Line-up sur cet Album


Coffinbirth :

  • Sebastián Novoa – vocaux, basse
  • Tomás Rodríguez – batterie
  • Rodrigo "Goro" Brissos – guitare
  • Alberto Parra – vocaux, guitare

Gravestone :

  • Juan Soto – vocaux, basse
  • Michel Valdes – batterie
  • Peter G. – vocaux, guitare

Style:

Death Metal

Date de sortie:

22 Octobre 2018

Label:

Australis Records

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 3,75/10

« En un mot comme en cent, je n’irai pas par quatre chemins, j’irai droit au but, je vous parlerai franchement, je vais vous parler franchement, je vais pas tarder à vous parler franchement… », Ben ce n’est pas terrible terrible tout ça ! Et puis pour continuer d’emprunter au même sketch de ce célèbre humoriste disparu au guidon de sa moto, pour écouter ça : « Il va falloir être fort. Très fort. Très fort. » En plus, ils se sont mis à deux pour faire le truc !

Coffinbirth est le premier à jouer sur ce split cent pour cent chilien. C’est la toute toute première fois qu’ils enregistrent et, à mieux écouter, on peut parler de démo. Quoiqu’il y ait des démos mieux jouées… Ils nous font un Death Metal old school, mais tellement old que même les anciens l’ont oublié. Niveau production, quel merdier ! Le son parait saturé, la basse se noie dans ce fouillis et la voix dérange dans le vrai sens du terme et achève de rendre le tout inaudible ; il n’est pas donné à tout le monde de savoir growler. C’est dommage car on entend vraiment qu’il peut se passer un truc au niveau de la guitare mais que ça n’aboutit pas. Les soli sont hauts en couleurs, bien exécutés mais peinent à se faire entendre. Les cinq titres mériteraient d’être retravaillés par cette jeune formation. Les premiers pas manquent de stabilité.
Bref, du réchauffé qui a déjà refroidi…

Coffinbirth : 3,5/10

Natif de la même ville de Rancagua, Gravestone fait figure de vétéran du haut de leurs vingt-deux ans d’existence. Formé en 1997, le groupe publie pas moins de cinq démos avant d’enregistrer leur premier album, Ancient Spirit, en 2014. « En un mot comme en cent, je n’irai pas par quatre chemins, j’irai droit au but… » Ce n’est pas mieux !
La voix est un massacre, la prod est médiocre, les riffs thrashy biens exécutés ont été maintes fois entendus, les soli sont fidèles au Death vieille école US. Là aussi, dommage, car le guitariste touche pas mal et gâche son talent.
Bref, Du réchauffé en train de tiédir.

Gravestone : 4/10

Demons from the End of the World vol.II ne propose rien de nouveau et surtout rien de bien. Tout doit être retravaillé, à commencer par les voix et le mixage.

Tracklist :

01. Coffinbirth – Intro : Letanías del libro negro de Asophocus (1:41)
02. Coffinbirth – Descendiendo a Sharnoth (4:03)
03. Coffinbirth – Summoning Hell (4:40)
04. Coffinbirth – Evil Souls (4:51)
05. Coffinbirth – Lobotomy (5:39)
06. Gravestone – Purifying Souls (3:01)
07. Gravestone – Burning Church (4:12)
08. Gravestone – Evil lure the Naives (4:42)
09. Gravestone – Forgotten Grave (3:16)

Coffinbirth

Page Facebook
Playlist Bandcamp

Gravectone

Page Facebook
Playlist Soundcloud

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green