Communication de nos partenaires

Deathfist – Too hot to burn

Le 19 novembre 2010 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Corinna Becker - Chant
Markus Wichmann - Guitares
Martin Bastian - Basse
Jan Luchtenberg – Batterie

Style:

Thrash metal

Date de sortie:

29 octobre 2010

Label:

Pure Steel Records

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) 07/10

Décidément, j’ai pris un abonnement au label Pure Steel Records tellement son catalogue propose des groupes particulièrement intéressants pour les fans restés scotchés dans le old school comme moi.
Ici, avec Deathfist, il n’y a pas de publicité mensongère, on nage en plein milieu d’un thrash teuton qui a eu une grande heure de gloire des mid-eighties jusqu’au début des nineties.
Que ce soit au niveau du look du groupe, de la pochette de l’album et de la musique en elle-même, tous les clichés du genre sont repris, sans grande originalité certes mais malgré tout avec déjà une identité qui leur est propre et qui sera très certainement, lorsqu’ils se débarrasseront quelque peu des influences trop palpables, un groupe extrêmement intéressant.
Leur carte de visite plaide déjà en leur faveur : une chanteuse et un guitariste qui viennent du groupe thrash Mortal Remains, très old school lui aussi ; un bassiste qu’on voit également batteur sous le nom de Tormentor chez les heavy/speed old school Metalucifer, Metal Inquisitor et Midnight Rider ; et un batteur qui martèle également chez les viking/black metalleux de Lindisfarne au sein duquel a également évolué la chanteuse de Deathfist. Tout le monde suit ?

Musicalement, « Too Hot To Burn », à la production très correcte, nous offre un saut dans le passé pendant 40 minutes avec douze titres tous taillés pour le headbanging, avec très peu de temps mort. Chaque titre, tous tournant autour des trois minutes, semble être taillé pour le live : cru, urgent, efficace !
Dès le premier morceau, on sent de suite des influences fortement ancrées autour des Legion Of The Damned, Kreator et Holy Moses pour le côté teuton, mais aussi chez Exodus, Slayer ou les premiers Metallica côté US.
Difficile de sortir un titre ou un autre de cet album : le tout reste très homogène mais ne lasse pas, le tout reste d’une efficacité diabolique. L’urgence affichée tout au long de ces douze morceaux permet de ne pas voir le CD passer. C’est somme toute très classique mais diablement efficace, à grand renfort de soli tranchants et de tempos bien souvent bloqués dans le très speed.
Quelques passages plus lents sont parsemés tout au long de l’album, mais ce n’est que pour mieux nous fendre d’une nouvelle accélération qui nous colle au siège comme sur « Slay her » – si ça ce n’est pas de l’hommage masqué aux maîtres, tellement le morceau semble être tout droit sorti des sessions de « Hell awaits » – « Hell is here » ou « Deathfist » qui nous mettront autant de baffes.

D’autres titres, eux, seront des furies de blast et de thrash du début à la fin : des brûlots comme « Apotheosis », « Demons », « Too hot to burn », « Prey » ou le final en forme d’apothéose « World of darkness » seront autant de raisons de s’exploser les parties génitales dans les pogos qui se déclencheront à chacun de leurs concerts.
D’ailleurs, à ce propos, j’ouvre une parenthèse qui fait office d’appel du pied pour demander une prime de risques à ma rédac’chef si elle m’envoie les photographier lorsqu’ils passeront dans le coin.

Rafraîchissant à plus d’un titre, cet album de pur thrash old school se veut être une bouffée d’oxygène pour tous les nostalgiques frappadingues de la grande époque du thrash metal !

J’adhère, fortement conseillé !

Site officiel : http://www.deathfist.de/
Myspace : http://www.myspace.com/deathfistgermany

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green