Communication de nos partenaires

Enoid – Exilé aux confins des tourments

Le 12 juin 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Bornyhake - Tout

Style:

Black metal

Date de sortie:

05 mai 2016

Label:

Satanath Records / Black Plague Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Bornyhake, quand il n’est pas en studio, il est en concert, et réciproquement… je ne vois pas d’autres solutions !
Entre Borgne, Enoid, Haine, Pure et Ravnkald, celui qui officiait également dans Gerbophilia, Kawir ou Krigar semble ne pas avoir beaucoup de temps à lui pour autre chose que la musique.
Quand on rajoute qu’il ne sort quasiment que des albums de qualité, on aura fait le tour du personnage.

Avec son one-man band Enoid, dont c’est là le sixième album en onze années d’existence, Bornyhake nous balance un black metal organique, souvent rapide, au chant saturé et aux ambiances malsaines.

Beaucoup plus raw et minimaliste que peut l’être Borgne, Enoid est un véritable retour aux sources d’un black metal on-ne-peut-plus cru, sur lequel Bornyhake se charge de tous les instruments, pour ne laisser la place qu’au résultat d’une haine crachée par un esprit torturé.
Malsain au possible, avec son lot de saturations tout azimut, de dissonances morbides et de break étouffants, on sent que l’artiste ne veut nous laisser respirer à aucun moment et nous pousser dans nos derniers retranchements.
Véritable bande originale de nos pires cauchemars,”Exilé aux confins des tourments” est un catalogue de haine et de destruction orchestré par un artiste tourmenté au possible et si, par certains passages, l’esprit de Borgne est bien présent, Enoid reste l’œuvre exclusive de son auteur qui se lâche totalement pour nous exprimer ses sentiments les plus noirs.
En une quarantaine de minutes réparties sur huit titres de torture au possible, Enoid alterne les passages mid tempo et les breaks à vous coller au siège, le tout dans une noirceur lancinante qui n’a d’égale que la profondeur des ténèbres dans lesquelles se trouve l’atmosphère générale de l’album.
Chaque titre, très homogène l’un de l’autre, se veut être une longue complainte toute en rage difficilement contenue, tantôt mélancolique lors des passages mid tempo, ou totalement haineuse dans les moments rapides et Bornyhake arrive régulièrement à nous prendre à contre-pied lors d’accélérations lors desquelles on se prend quelques G dans les oreilles (“Je t’arracherai les cieux” et “Nouveau cycle destructeur” en tête).

On est loin des arrangements travaillés de Borgne, les côtés atmosphériques et industriels laissant la place à un univers plus sombre, plus glacial, sans le moindre relief et dans lequel il est inutile de chercher toute notion de vie tellement Bornyhake semble avoir décidé de déshumaniser totalement sa musique.
Exilé aux confins des tourments” est une œuvre d’une beauté froide qui, malgré des lancinances qui ne tombent pas dans la redondance, se veut très homogène mais limite addictive.
L’entité Helvétique ne fait pas dans la dentelle, ni dans le compromis et a définitivement décidé de rester ancré dans un raw black metal typiquement nineties, tout proche des racines du genre, avec la production et le son crasse qui va avec.

Magnifiquement laid ou abominablement beau, au choix…

Tracklist :

1. Je t’arracherai les cieux (5’54)
2. Ces cicatrices dans mon âme (5’30)
3. Mangez ma chair, prenez ma douleur (4’31)
4. La Croix de mon existence (3’47)
5. Nouveau cycle destructeur (4’07)
6. Sourire éternel sur mes lèvres (4’10)
7. La lumière disparaît (5’47)
8. Ode à la haine (8’48)

Myspace : http://myspace.com/enoid
Facebook : https://www.facebook.com/enoidblackmetal
BandCamp : http://enoid.bandcamp.com/
Last.fm : http://www.last.fm/music/Enoid

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green