Communication de nos partenaires

Defeated Sanity – Passages Into Deformity

Le 21 juin 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Konstantin Lühring : chant
  • Christian Kühn : guitare
  • Jacob Schmidt : basse
  • Lille Gruber : batterie
 

Style:

Brutal Death Metal technique

Date de sortie:

05 février 2013

Label:

Willowtip Records

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 10/10

C’était le 13 décembre 2013, au Klub (Paris). J’accompagnais un pote voir Defeated Sanity (ainsi que Putridity et Vomitous d’ailleurs) et je ne m’attendais clairement pas à ce qu’il se passa ce soir-là : une espèce d’épiphanie, la quintessence de ce que le Death Métal pouvait aujourd’hui être, à savoir un rouleau compresseur hyper brutal (Cannibal Corpse à côté c’est de la pure guimauve) avec en plus une technique de folie. J’ai passé le concert à regarder le batteur, les yeux exorbités.

Sur album, et en l’occurrence sur « Passages Into Deformity », je retrouve l’exacte ambiance de ce que j’ai enduré en live : une pluie de plomb, un truc épais qui te fout la tête à l’envers, une violence sourde qui n’en finit pas de marteler. C’est tellement grandiose que l’on pourrait parfois frôler le pathétique ridicule tellement tout y est porté jusqu’à son paroxysme : la complexité des riffs, le chant néanderthalien, les blasts inhumains, la basse cataclysmique, le sentiment de misère absolue. Très clairement, ces Allemands-là ont créé la bande-son du mec violent qui bat sa femme, tue ses gosses et les enterre au fond de la Forêt-Noire (heureusement, il y a une clinique donc tout va bien).

Pour bien vous faire une idée, vous pouvez commencer par écouter « Lusting For Transcendence ». Si vous tenez bon, vous êtes prêts pour subir les quarante minutes de sordidité proposées, sinon, essayez d’oublier au plus vite cette éprouvante épreuve. Parce que les mecs, ils nous en veulent vraiment ! Pourquoi composeraient-ils des titres de plus de six minutes si ce n’est par pur vice ? Le groupe se permet le luxe de clôturer son album avec un des meilleurs titres Death que j’ai entendu ces dernières années : « Martyrium ». Doté d’un final exceptionnel où Lille Gruber démontre toute sa classe derrière les toms, on peut presque parler de Free Death Métal. Une vraie leçon, complètement délirante, quasi surréaliste dans son accomplissement.

Tracklist :
1 : Initiation
2 : Naraka
3 : Verblendung
4 : Lusting for Transcendence
5 : The Purging
6 : Verses of Deformity
7 : Perspectives
8 : Frenzy
9 : Martyrium

Facebookhttps://www.facebook.com/DefeatedSanity

Bandcamphttps://defeatedsanity.bandcamp.com/

Merchandisinghttp://defeatedsanity.bigcartel.com/

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green