Communication de nos partenaires

Death Angel – Relentless Retribution

Le 6 septembre 2010 posté par Son

Line-up sur cet Album


  • Mark Osegueda - Vocaux
  • Ted Aguilar - Guitares
  • Rob Cavestany - Guitares
  • Damien Sisson - Basse
  • Will Carroll – Batterie

Style:

Thrash metal

Date de sortie:

3 septembre 2010

Label:

Nuclear Blast

Note du soilchroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Décidément, 2010 est l’année des albums thrash de qualité.

Après Heathen, Exodus, Annihilator, Hellish Crossfire ou Fatal Embrace, voilà nos cinq thrashers de la Bay Area qui reviennent avec un « Relentless retribution » du même tonneau, leur septième album studio, le troisième depuis leur reformation. Peut être même le meilleur qu’ils ont sorti.

Ce qui choquera d’entrée, c’est la qualité de la pochette, sublime artwork signé Brent Elliot White (Carniflex, Job For A Cowboy ou Whitechapel) qui est à coup sûr une des plus belle depuis longtemps. Mark Osegueda, le chanteur, en dit le plus grand bien, précisant qu’elle « colle à la perfection au nouvel album, (…) rageuse et agressive ». Force est de constater qu’il a entièrement raison : Death Angel, à l’instar des chiens de la pochette, montre les crocs !
Dès la première écoute, on fait une première constatation : Death Angel, même s’ils ont calmé le jeu, l’urgence et la folie de « The ultra violence » n’existant plus depuis longtemps, montre que la technique affichée par le groupe y est toujours, à notre plus grand bonheur : on a affaire aux morceaux les plus techniques et agressifs (je n’ai pas dit « speed ») depuis belle lurette, bien aidés par une production des plus efficaces sortie tout droit des studios Audiohammer à Sanford (Floride) avec le producteur Jason Suecof (Trivium, The Black Dahlia Murder, All That Remains, Devildriver…) qui vient en guest poser sa patte sur « Truce ». Et c’est là que le pari de Jason est réussi : avoir réussi à donner un son résolument moderne en conservant le côté très old school, notamment de la rythmique du thrash proposé par le groupe, mettant en valeur des bombes comme « This hate », « Death of the meek » ou « Choose the sky » : chapeau bas !

La voix de Mark Osegueda fait toujours autant mouche, il est de ces vocalistes qui arrivent à transmettre, à alterner leurs émotions et leur agressivité tout au long d’un album, prouvant par là même qu’il demeure un des tout meilleurs chanteurs dans ce registre. Des exemples ? « River of rapture », « Into the arms of righteous anger » ou l’exellent « Relentless revolution » et son refrain on ne peut plus fédérateur qui devrait faire mouche en live.
En clair : douze titres pendant lesquels on ne s’ennuie pas une seconde : la technique, l’esthétisme, le son, la composition, le relief de cet album : autant de singletons indissociables formant un tout à 56 bonnes minutes jamais répétitives, défaut parfois trop souvent inhérent au style proposé.
Death Angel, de par leur bagage musical, arrive à ne jamais se répéter au long d’un album… au long de leur carrière.
A l’instar du dernier Dew-Scented, Death Angel ne nous a peut être pas offert l’album thrash de l’année (Heathen ou Exodus étant au coude-à-coude en ce qui me concerne), mais ils touchent du doigt le podium, peut être même qu’avec le recul de l’année, ils seront dessus.

Alors, « Relentless revolution » : meilleur album du groupe ? Si ce n’est pas le cas, on n’en est pas loin… vraiment pas loin !

Site officiel : http://www.deathangel.com/
Myspace : http://www.myspace.com/deathangel

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green