Communication de nos partenaires

Feared – Reborn

Le 9 juin 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Mario Santos Ramos : Chant
  • Ola Englund : Guitare
  • Jocke Skog : Basse
  • Kevin Talley: Batterie

Style:

(Death) Metal

Date de sortie:

03 juin 2016

Label:

Indépendant/Autoproduit

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10

Alors que j’écoutais le début du dernier album reçu de Feared, intitulé Reborn, faisant mes recherches d’informations sur ce groupe suédois – bah oui, je ne connais pas tout, ne suis pas omniscient et ne fais pas déjà parti des 32.000 et quelques suiveurs du groupe sur leur bandpage FB – je fus assez étonné de remarquer qu’eux-mêmes ne se collaient aucune étiquette autre que « Metal », tandis que les deux premières pistes me menaient directement vers un sous-genre bien défini… Étonnement, donc… mais même pas peur : allez, René, on s’y attaque ?

Donc, disais-je avant d’être très grossièrement interrompu par moi-même, Feared nous vient de Suède, et est surtout un all-star-bandavec des « ex »… des ex-tradés de The Haunted, SFU, Suffocation, Black Dahlia Murder, Dying Fetus pour ne citer que les plus connus… Ah ça, c’est sur que ça ne sonne pas amateur, et même sans avoir cette pléthore de renseignements, on le hume assez facilement, tant c’est pointu et bien mixé/produit.

Mais le plus étonnant, ce sont les changements d’univers et les diverses ressources que le groupe met au service de sa musique – faut dire qu’avec les participations des membres à des formations si diversifiées, on ne pouvait s’attendre à moins. Et quand l’album commence au final assez classiquement par une intro sympho et un morceau de Death qui tabasse sévèrement (avec un arrière gout d’harmonies proches de Scar Symmetry, comparses suédois également), tout ça, c’est juste pour nous mener sur une fausse piste ! Celle-ci s’amorce par l’apparition d’une voix claire assez similaire à celle d’Icks Vortex – j’ai eu un doute à un moment, ce qui m’a justement poussé à glaner directement de plus amples informations – pour ensuite rajouter des plages plus éthérées et aérées, rapprochant le groupe davantage d’un Dark/Doom que de son point de départ typé death. Et là, de nouveau, je bloque : ces ambiances lourdes et au son assez pesant et sale qu’on entend dans « The Morgue » me font penser à « Living through me » sur l’album The great southern Trendkill de Pantera (avec un petit solo de guitare classique en sus). Et le « problème » – j’y mets des guillemets parce que c’est franchement pas un problème en soi, hein – c’est que je vais avoir ce sentiment perpétuel d’être sur une suite logique de ce fameux album de Pantera, tant dans certains riffs – et soli qui font penser au doigté de Dimebag – que dans la voix et ses intonations qui se rapprochent de celles de Phil Anselmo (« Changes » en est l’exemple le plus flagrant, comme copie assez proche du mainriff de « Suicide Note pt. 2 »). Est-ce un mal ? Pas du tout, car si l’esprit s’en rapproche, la musique en est quand même pas mal éloignée, bien plus actuelle et sombre – ceci dit, faire plus sombre que « Suicide Note », je pense que ça va être difficile à trouver – et une couleur générale plus axée sur un mélange de Death/Dark/Doom que de Sludge/Thrash.

Enfin, fait assez étonnant – oui, je vais d’étonnement en tétonnement avec cet album – les 48 minutes contenues en 12 morceaux passent sans même s’en rendre compte. Et en fait, on se rend compte pourquoi tout est si bon, sur le tard : cet album est un best of ! Il fête le 10ème anniversaire du groupe en reprenant (et retravaillant) les meilleurs morceaux de leurs deux premiers albums Rejects et Refearedde 2011 et 2012 – faut dire qu’en recevant un dossier de mp3, c’est moins évident que de recevoir deux CDs de 6 titres qui pourraient mettre la puce à l’oreille… mais bon, parait qu’il faut vivre avec son temps et dématérialiser, au risque de perdre le charme de l’objet au profit de données sonores numériques.

Et là, enfin, le titre de cette (double) galette prend tout son sens !

[Lien mis en ligne par le gratteux du groupe sur sa page Yout’]

Cette 6ème sortie de Feared est donc une réussite, assez logique : malgré sa variété qui pourrait en dérouter plus d’un, il a la capacité de rassembler les anciens et les nouveaux en un seul morceau. Une sorte d’album transgénérationnel en sorte, qui ravira petits et grands, de 7 à 77 ans.

A écouter tardivement avec René, en évitant de passer pour un crétin ignare qui a raté un excellent groupe depuis dix ans. Errare humanum est

Tracklist:

CD1
1. Opening Scene (0:49)
2. Fall of Man (4:07)
3. World Eater (3:36)
4. Lords Resistance Army (4:50)
5. Our Dying World (4:02)
6. The Morgue (6:03)

CD2
1. The Turn (0:15)
2. Breaking the Cycle (4:48)
3. My Last Line (4:54)
4. Changes (3:54)
5. OCD (5:11)
6. The Bridge (3:59)

Facebook: https://www.facebook.com/fearedband
Site officiel: http://www.fearedband.com
Soundcloud: https://www.youtube.com/user/fearedse
Youtube: https://www.youtube.com/user/fearedse

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green