Communication de nos partenaires

Fallujah – Dreamless

Le 1 août 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Alex Hofmann : Chant
  • Scott Carstairs : Guitare
  • Brian James : Guitare
  • Robert Morey : Basse
  • Andrew Baird : Batterie

Style:

Deathcore

Date de sortie:

29 Avril 2016

Label:

Nuclear Blast Records
Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10
Pourquoi ai-je mis aussi longtemps avant d’évoquer ici même Dreamless de Fallujah ?… Probablement parce que « c’est ceux qui en parlent le moins qui en mangent le plus »… Possiblement à cause de cette brune/blonde/rousse – je sais plus trop, j’avais les yeux bandés – qui me retenait menotté au lit pour abuser de mon corps après avoir été voir 50 nuances plus sombres au cinoche… Assurément à cause du yin et du yang qui se dégage de cette œuvre et la rend duelle et difficile d’accès…

Je vais donc rompre le silence, qui est loin d’être une omerta même si je sais que tout ce que je peux dire sera retenu contre moi, pour discuter de ce Harvey Dent du Metal. Si je cite Double-Face, c’est parce qu’on est dans ce cas de figure : tel les ours bi-polaires, on ressent de la froideur, mais aussi de la chaleur, de la simplicité et de la technicité complexe… et de la complexité dans la simplicité – ouais, je sais, ça devient délicat –, des opposés qui s’attirent, le Nord et le Sud – enfin plutôt l’Est et l’Ouest vue la part occidentalemetalisée et les influences asiatiques. Cette dualité permanente rend l’album assez peu recommandable comme musique sur laquelle trouver un équilibre cosmique stable… sauf une fois que le silence viendra apaiser la dernière note de cet album.

Dans ce déluge de notes et d’ambiances, sur fond de Modern Death électro et franchement progressif, on trouve pêle-mêle Eros et Thanatos, Laurel et Hardy, Charybde et Scylla, Tintin et Milou – non, je déconne : Milou, on ne le trouve qu’en mai – Enfer et Paradis…

Pour entrer dans du concret, chaque morceau mélange tout ça, sous forme de blastbeats et de tremolos alternés à des plagesambient, avec la complétude de deux voix au timbre opposé savamment réparties et pas omniprésentes (masculin growlé VS féminin clair à la gamme de possibilités assez développée, celui de Tori Letzler, chanteuse/compositrice qui a participé à de nombreuses BO de films, séries télé et jeux vidéos – vous avez internet, la preuve, donc allez vous renseigner davantage et vous direz « aaaaah oui, je la connais »), , teinté de jazz dynamique (sections de cuivres et piano) et de nappes de claviers très apaisantes et atmospheric, mixant la musique répétitive et spectrale savantes et la musique mélodique populaire.

Une magnifique bande son pour vos ébats domestiques estivaux, emprunte de tendresse et de bestialité, et d’une sensualité assez indescriptible sur le fond – même si je tente désespérément de la véhiculer au sein de cette musique au final assez élitiste du quintette de San Francisco, dont le titre même de l’album est antithétique de part son aspect onirique. Et pourtant, pas de quoi en rire, comme Dominique, de Fallujah…

A écouter en décidant à pile ou face si on aime ou pas…

Tracklist:
1. Face of Death (3:30)
2. Adrenaline (4:21)
3. The Void alone (4:18)
4. Abandon (4:31)
5. Scar Queen (4:04)
6. Dreamless (6:18)
7. The prodigal Son (4:17)
8. Amber Gaze (4:32)
9. Fidelio (2:44)
10. Wind for Wings (6:14)
11. Les Silences (5:56)
12. Lacuna (4:53)

Facebook: https://www.facebook.com/fallujahofficial
Deezer: http://www.deezer.com/album/12958572
Youtube: https://www.youtube.com/channel/UClOEFU … by9g9hIU7Q

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green