Communication de nos partenaires

Endstille – Infektion 1813

Le 8 mai 2011 posté par Gwenn

Line-up sur cet Album


Cruor : Basse
Mayhemic Destructor : Batterie
Zingultus : Chant [Since 2009]
Lars Wachtfels : Guitare
Nocturnal Overlord : Guitare

Style:

Black Metal

Date de sortie:

16 Mai 2011

Label:

Season of Mist

Note de la Soilchroniqueuse (Gwenn): 6,5/10

J’ai choisi cette chronique pour une raison toute simple. A force de déambuler au sein de gros festivals allemands, j’ai toujours ces souvenirs marquants qui reviennent une fois que je rentre dans ma tente pour tenter de dormir : « Enstille », « Endstille », « Endstille »…. Sur un nombre inestimable de T-shirts. « C’est pas génial », me dit-on, à l’époque 2003-2004. Depuis, j’ai écarté ce groupe de mes choix musicaux… je ne m’y suis point intéressée. « Tu connais Endstille ?… De nom »… Voilà où j’en suis, avec ce groupe. Pourtant, j’ai eu l’occasion d’écouter, et même de chroniquer Tauthr, qui a comme les amateurs le savent, pas mal de membres communs avec Endstille. Poutant les deux groupes n’ont vraiment rien à voir musicalement parlant. L’un, beaucoup plus dans les constrastes avec Life-Losing (Tauthr), et ce nouvel opus, Infektion 1813 d’Endstille, bien plus rapide et plus homogène dans son ensemble.

Oh, on est habitués, maintenant, à des sorties plus que régulières, avec Endstille. Depuis leur formation en 2000, on en est à quasiment un album par an. « Nous sommes un groupe productif, qui de plus peut faire ce qu’il veut. », dira Mayhemic Destructor (qui n’a pas lésiné sur son pseudo…) en 2005. Soit. Alors je l’avoue, hein, je n’ai pas écouté les albums précédents (un coup de fouet, deux coups de fouet), mais cela ne m’empêche pas de vous décrire l’atmosphère de Infektion 1813. Il manquera les comparaisons et les fans sauront très bien sur quel pied danser, je leur fais entière confiance. Je sais, je manque de professionnalisme et je l’assume. Toutefois, je me pencherai sur les différences de performances vocales entre Zingultus, le nouveau chanteur, et Iblis, parti en 2009, ça m’intéresse.

Influancés par la guerre dans les paroles et l’Art Work, dit mon ami Wikipedia (dont il faut se méfier sur la pertinence des informations, hein, je ne cesserai de le répéter). Ben tu m’étonnes ! L’Art Work de Infektion 1813 n’échappe pas à la règle. Un portrait, probablement un Général, se détache d’un fond sobre quasi uniforme. J’imagine que les stratégies de ce Monsieur ne vont pas faire dans la dentelle, si vous voulez. Très « rentre dedans », je suppose.

Musicalement, on démarre avec « Anomie » et forcément le ton est donné. Un Black Metal rapide et bien ficelé doté d’un son évidemment… sur lequel il n’y a rien à redire. La structure du morceau est classique, et quelques détails permettent au groupe de se démarquer des autres, sans toutefois aller dans de la Haute Originalité. « Trenchgoat » s’articule dans la même tonalité et le chant ne varie pas… tout comme sur « Bloody H » qui ne diffère non plus pas énormément du reste. Le tempo, même chose bien que sur ce troisième morceau, de bons riffs se mêlent à l’ensemble ce qui permet à l’auditeur de « se poser » un peu dans l’univers du groupe. C’est un peu dur, ce que j’écris, car réellement j’apprécie beaucoup ce Black Metal, mais, il y a ce mais qui me dérange un peu, c’est le manque de contrastes. Dommage, oh que c’est dommage. Le tout va très bien ensemble mais j’ai beaucoup de mal à aborder des albums trop homogènes où tous les titres se ressemblent… trop.
« The deepest Place on Earth » marque un petit tournant dans l’album avec uns structure plus personnalisée, et un chant plus torturé. Oui, car il y a ça, aussi, le timbre de Zingultus. Très particulier, éraillé, dansant entre Black et… Death ? Je ne sais pas, mais un petit quelque chose qui manque au Black Metal. « When Kathaaria Falls », « Satanarchie », « World Aflame » et « Wreked » se suivent, j’aurais presque tendance à dire… tranquillement. Du bon Black Metal, mais sans relief particulier.
« Endstille » est encore mon morceau préféré, un titre de 11 minutes qui joue sur la répétition du thème et cela… justement le met en relief et lui donne un côté dépressif très intéressant. Vivement que le groupe nous travaille des choses comme ça, justement, car rien que ce titre fera remonter largement leur note pour ce coup ci !

Conclusion, car mon manque de professionnalisme n’excusera pas l’oubli d’une conclusion… Pour l’achat de Infektion 1813, oui. Car cela reste du bon Black Metal sans fioritures, mention spéciale pour ce dernier titre qui justifie, rien que par sa présence… l’acquisition de l’album. Mais ça c’est une affaire de goûts. Par contre… ne vous attendez pas à des sommets de profondeur malsaine ou à des surprises à faire sortir ses tripes par les oreilles.
Je me jette pour terminer un petit live de Endstille au Summer Breeze 2008, donc cela devait être en présence de l’ancien chanteur, c’est excellent, tout en théâtre extrême, c’est vraiment un bon groupe. Promis, j’écoute le reste.

 

Myspace: http://www.myspace.com/endstilleband

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green