Hit and run » (1981) ou « Play dirty » (1983).
Quelque peu plus moderne, « Treasure » lorgnerait presque vers L7 tout en gardant l’identité Girlschool et s’avère être un titre plus qu’intéressant, là où le plus ‘calme’ (on se comprend) « Awkward position » nous propose un côté hard’n’roll bien sympathique sur lequel le chant laisse passer une petite émotion à laquelle il est difficile de rester insensible, titre magnifié par un refrain juste splendide.
La surprise viendra en sixième position : les filles s’étaient déjà fendue de reprises par le passé comme « Tush » (ZZ Top), « Race with the devil » (The Gun), « Lie with me » (The Rolling Stones), « 20th century boy » (T-Rex), « Burning in the heat » (Slade), « Do you love me ? » (Kiss) entre autres reprises de SweetMud ou Motörhead, mais jamais on n’aurait pensé qu’elles se fendraient d’un titre des Bee Gees (« Staying alive ») en réussissant à se réapproprier le morceau à leur sauce.
« Perfect storm », le plus calme « Painful » passent comme une lettre à la poste : les deux titres sont on ne peut plus classiques mais laissent passer autant de bons moment à les écouter.
Le vif et à nouveau punkisant dans l’âme « Night before » montrent que les filles peuvent se montrer énervées et le « Everybody loves (Saturday night) » clôt en beauté cet album avec un quasi futur hymne qui pourrait bien se montrer interactif en live tellement il est d’une énergie et d’une bonne humeur communicative.

En définitive, le Girlschool millésime 2015 vaut son pesant d’or et s’inscrit dores et déjà comme étant une des belles surprises de l’année.

Merci Mesdames, mais le prochain album, on le veut avant 2022, s’il vous plait !

Tracklist :

01. Come the Revolution (3’47)
02. Take it like a band (2’47)
03. Guilty as Sin (3’41)
04. Treasure (3’52)
05. Awkward Position (3’40)
06. Staying Alive (reprise The Bee Gees) (4’01)
07. Perfect Storm (3’35)
08. Painful (3’46)
09. Night Before (3’09)
10. Everybody Loves (Saturday Night) (2’49)

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green