Communication de nos partenaires

Emeth – Aethyr

Le 13 novembre 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


    Matty Dupont : guitare Pat Dejonge : basse Nico Veroeven : batterie Alan Rawson : guitare B. El Bastardo : chant

Style:


Date de sortie:


Label:

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10

 

A l’heure actuelle, laisser passer six ans entre deux albums, c’est une éternité qui peut être fatale à un groupe s’il n’a pas su construire une base de fans opiniâtres. Je ne sais pas si c’est le cas pour les Belges de Emeth, mais leur nom ne m’est pas du tout inconnu puisque j’avais beaucoup apprécié leur précédent effort, Telesis, dont la brutalité virile et carrée, une efficacité sans fioritures inutiles, me reste encore aujourd’hui en mémoire.

Du coup, ce n’est pas qu’Aethyr est en terrain conquis, mais il a affaire à une oreille très réceptive.


Ici, pas de mauvaises surprises ou de revirement soudain : Emeth balance toujours la même sauce épaisse et ça bastonne sévère ! La formation est certes technique, ce qui lui permet de varier très habilement les rythmiques (ce que j’adore) tout en évitant de tomber dans le piège facile du Deathcore, mais elle privilégie avant tout l’efficacité : si un riff doit être simple pour être efficace, elle ne cherche pas à en rajouter.

Du coup, ça blaste méchamment, les guitares enchaînent les uppercuts, le chant est néandertalien. Tout ce qu’il faut pour faire un très bon album de Death Métal, bien brutal et qui ne donne lieu à aucun questionnement métaphysique.
Stylistiquement, on ne peut pas dire qu’Emeth ait évolué d’un iota même s’il me semble que le caractère massif de leur musique s’est accentué, ainsi que la vitesse d’exécution. Pour le reste, ça reste du bon gros classique, très propre dans l’exécution, sans aucune approximation et avec des pics techniques assez impressionnants sur le morceau éponyme notamment.


C’est donc sans temps mort que le groupe balance ses dix bastos d’un fort beau calibre, Aethyr ne connaissant pas la baisse de régime. Le tout peut parfois sembler un brin répétitif tant la cohérence globale se fait au détriment de titres qui sortiraient du lot, mais que c’est bon de se faire ainsi massacrer les tympans !

J’espère juste que nous n’aurons pas à attendre aussi longtemps pour l’offrande future car les Belges méritent de figurer parmi les formations qui comptent en matière de Brutal Death.

 

Carton plein.

Tracklist :
1 : I Became Flesh And Dwelleth Amongst Thee
2 : Exterminate The Vacillating
3 : Aethyr
4 : Der Einsam Wandler
5 : Suffering Comes With Thy Name
6 : Eidolons Of Ash
7 : The Hour Of The Great Contempt
8 : Wrath Upon The Cursed
9 : Lama Sabachtani
10 : Serpents Walk As If Human

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green