Communication de nos partenaires

Eisenhauer – Horse of Hell

Le 4 mai 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Thomas "Ase" Aschermann - Basse / Johann Bechteler - Batterie / Simon Bihlmayer - Guitares / Christian "Waxe" Wagner - Chant, Guitares.

Style:

Heavy metal

Date de sortie:

14 novembre 2015

Label:

Autoproduction / Metal Message

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Formé en 2007, le groupe Bavarois sort un nouvel EP, trois ans après un full length “Never surrender”.
Avec ses quatre titres pour 25 minutes de musiques, “Horse of Hell”, enregistré et mixé par Tobias Hieber et Eisenhauer et masterisé au Grotesque Studios à Munich, fait la part belle à un heavy metal épique, fortement influencé par des sommités comme Grand Magus, Manowar, Black Sabbath ou surtout Manilla Road.

Le chant de Christian “Waxe” Wagner est d’ailleurs proche d’un Mark W. Shelton combiné avec JB Christoffersson.
Heavy metal aussi lourd qu’épique, Eisenhauer nous gratifie de quatre titres lourds, à la limite du doom, sur lesquels la puissance n’est pas oubliée.
Les sonorités font penser à ces vieux groupes des années 80 et les titres ne sont pas sans rappeler quelques albums mythiques du genre comme “Open the gates”, “Hail to England”, “Sabbath bloody Sabbath”, toutes proportions gardées…

D’entrée, le ton est donné : “Sail my soul” est une belle pièce épique de presque sept minutes pendant lesquelles les guitares, parfois nerveuses – une impression presque logique quand on sait que Simon Bihlmayer officie aussi chez les thrashers de Running Death –, se font plaisir sur une rythmique pachydermique. Encore une fois, l’ombre de Manilla Road plane sur ce titre.
Plus lent, pour ne pas dire doom, et très heavy, le titre éponyme est une véritable chape de plomb digne d’un Manowar époque “Sign of the hammer” / “Hail to England”.
Plus fluide et accessible, “Never surrender” revient dans le ton du premier morceau, avec un refrain plus enjoué : on nage encore une fois dans un mid tempo écrasant entrecoupé d’un break un rien plus rapide.
L’EP finit sur un “Eisenhauer” proche des hymnes du heavy metal épique : on reste toujours dans une veine heavy metal bien plombé d’une lourdeur une nouvelle fois pachydermique.

Sans fioritures ni compromis, on sent que le groupe a envie de nous asséner un gros “Death to false metal” avec leur musique passéiste à souhait qui ravira les nostalgiques porteurs de vestes à patches.
Les intentions d’Eisenhauer sont louables, on sent que le quatuor a bien écouté les groupes précités mais il manqué un tantinet de personnalité et surtout l’ensemble y gagnerait si leur musique avait un tantinet plus de mordant, à commencer par le chant.

Des défauts qui pourraient être bien vite gommés car le potentiel du groupe est bien réel.

A suivre !

Tracklist :

1. Sail My Soul (6:39)
2. Horse of Hell (5:27)
3. Never Surrender (5:15)
4. Eisenhauer (6:37)

BandCamp : http://eisenhauermetal.bandcamp.com/
Facebook : http://www.facebook.com/Eisenhauermetal
Youtube : http://www.youtube.com/channel/UCVeC7t4jrIBdFdldpuGsgGQ

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green