Communication de nos partenaires

David Minasian – Random Acts Of Beauty

Le 20 octobre 2010 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


David Minasian - Claviers, chant, basse
Justin Minasian - Guitare
Guy Pettet - Batterie

Style:

Prog

Date de sortie:

05 Octobre 2010

Label:

ProgRock Records

Note du Soilchroniqueur (Metalpsychokiller) : 9 / 10

Virtuose du piano dès cinq ans et professionnel à quinze ; producteur, éditeur réalisateur de cinéma aussi bien pour des concerts des progueux british de Camel que des documentaires chocs tels « Unholy War: Christian Genocide in Sudan » ou « God’s Story: From Creation to Eternity », auteur compositeur de soundracks comme « Dark Force » ou « The Joyriders » ; collaborateur de Chris Lloyds ou Tracy Miller… N’en jetez plus, la cour est pleine et tend juste à démontrer une chose. Le californien David Minasian est talentueux dans tout ce qu’il touche. « Les hommes naissent libres et égaux…C’est juste après que cela se gâte » clamait Coluche. Et bien disons pour faire plus contemporain, que si ce n’était un physique de brun bellâtre, notre artiste serait le blond de Gad Elmaleh. Le genre de mec qui réussit tout ce qu’il essaie et vous file des complexes rédhibitoires et vous assoit dans votre VDM… Et pourtant, le sieur n’affiche à son compteur perso qu’un seul album studio en 1984, « Tales of heroes and lovers » dont je ne saurai vous en dire quelques mots que ce soit malgré mon âge canonique…

Ce qui est certain cependant est que ce « Random Acts Of Beauty » s’avérera dès la prime écoute en totale osmose avec un somptueux artwork cover suggestif de mysticisme, nostalgie, et beauté évanescente. En seulement sept titres -mais près d’une heure quand même-, l’esthétisme du voyage auditif proposé vous submergera tels les déferlements du ressac d’un océan envoutant votre sensitivité. Inexorablement ! Une mélodicité voluptueuse ou la lutte incessante entre d’une part, l’omniprésence luxuriante des orchestrations des claviers et de l’autre les explorations frénétiques ou toutes en subtilité de la lead guitare, flirteront continuellement avec l’excellence. Une dualité, une complicité, un enchevêtrement entre lignes organiques et de guitares qui ne devront rien au hasard mais plutôt à la génétique. Car si David le père est aux keyboards, ce n’est autre que sa progéniture Justin qui officie aux six cordes. La pérennité du talent et de l’inspiration à travers les générations ! Fichtre, rien ne changera donc jamais, le blond a un fils… Et quand le père assénera délicieusement piano, harpe, mellotron et consorts jusqu’à vous nimber dans un brouillard passionnel délétère ; le jeunot ressortira du « Nacht und Nebel » plein de la fougue de son âge. Insouciance et témérité entrelacées dans la maturité et la réflexion, le maelstrom est détonant et écarte tout soupçon de linéarité.

Structurellement parlant, cet opus s’affichera purement et classiquement « rock prog symphonique ». Les ombres des pointures passées planeront on ne peut plus majestueuses par instants à l’exemple de l’entame digne du Gilmour des Pink Floyd d’un « Summer’s End » ou d’un somptueux « Blue Rain ». Mais la liste ne se voudra pas exhaustive tant les Genesis –ère Peter Gabriel-, les Barclay James Harvest et autres King Crimson ont du bercer la jeunesse de l’artiste et pourraient être cités. DM avouant pour sa part comme « influences » les britanniques des Moody Blues et ceux précités de Camel, ce qui bouclera le cercle quand vous saurez que Andrew Latimer vocalise magnifiquement sur « Masquerade ». Ce pur Prog de ménestrel, à l’assise ancienne mais à la production ciselée et on peut plus contemporaine trouvera son apogée avec un titanesque et instrumental « Storming The Castle » ou spleen et féeries épiques vous empliront d’un souffle divin. Fragilité, émotivité, esthétisme, virtuosité ; le panel d’ingrédients présents et concoctés dans une alchimie parfaite est un pur délice. A l’instar des groupes gothiques auxquels l’artwork Cover pourrait faire penser, la nostalgie et la tristesse sont des éléments moteurs de ce « Random », mais pas besoin ici de « female voice » aux gros poumons pour masquer quelques faiblesses.

Pas une once de méchanceté dans une tracklist sans temps morts ni faibles, et profitant en outre néanmoins des coups de braquets nécessaires à toujours conserver votre attention. La recette toute en subtilité, beauté et harmonies, fait mouche sans coup férir et l’on s’immerge immédiatement dans le monde cosmique et charmeur du compositeur (et chanteur !). Des larmes de sang risquent de perler sur les joues des plus émotifs, c’est un fait… Mais véritables métaleux lecteurs de Soil, évitez à tous prix cet opus si vous ne choyez que le pur et dur entrainant le féroce headbanging. Car ce « Random Acts Of Beauty » est un écrin de ce que tout adepte du Progressif adule dans toute sa splendeur. On peut être jaloux du blond, certes. N’empêche que…On l’admire !!!

Site Internet : http://www.davidminasian.com/

Myspace : http://www.myspace.com/davidminasianmusic

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green