Communication de nos partenaires

Crystal Viper – Crimen Exepta

Le 2 juin 2012 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


MARTA GABRIEL voix /guitare ANDY WAVE guitare TOM "GOLEM" DANCZAK batterie TOM WORYNA basse

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

Avril 2012

Label:

AFM Records

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 9,5/10

Un coup de cœur, s’il est constant se transforme t’il en coup de foudre?

Tombé à la fin des années 2000 sous le charme de « The Curse Of Crystal Viper » le premier album de Crystal Viper, le Celtikwar avait le jour de l’écoute de l’opus un vrai coup de cœur pour cette formation polonaise fondée en 2003 et menée par la ravissante guitariste et chanteuse, Marta Gabriel. Ce qui lui avait plu ? Le style joué apportait beaucoup de fraîcheur à celui qu’on nommera plus tard « True Metal », un chant puissant sur des riffs martiaux, des hymnes en veux tu en voilà, un mélange de Manowar et Doro, bien évidement l’union d’un roi et d’une reine ne peut donner que du bon. C’est pourquoi, on voyait déjà en Crystal Viper un meilleur prétendant au trône de la meilleur formation, mais aussi le fer de lance de la « New Wave Of True Heavy Metal ».

Ces pensées se sont bien évidement confirmées lorsqu’en 2009 est arrivée le puissant « Metal Nation », écoutez la frappe destructrice de Golem. La qualité de cet opus permis à la formation de jouer dans nombres de fest allemands de grandes réputation le Bang Your Head, Keep It True, Headbanguer Open Air mais aussi le Magic Circle Fest, ce dernier show est d’ailleurs immortalisé sur le live « Defender Of Magic Circle ». Vous savez comme nos compagnons d’outre Rhin sont friands de bon Heavy Metal, tourner autant chez eux est un des meilleurs signes de qualité.

Si certains n’étaient pas encore convaincus du talent des polonais, voilà qu’arrive il y a deux ans « Legends », un album sur lequel Crystal Viper rend hommage à nombre talents du Metal. Le clou est enfoncé, le groupe montre qu’en plus il ne se contente pas de jouer des hymnes mais balance aussi des morceaux plus complexes d’excellente facture. Cet opus reste une des plus belles pièces sorties aux débuts des années dix.

Continuant leur chemin, les Polonais viennent de sortir leur quatrième opus « Crimen Excepta ». Un album qui s’annonce comme plus sombre, les photos promotionnelles sont aussi moins festives, l’ambiance ressentie en les voyant est digne de King Diamond. On ne sait du coup plus à quoi s’attendre, et lorsque excité au plus haut point on lance ce nouveau disque, on découvre un Crystal Viper digne de lui, jouant un Heavy Metal de grande qualité. Dès l’ouverture et le titre « Witch’s Mark  » on a le droit à des riffs de guitares acérés, une musique très speed, un chant puissant et s’envolant superbement dans les aigus, encore bravo Marta Gabriel, des chœurs guerriers quoi plus agressif qu’a leur habitude. On reprend avec ce titre une grosse baffe de « Troue Metal ». La deuxième sera avec « Ite s Tour Oman » du même style avec cependant des parties de claviers à la fin de refrain. Si vous n’en avez pas aussi, prenez alors « Fire Ne Amy Gâtes » et vous aurez compris que dans le Heavy Speed Cristal Vipère n’a pas de leçon à recevoir mais plus à donner.

Petit étonnant ensuite avec l’introduction de « Child of the Flame » sur les pleurs d’un bébé, et on a le droit à une chanson moins épique, ralentie et beaucoup plus martiale, au rythme beaucoup plus marqué, encore une superbe travail réalisé à la batterie. Comme à son habitude avec Crystal Viper, on a le droit à quelques invités, c’est ainsi que l’on peut entendre le chanteur de Hell David Bower qui accompagne Marta pour un couplet, un duo très appréciable vu la différence de timbre. Mais accrochez vous bien, ce n’est pas le seul « guest », sur la reprise de Vader « Tyrani Piekiel » on peut entendre Peter himself, voici la surprise de l’album, un titre d’extrême joué ici de façon plus Heavy en gardant quand même ce sentiment de noirceur typique au style, surprenant et intéressant. On se rapproche beaucoup de l’ambiance King Diamond pressentie avec les photos promos, avec une touche de féminité quand même, du coup plus méchant.

Voilà ce qu’il y a de bien avec Crystal Viper, on retrouve toujours ce qu’on attendait, des titres simples et accrocheurs, mais jamais joués de la même façon. « Crimen Excepta » est un album plus agressif que ces prédécesseurs, on ressent une ambiance plus froide. Le groupe se serait durci, la donne a changé. Les titres ont aussi tendance à se rallonger, avec souvent de plus longs breaks instrumentaux sur lesquels les solos de guitares ne sont pas en manques ( » The Spell of Death » ou encore  » Ghosts of Sherwood »). Le niveau des polonais ne cesse de croître, toujours en développement et se diversifiant de plus en plus.

Crystal Viper joue une musique reconnaissable entre milles autres: ce n’est plus un groupe influencé mais un qui influence. La barre est devenue bien haute. L’étendue des possibilités de la formation s’est agrandie, avec une palette allant du Power au Mélodique en passant par le Speed/Trash.

Que ceux qui disent encore que les filles n’ont pas leur place dans le Metal écoute « Crimen Excepta » et s’agenouillent en guise de repentie.

Il ne manque leur manque plus grand chose pour éclater en France, impossible de savoir pourquoi, elle reste peu médiatisée et peu connue, pourtant managée par Bart Gabriel qui s’occupe de LoneWolf entre autre mais aussi Jack Star’s etc. Comment ce fait il qu’aucun producteur ou festival n’est pensé à eux? Rattrapez-vous vite, car la demande du public est là.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green