Communication de nos partenaires

Enthroned – Cold Black Suns 

Le 13 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Nornagest - Chant
  • Neraath - Guitares, Claviers
  • Menthor - Batterie
  • Norgaath - Basse, Choeurs
  • Shagãl - Guitares

Style:

Black Metal

Date de sortie:

7 juin 2019

Label:

Season of Mist

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9,5/10

Je viens juste de finir d’écouter une première fois ce nouvel et onzième album des Belges d’Enthroned, groupe dont une des particularités est d’évoluer sous ce nom alors qu’il n’y a plus un seul membre originel, Nornagest(chant) faisant office de vétéran (depuis 1995) et de leader de la formation.
Tous les autres sont arrivés dans le groupe en 2000 (Neraath, guitares, claviers), 2012 (Menthor, batterie) et 2018 (le bassiste Norgaath et le guitariste Shagãl).
Oui, je viens juste de finir cette première écoute et les sensations, à chaud, se résument à un énorme « wow » tant la baffe est monstrueuse.

Qu’on se le dise, cet Enthroned-là n’a plus grand-chose à voir avec celui de l’époque Lord Sabathan, déjà ne serait-ce que parce que les chants de ce dernier et de Nornagest sont diamétralement opposés.
Soit !
Mais musicalement, Enthroned explore de plus en plus loin la noirceur du black metal, prenant un soin particulier dans les atmosphères lors de la composition de leurs morceaux.
Les sensations malsaines d’un malaise profond apparaissent régulièrement lors de l’écoute d’un Cold Black Suns pour lequel plusieurs écoutes sont nécessaires afin d’en extraire toute la quintessence tant cet album est d’une richesse que peu de formations nous proposent.
Une sorte de jusqu’au-boutisme dans leur exploration musicale.

Alors oui, Enthroned nous compose toujours des parties (très) rapides d’un black metal cru et intense, mais désormais magnifié par des passages ambiants, mystérieux, grandioses…
On se retrouve dans des ambiances glauques, morbides, de véritables incantations désespérées qui nous amènent dans nos derniers retranchements par des mid tempo malsains alternant avec des passages rapides et sur lesquels Nornagest crache sa haine sans compter (“Vapula Omega”, “Beyond Humane Greed”), des longs moments planants sur lesquels des bribes de black metal cru font leur apparition sans prévenir (“Oneiros”, “Silent Redemption”, “Smoking Mirror”), des titres solennels et répétitifs comme un “Aghoria” rappelant Rotting Christ et qui n’est autre prétexte qu’une véritable incantation profonde, des moments de black metal très violent qui a fait la réputation d’Enthroned (“Smoking Mirror”) et qui le rapproche d’un certain Funeral Mist dans son approche d’outrance musicale, et un final exceptionnel avec un long “Son of Man” de neuf minutes aux atmosphères particulièrement sombres pouvant rappeler Nachtmystium et qui achève un album en tous points parfait !

Mais avant tout ça, on se sera déjà pris l’implacable et mystérieuse intro instrumentale “Ophiusa”, sans doute une des plus réussie du genre, enchaînée avec un ultra violent “Hosanna Satana” qui nous sonne d’entrée de par sa brutalité.

D’ores et déjà un des albums de black metal de l’année…

Tracklist :

1. Ophiusa (3:42)
2. Hosanna Satana (2:16)
3. Oneiros (6:26)
4. Vapula Omega (4:45)
5. Silent Redemption (6:11)
6. Aghoria (4:10)
7. Beyond Humane Greed (4:59)
8. Smoking Mirror (7:05)
9. Son of Man (8:57)
10. Womb of Violence (bonus)

Bandcamp
Facebook
Facebook
Chronique “Sovereigns”

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green