Communication de nos partenaires

Giant – Promise Land

Le 11 mars 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Terry Brock – Chant John Roth – Guitares Mike Brignardello – Basse David L. Huff – Batterie Featuring : Dann Huff – Guitare lead sur “Believer (Redux)” et “Save Me” Tim Lauer, Jack Holder - Claviers

Style:

Melodic rock / AOR

Date de sortie:

26 fevrier 2010

Label:

Frontiers Records

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak):
8 / 10

Alors le voilà, ce Giant nouvelle recette 2010.
Décidément toujours aussi bon que les précédentes réalisations, ce spécial « Terre Promise » a tout d’une excellente promotion. Si le principe reste le même, quelques petits changements évidents se font sentir dans la composition.

Déjà, gros changement, qui ne change pas forcément le goût mais qui apporte une petite saveur supplémentaire, le chanteur. Dann Huff, chanteur/guitariste/producteur – qui a produit notamment le « True cool » de David Hallyday ou les « Risk » et « Cryptic writings » de Megadeth pour les metalleux les plus sectaires ; ou gratte pour des artistes divers tels Michael Jackson, Whitesnake, Celine Dion, Paula Abdul ou Michael Bolton… – , a certes co-écrit une grande partie des titres mais, en revanche, ne pose cette fois-ci pas sa voix sur l’album mais tient le rôle de lead-guitariste sur « Believer (redux) » et « Save me », laissant les vocalises sur tout l’album à l’excellent Terry Brock et ce, pour cause d’emploi du temps de producteur très chargé. Ça ne change pas grand-chose au feeling mais force est de constater que le chanteur de Seven Keys et de Strangeways s’en tire avec brio. Si Brock remplace Huff au chant, le guitariste de Winger, John Roth, a joint les rangs du groupe pour remplacer ce même Huff à la guitare, et nous concocte des solis aux petits oignons sur chacune de ses interventions.

Et force est de constater que ce « Promise land » est facilement au moins aussi bon que tout ce qu’a sorti Giant depuis plus de vingt ans. En quatre albums depuis 1989, les frères Huff n’ont que très peu changé une recette qui marche extrêmement bien : chacun des treize titres vous rappelleront ce petit quelque chose vous ramenant immédiatement à une des trois galettes précédentes.
La ballade « Our love » a, elle, un arrière-goût de « I’ll see you in my dreams » paru sur « Last of the runaways » (1989) ; le titre « Prisoner of love » vous fera rappeler de suite les saveurs de « Chained » sur « Time to burn » (1992) ; les parties vocales de Brock portent un soupçon de Sammy Hagar époque « V.O.A. » sur le très hard FM « Plenty of love » qui plaira assurément à toutes les radios ; le très rock ‘n’ roll « Complicated man », lui, pimentera le tout, créant un équilibre non négligeable entre tous les ingrédients d’un « Promise land » pour le moins riche.
Outre « Our love », Giant y va de ses petites ballades apportant un goût un peu plus sucré au reste : « Through my eyes » et « Dying to see you » : trois ballades sur un album, on appréciera le fait qu’aucune n’est à la suite de l’autre.

En clair, pour moi, ce nouveau Giant, c’est un album maxi best of plus, et ce sera à emporter pour m’en délecter encore et encore.

Grand, géant, Giant !

A noter qu’une version limitée digipack sortira également avec un titre bonus.

Metalfreak

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green