Communication de nos partenaires

Gentlemans Pistols – Hustler’s row

Le 8 décembre 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Threapleton Robert - Basse / James Atkinson - Chant, Guitares / Stuart Dobbins - Batterie / Bill Steer : Guitares.

Style:

Hard rock

Date de sortie:

16 octobre 2015

Label:

Nuclear Blast Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Quand il n’est pas dans Carcass, l’ex-Napalm Death Bill Steer s’éclate avec Gentlemans Pistols.
Et quand on parle de la musique de ce quatuor de Leeds, le mot qu’on évitera soigneusement de citer, c’est bien « extrême ».
Car de metal extrême, dans Gentlemans Pistols, il n’en est absolument pas question.
Là, pour le coup, on parlera de hard rock à forte sonorité seventies, avec un grand héritage emprunté à Led Zeppelin, où aucun son un tant soit peu moderne ne passe !
Non, là, on nage dans les eaux dans lesquelles d’autres groupes de « petits jeunes » ont trempé leur chevelure et vestes à franges tels les Kadavar, Graveyard ou autre The Vintage Caravan.

Formé en 2003, Gentlemans Pistols en est avec ce « Hustler’s row » à son troisième album après les réussis « Gentlemans pistols » (2007) et « At hers majesty’s pleasure » (2011).
Un changement de bassiste entre temps avec un Douglas McLaughlan remplacé par Threapleton Robert dans l’intervalle et le groupe continue son petit bonhomme de chemin.
Sorti de ça, les changements ne se situent pas trop en matière de musique : on continue toujours dans la voie d’une musique qui faisait son petit effet il y a quarante ans de ça !

D’emblée, un « The searcher » tout ce qu’il y a de plus classique : clairement, ça n’inventera rien mais ça a le mérite d’être bien fait. Genre de titre facilement mémorisable pour le rechanter sous la douche ou en concert (ou les deux, voire en même temps si cela vous est possible). Le petit morceau bien senti avec son petit solo aux petits oignons.
Le chant d’Atkinson, qui a également enregistré l’album dans son propre studio, passe comme une lettre à la poste.
C’est avec « Devil’s advocate on call » que les choses sérieuses commencent : celui-là a l’avantage d’être une belle petite pépite, nerveuse à souhait, avec un bon petit groove de derrière les fagots.
On commence dès lors à se régaler.

Dix titres pour cet album, dix morceaux bien distincts aux univers certes similaires mais aux couleurs diverses : ainsi on passera du titre bien heavy au mid tempo assassin (« Time wasters », « Private rendezvous ») au titres très calmes (le très Led Zeppelin « Stress and confusion », « Hustler’s row ») en passant par des titres bien nerveux (« Personal fantasy wonderland », « Devil’s advocate on call »), d’autres purement hard rock (« The searcher », « Coz of you ») ou avec de fortes touches psychédéliques (l’excellent bluesy « Lady teaser » très accrocheur, le plus lourd « Dazzle drizzler »), le tout formant un melting pot de sonorités diverses ayant pour dénominateur commun des influences à aller chercher dans les racines du genre.

Un excellent bond dans le temps d’une grosse quarantaine d’années aussi rafraîchissante que salvatrice.

Merci Messieurs !

Tracklist :

1. The Searcher (3’13)
2. Devil’s Advocate on Call (4’02)
3. Time Wasters (5’49)
4. Private Rendezvous (4’37)
5. Stress and Confusion (4’31)
6. Personal Fantasy Wonderland (4’23)
7. Lady Teaser (4’00)
8. Dazzle Drizzler (4’15)
9. Coz of You (2’58)
10. Hustler’s Row (5’47)

Site officiel : http://www.gentlemanspistols.co.uk/
Myspace : http://www.myspace.com/gentlemanspistols
Twitter : https://twitter.com/gentspistols
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Gentlemans-Pistols/340601796105

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green