Communication de nos partenaires

Destruction – Spiritual Genocide

Le 20 décembre 2012 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Mike - Guitares
  • Vaaver - Batterie
  • Schmier - Chant, Basse

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

Novembre 2012

Label:

Nuclear Blast

Note du Soilchroniqueur (MetalFreak): 6,5/10

 

Destruction ou l’archétype du groupe « trois en un » !!
Oui, pour moi, il y aura eu trois groupes Destruction dans la même carrière : celui qui va de sa création en 1982 jusqu’à « Live without sense » en 1988 soit jusqu’au départ d’un Schmier lourdé comme une bouse à l’époque ; le Destruction de 1990 à 1998 lorsque le chanteur de Poltergeist André Grieder officiera sur un « Cracked brains » de qualité encore honnête avant qu’un certain Thomas Rosenmerkel ne prenne la place de chanteur pour les deux EP « Destruction » (1994) et « Them not me » (1995) puis l’album « The least successful human cannonball » (1998) pour autant de production superflues et dispensables ; puis leDestruction qui a connu le retour de Marcel Schirmer alias Schmier en 1999 qui aura sorti depuis la bagatelle de sept albums, deux live et deux DVD avant l’enregistrement de ce « Spiritual genocide ».
Si la première vie du groupe est et restera celle qui aura été la plus prolifique en matière d’albums culte à la qualité indéniable, leDestruction post-1999 n’a rien à voir avec celle qui aura vu naître des pépites comme le cultissime « Sentence of death », «Infernal overkill », « Release from agony » ou surtout l’énorme « Eternal devastation ».
Alors en effet, depuis le premier album « All Hell breaks loose » sous cette formation, on attend encore que Destruction nous sorte une véritable pépite digne de sa période faste mais il faut reconnaître que, à part « The antichrist » (2001) et surtout un « Thrash anthems » (2007) reprenant les anciens titres qui ont fait leur gloire, le trio n’a jamais ressorti que des albums oscillant entre « l’honnête » (« Inventor of evil », « D.E.V.O.L.U.T.I.O.N. ») et le « pas terrible » (« Day of reckoning », « Metal discharge »).
Chacun sait qu’en tant que fan absolu de thrash old school, Destruction représente quelque chose d’énorme dans mon parcours de metalleux, ne serait-ce que pour le plaisir que m’ont procuré à l’époque – et me procurent toujours – des titres comme « Total desaster », « Confused mind », « Death trap », « United by hatred » et surtout « Black death » ou « Bestial invasion », mais là, depuis quelques albums, j’ai renoncé à attendre de la part du tandem indéboulonnable Schmier / Mike un album digne de la grande époque du groupe.
Aussi, quand ils sortent un album comme « The antichrist », j’arrive presque à m’en contenter…
Du dépit ? On peut dire ça comme ça.
C’est donc sans grande attente particulière que je me colle « Spiritual genocide » sur la platine et le constat reste le même.
Non, c’est album n’est pas mauvais, mais n’est pas génial non plus.
Les albums de Destruction, désormais, ressemblent comme deux gouttes de bière à un autre album de Destruction : les fans ultra hardcore n’arriveront toujours pas à être déçus d’écouter à nouveau un album de leurs idoles et les fans de la première heure, eux, s’ils n’ont pas abandonné le groupe en cours de carrière, ne se réconcilieront pas à l’écoute de cette dernière offrande.
Rien de plus prévisible à signaler : après déballage du CD, lorsqu’on le met dans la platine, on sait déjà ce qu’on va entendre et la première écoute donne l’impression de l’avoir déjà maintes fois entendu.
Non, pour les surprises, ça ne sera pas pour cette fois ci, une fois de plus. Et ce n’est pas l’apport en guest de Gerre (Tankard) et de Tom Angelripper (Sodom) sur « Legacy of the past » qui fera durcir un tant soit peu l’entrejambe de l’auditeur.
Des guest d’ailleurs à foison tout au long de l’album : ainsi le groupe a-t-il invité Ol Drake (Evile) ou Harry Wilkens et Olivier Kaiser (Destruction époque « Mad butcher ») pour y placer quelques lignes sur quelques titres.

Mais comme dit plus haut, « Spiritual genocide » n’est pas non plus un mauvais album, loin s’en faut, il est même supérieur à bien des productions précédentes : sur « Carnivore », « Riot squad », « Renegades », « Cyanide », « Legacy of the past », « City of doom » ou surtout « To dust you will decay » montrent un Destruction particulièrement en forme, mais n’offrant toujours pas ce « petit truc en plus » qui pourrait surprendre.
Seul vrai moment de fraîcheur un tantinet original, le titre « Legacy of the past » qui offre, outre ses invités prestigieux, un véritable moment nostalgique avec des lyrics empruntés à bon nombre de titres, recette déjà prise lors de « The alliance of Hellhoudz » sur « Inventor of evil » (2005). Ainsi peut on s’amuser à retrouver des extraits ou des références aux titres ou albums comme « In the sign of evil », « Agent orange », « Hell Awaits », « Eternal devastation » ou « Into the crypts of rays » voir « British steel » ou « Kill’em all » : sympathique exercice de style.

Conclusion, avec « Spiritual genocide », le trio allemand signe un relativement bon album de thrash au son typiquement «Destruction », mais à classer entre le précédent et le prochain.
De quoi passer malgré tout une cinquantaine de minutes sans prétention autre que celle de se divertir, mais rien de plus.

Site officiel : http://www.destruction.de/
Myspace : http://www.myspace.com/destruction
Facebook : http://www.facebook.com/destruction
Twitter : http://twitter.com/#!/destruction
Youtube 1 : http://www.youtube.com/destructionofficial
Youtube 2 : http://www.youtube.com/user/DestructionDE

 

 

01. Exordium (instrumental)
02. Cyanide
03. Spiritual Genocide
04. Renegades
05. City of Doom
06. No Signs of Repentance
07. To Dust You Will Decay
08. Legacy of the Past (Guest Version)
09. Carnivore
10. Riot Squad
11. Under Violent Sledge
12. Princess of the Night (cover Saxon) (bonus track)
13. Carnivore (Guest Version) (bonus track)

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green