Communication de nos partenaires

Defiatory – Hades rising

Le 11 mai 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Patrik Wall - Basse
  • Jon Skäre - Batterie
  • Ludvig Johansson - Guitares
  • Ronnie Björnström - Guitares
  • Martin Runnzell - Chant

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

11 Mai 2018

Label:

Black Lion Records

 
Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Ah, ces groupes avec ces bons vieux noms en –tor ou en –tory, combien en avons-nous sur le marché ? Et comment, dans la quasi-majorité des cas, peut-on être surs de ce à quoi s’attendre musicalement ? Du Thrash Metal ? Bingo ! Old school ? Pas toujours mais très souvent !

 
Toujours est-il que le quintette suédois formé en 2015 en est déjà à son deuxième album après un Extinct (2016) sur lequel je vais me pencher sérieusement tellement ce Hades rising est une pure bombe de Thrash Metal old school fortement influencé tant par Sepultura époque Beneath the Remains/Arise que par toute cette tripotée de groupes issus de la Bay Area, le Testament post-Demonic en tête.

Et l’air de rien, les musiciens ont de la bouteille et sont tous issus d’autres formations ; les CV cumulés du groupe donnent un sacré nombre de références : ainsi, le bassiste Patrik Wall (ex-Bloated, ex-Plector, ex-Apostasy), le batteur Jon Skäre (Mindsplit, Wachenfeldt, ex-Oof Expain), les guitaristes Ludvig Johansson (ex-Knife in Christ, ex-Apostasy, ex-Ghamorean) et Ronnie Björnström (Minotaur Head, Taedeat, Solution .45, ex-Bone Gnawer, ex-Surrounded by All, Ill-Wisher, ex-Aeon, ex-Ribspreader, ex-Those Who Bring the Torture, ex-Knife in Christ, ex-Embracing) et le chanteur Martin Runnzell (Engraved, Taedeat, ex-Deathchamber, ex-Surrounded by All, ex-Apathy) prouvent qu’en additionnant autant de musiciens aguerris, ça donne quelque chose d’explosif.

Et Hades rising en est la preuve flagrante : d’entrée, avec “In Hell”, la messe est dite ! Après une intro qui montre déjà que le groupe n’est pas là pour rigoler, l’accélération nous colle au siège et on se mange un morceau digne des moments les plus speed d’un certain Suicidal Angels avec un chant grave que ne renierait pas Frank Thoms (Accu§er). Toujours est il que ça tabasse sévère et cette bourrasque n’est que la première de l’album.

« In Hell » :

Toujours aussi saccadé et sautillant, “Dance of the Dead” s’enchaîne et on sent le chanteur se rapprocher d’un Chuck Billy lorsqu’il reste dans les graves. Le jeu des guitaristes se veut aussi proche de Testament, avec un grand sens de la mélodie lors des soli.
Et en plus, le groupe ne se contente pas de proposer des titres d’une speederie intense et sait composer des morceaux plus heavy au mid tempo ravageur comme sur “King in yellow”, “Morningstar” ou “All that remains”. Pour le reste, c’est furieusement thrash, voire brutal comme “Death takes us all” qui fait penser à “C.O.T.L.O.D.” de devinez-qui, ou surtout l’impitoyable “Down to His Kingdom” mais toujours en gardant ces lignes mélodiques qui font mouche à chaque fois.

Clairement, ce Hades rising de Defiatory est une belle petite claque de Thrash Metal combinant les sons old school avec d’autres plus modernes de façon savamment dosée.

Tracklist :

1. In Hell (4:42)
2. Dance of the Dead (4:12)
3. King in yellow (5:28)
4. Stronger than God (4:12)
5. Death takes us all (2:53)
6. Morningstar (4:24)
7. Down to His Kingdom (4:44)
8. Metatron (4:08)
9. Bane of Creation (5:12)
10. All that remains (3:26)
11. Hades rising (3:35)

BandCamp : https://defiatoryblacklion.bandcamp.com/music
Facebook : https://www.facebook.com/defiatory/
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCRoNMvw_JCR6Le448dQA60Q

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green