Communication de nos partenaires

Eternal Gray – Your Gods, My Enemies

Le 19 janvier 2012 posté par Son

Line-up sur cet Album


  • Oren Balbus - Chant
  • Dory Bar-Or – guitare
  • Auria Sapir – guitare
  • Gil Ben-Ya'akov - basse
  • Dror Goldstein - batterie

Style:

Death metal technique

Date de sortie:

Novembre 2011

Label:

Season of Mist

Note du Soilchroniqueur (Nickox) : 8.5/10

Après un premier album sorti en 2004, Eternal Gray nous fait découvrir pleinement sa philosophie au travers de son nouvel album Your Gods, My Enemies. Cet album enregistré en 2007 n’était sorti que sous format d’une clé USB fin 2010 mais grâce à sa signature avec le label français Season of Mist voici enfin à disposition le second opus de ce groupe de death metal technique israélien originaire d’Haïfa.

Dès que le terme israélien est évoqué, tout de suite Jérusalem nous vient à l’esprit avec la diversité de cultes réunis dans une même cité. Berceau des religions chrétienne, musulmane et hébraïque, la cité sainte est emplie de nombreux symboles. Malheureusement alors que chacune de ces religions se veut être vecteur de paix, dès qu’Israël est évoqué il nous vient aussi à l’esprit ce que relatent les médias. Tant est si bien qu’un amalgame est vite fait entre Israël, guerre de religions, combats politiques etc.

S’il n’est pas simple de s’imaginer avec notre point de vue occidental comment les gens vivent cela à l’intérieur, en tant que groupe de métal extrême israélien, quelle posture adopter ?

Le groupe israélien le plus connu, Orphaned Land, prône plutôt une entente entre les peuples en chantant en anglais, arabe, hébreu et en ayant comme point de vue qu’au final les diverses religions monothéistes de notre monde sont plus ou moins équivalentes et ont les mêmes buts philosophiques et moraux.

Eternal Gray opte une voix totalement opposée. Le titre de l’album résume leur point de vue. « Your Gods, My Enemies » : toute religion est synonyme de corruption de l’esprit. A force d’être à la recherche d’astres, les religions ont surtout couru au désastre ! Comme chaque religion prétend être « La » religion avec le « bon » dieu, il n’y a pas d’entente possible alors seul le nihilisme permet de retrouver un tant soit peu d’objectivité. On ne peut que saluer cette position assez audacieuse venant d’un groupe israélien. Déclamer qu’il n’y pas de dieu qui prévale dans le pays de Jérusalem, c’est osé ! Magnifique pochette illustrant ce qui rappelle néanmoins la tour de Babel mais c’est mon éducation judéo-chrétienne qui a dû me déformer aussi !!

« Your gods, my enemies » est un album de death métal moderne technique extrêmement subtil. Par moment un tempo très élevé parsemé de blast beat, des harmoniques dissonantes viennent ponctuer les rythmiques alambiquées. Une phrase musicale récurrente en arpéges vient apporter une certaine uniformité à cet album qui est on ne peut plus hétérogène, mélange exquis de death, de thrash et d’indus ultra maîtrisé. Ajoutez à cela un clavier d’ambiance pour créer une atmosphère de noirceur… Contradiction entre la lenteur de l’arpège et la vitesse de la batterie (blast ou double grosse caisse) comme Nile sait très bien le faire. Saccadés/syncopés sont les maîtres mots qui flirtent avec les contretemps, on ne sait plus où ni comment secouer de la tête… quel bonheur de se faire piéger dans ces plans rythmiques dignes d’un mutant enfanté par Gojira et Athéist !!

Certes la basse n’est pas claquante comme dans Atheist mais on la sent vrombissante et tonitruante très « obituarieque ». Le chant en retrait par moment donne l’impression d’être d’ailleurs une seconde basse, ce qui contraste bien avec les harmoniques couinantes et stridentes des guitares. Enfin, une fois n’est pas coutume dans le style death technique, les soli de guitare sont très musicaux, envolés et calment carrément l’auditeur !

Les 3 meilleures chansons à écouter en priorité : Inner Anger, Your gods my enemies, Controlled. Ces trois titres vous feront apprécier la technicité, le chant, les purs soli qui peuvent être une sorte de mélange de Gojira, Scarve, Annihilator, Nevermore, Coprofago,Cryptopsy

(Inner Anger : )
(Your Gods My Enemies : http://www.myspace.com/eternalgray)
(Controlled : http://www.youtube.com/watch?v=2ISWXGmYbTQ)

La surprise de l’album : la chanson bonus qui est la version électro de Never waits dernière chanson et qui est une chanson à part entière : gothique, atmosphérique, indus oriental où se répondent une voix très proche de celle de Cynic et une voix de femme qui pourrait bien être la diva du film « Le 5eme élément ».

A force de chercher sa voie dans le dogme de ses croyances aux contours indéfinis et troubles, l’humanité ne sait plus où sont ses repères. A l’inverse, tel un tourbillon de sable, tornade dans laquelle on se retrouve happé, les repères d’ETERNAL GRAY sont très nombreux et déroutants, mais au final très clairs, où rien n’est tout noir ou tout blanc mais Gris foncé, Eternellement !

http://www.myspace.com/eternalgray
http://www.facebook.com/EternalGray

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Eternal Gray – Your Gods, My Enemies”

  1. AvatarFuckyfriend
    Posté: 25th Jan 2012 vers 21 h 17 min
    1

    Yeah!!!! Nickox rules!

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green